À LA UNE New

YAMAHA TRANSACOUSTIC LL-TA ORIGINAL JUMBO – L’ampli, c’est fini !

Vous jouez de la guitare acoustique, mais devez trimbaler ampli et pédales pour ajouter un peu de Reverb et de Chorus à votre son ? Vous rêvez d’une guitare légère, sans câbles ni prise de courant ? C’est ce qu’offre la Yamaha TransAcoustic : des effets intégrés créés par l’instrument lui-même !

C’est assez spectaculaire : non branchée, cette Transacoustic est capable d’enrichir votre son acoustique d’une Reverb ou d’un Chorus. Même les plus blasés ne pourront pas faire semblant de ne 
pas être impressionnés !
 Cette technologie repose 
sur le principe du « contrôle 
actif » (premiers dépôts de 
brevet en 1931 et 1936) qui
 consiste à modifier le comportement vibratoire d’une structure (le fond de la guitare ici) par un dispositif de contrôle externe (un actionneur qui fait vibrer le fond). Le fond
 de la caisse fonctionne donc comme un haut-parleur et diffuse des effets (une paire de réverbérations et un Chorus) qui s’ajoutent acoustiquement aux ondes rayonnées par la table d’harmonie et le volume de la caisse de la guitare.
 Contrairement à des marques qui embarquent leurs technologies nouvelles dans des lutheries pas très enthousiasmantes, le concept de la guitare de Yamaha est abouti sur les 2 plans. La guitare en elle-même est très confortable, sonne facilement et présente de bonnes propriétés sonores en acoustique comme en électroacoustique : la balance entre les cordes est équilibrée, les aigus ne sont pas clinquants, les médiums sont bien définis, les basses filées restent claires et ne bavent pas. Les incrustations de nacre (sur la rosace, la touche et la tête), les filets multiplis, l’aspect des bois, le polissage des frettes et la qualité de finition montrent que la conception est très soignée.

Effets fantômes
L’utilisation du système TransAcoustic est très simple : 2 boutons de volume pour doser la quantité d’effet injectée dans le fond de la guitare (ce qui est similaire à un circuit d’envoi d’effets) et un volume général de sortie électrique pour se brancher à un ampli. Le paramétrage des effets et du préampli se limite donc au volume (pas d’égalisation des fréquences, pas de contrôle de la vitesse et de la profondeur de modulation ou de la durée de réverbération). Mais cette guitare montre que ce n’est pas nécessaire. 
Les réverbérations (Room et Hall) sont complémentaires : la Room reproduit la sonorité d’une pièce aux dimensions réduites, avec moins d’ampleur et de brillance que la Hall. Le Chorus est un peu caricatural, mais gagne en épaisseur et s’adoucit en diffusion acoustique. Lorsque la guitare est branchée, les effets sont mixés électriquement au signal de la guitare. La diffusion acoustique des effets n’est alors pas coupée. Le signal électrique est exempt de tout bruit de fond (même avec le volume au max) et les sensations de jeu sont bonnes. On pourrait s’interroger sur les usages possibles de ce système qui, en soit, est assez fermé. Néanmoins, il offre 2 types d’effets pertinents pour le jeu en acoustique. Et on s’habitue vite au concept de 
cette guitare, un petit soupçon de réverbe n’étant pas pour déplaire… De plus, cette guitare n’a pas besoin de cela pour bien sonner. Il faudra donc essayer la singularité technologique de la TransAcoustic pour vous faire une idée du confort de jeu que cela devrait vous apporter, d’autant qu’à ce tarif, l’instrument est une valeur sûre.
Benoît Navarret

Caractéristiques

  • Type : guitare électroacoustique avec dispositif de contrôle actif
  • Table : épicéa massif Engelmann avec traitement A.R.E.
  • Fonds et éclisses : palissandre
  • Manche : acajou et palissandre
  • Touche : ébène, 20 frettes,
  • Électronique : SYSTEM70 TransAcoustic + SRT Piezo Pickup
  • Contrôles : volume Reverb, volume Chorus, volume de sortie
  • Origine : Chine
  • Prix : 1015€
  • Distributeur : www.yamaha.fr


Du bruit à la musique
Le contrôle actif est utilisé notamment pour le contrôle des niveaux de bruit dans l’automobile, l’aéronautique et l’acoustique architecturale. Les casques à réduction active de bruit reposent également sur ce procédé. Que cela s’applique désormais à la facture instrumentale ouvre donc la voie à de nouvelles propositions. Le concept TransAcoustic a été proposé par Yamaha en 2014 et appliqué au piano, permettant de diffuser par la table d’harmonie des sons échantillonnés. En 2016, ce procédé a été adapté à la guitare avec le rayonnement
 par le fond de la caisse de quelques effets sonores. Espérons que ce procédé, déjà bien maîtrisé techniquement, puisse donner naissance à des instruments novateurs et intéressants à jouer.


Test paru dans le Guitar Part n°286

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner