À LA UNE New

YAMAHA RS720B VINTAGE JAPANESE DENIM – Un Bigsby dans le jean’s

Les dernières nées de chez Yamaha mêlent habilement classique 
et moderne, avec un vrai soin apporté à la présentation et à l’ergonomie. Et si on ajoutait une petite touche vintage à l’ensemble ? Un challenge réussi avec ce modèle qui accueille un Bigsby et des micros spécifiques.

Il y a 2 ans, nous vous présentions la nouvelle ligne de solidbodies développée par la marque japonaise : Revstar. Un esprit Les Paul, un soupçon de Yamaha SG, des attributs modernes incarnés par une excellente ergonomie et une électronique bien conçue ont fait des modèles du haut du panier, comme la RS820CR, des instruments polyvalents, à la fois sobres et racés. Parmi les 8 guitares de la série, une seule compte un vibrato. Il s’agit de la RS720B, avec un B comme Bigsby. Profitant de la sortie de nouvelles finitions, nous nous sommes penchés sur cette guitare dont certaines caractéristiques techniques la différencient des autres RS. Le corps est toujours en acajou et l’érable de la table offre 
un très beau flammé, qui donne un véritable côté classieux à cette finition Vintage Japanese Denim. Le manche est en 3 pièces d’acajou. La différence se joue donc du côté de l’accastillage et des micros sur cet instrument qui se veut plus vintage que le reste de la gamme.

De l’ancien avec du neuf
Le Bigsby est un vrai bel outil à l’ancienne, autant dans le son que dans la manière de l’utiliser, tout en douceur. Et pour être en phase avec cet outil, Yamaha a choisi de placer des micros maison VT5+ (là où les 820, 620 et même le haut de gamme japonais RSP20CR abritent des VH5+). Traduisez VT par Vintage Tron Style. Serait-on en train de lorgner du côté de Gretsch ? Exception moderne, la RS720B est la seule guitare de la bande à utiliser des mécaniques à blocage, qui permettent de compenser les éventuelles altérations du Bigsby sur l’accordage. Esprit vintage, mais technologie contemporaine. Le son de l’instrument est en fait situé à mi-chemin entre plusieurs classiques. Malgré leur dénomination, le rendu des micros est un peu moins brillant que chez Gretsch, et un peu plus pointu que celui de humbuckers classiques. Cela donne un caractère particulier et assez unique à la 720.

Des sons classiques ou presque
Pas aussi vintage qu’on pourrait le croire, cette guitare est parfaite pour le jazz, le blues et le rock, à condition de rester dans le domaine du crunch et de l’Overdrive. On évitera donc les grosses saturations, qui rendraient le son trop criard. On apprécie particulièrement le jeu avec le micro manche, qui permet d’obtenir un peu plus de rondeur (plus qu’avec des micros Grestch). L’efficacité du système Dry Switch développé par Yamaha, qui filtre les aigus et resserre les graves (que l’on enclenche via le push-pull du potard de tonalité) est moins évidente que sur la RS820CR. On sent moins la différence et le côté simple bobinage qu’on est censé obtenir, mais on réussit à sonner plus garage qu’avec les micros sans Dry Switch. Finalement, ce qu’on retient surtout, c’est la présence du Bigsby, tellement agréable, et qui rend cette 720 vraiment charmante. D’autant plus que les mécaniques à blocage aident vraiment à stabiliser l’accordage. Belle, sobre, vintage juste ce qu’il faut, cette Yamaha classe qui respire la 
belle lutherie et la finition sérieuse, donne surtout envie de s’exprimer dans des registres plutôt cool. Une guitare pour avoir le blues… jean.
Guillaume Ley – Photos : © Olivier Ducruix

Caractéristiques

  • Corps : érable, acajou, érable flammé feuilleté
  • Manche : acajou, 3 pièces
  • Touche : palissandre
  • Micros : VT5n+ (manche) et VT5b+ (chevalet)
  • Contrôles : volume, tonalité, avec Push-Pull pour le « Dry Switch »
  • Chevalet : Tune-O-Matic et vibrato Bigsby B50
  • Mécaniques : à blocage
  • Origine : Indonésie
  • Prix : 1016€
  • Distributeur : fr.yamaha.com

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner