breaking news New

UNDER THE REEFS ORCHESTRA – Post-(Jazz)-Rock

Ou comment un trio bruxellois naviguant dans des eaux jazz-rock instrumental, sous des vents indé et balayées d’embruns post-rock, place la barre bien haut, juste au-delà de l’horizon, là où le regard s’en remet à l’imagination.
Propos recueillis par Flavien Giraud – Photo : © O. Donnet

L’album s’appelait « Under The Reefs » : en 2017, pour une création live aux Nuits Botanique, le guitariste-compositeur Clément Nourry mettait sur pied 
un trio à même de le reproduire 
en concert… et même un peu plus. Ainsi naquit Under The Reefs Orchestra, une formule à trois, guitare/batterie/sax, « flexible et organique sur scène », où le saxophone basse produit « un son énorme », et vient jouer un rôle essentiel dans son dialogue avec la guitare.
 Un univers tout en liberté instrumentale où se bousculent Moondog, Jim O’rourke, Talk Talk, dans sa dimension expérimentale, des bandes-originales de films (“Paris Texas” par Ry Cooder, Neil Young sur “Dead Man”, Ennio Morricone…) et des passions guitaristiques allant de John Frusciante à Marc Ribot, en passant par John Lee Hooker et Atahualpa Yupanqui.
 Trois ans après le groupe publie 
son premier disque, sans sacrifier 
la spontanéité qui prévalait au commencement : un « Polaroid
 sonore » enregistré en deux jours seulement, pour « capturer le son
 du groupe dans toute sa fraîcheur,
 sa nouveauté, dans tout ce qui
 nous échappait ! » Il y a le goût de l’improvisation et « la libération du geste » venus du jazz et des ambiances aux confins du post-rock pour une « bande-originale de l’apocalypse écologique » qui se dessine à l’horizon : sans prétendre véhiculer un message, mais plutôt pour « apporter une pièce au puzzle émotionnel auquel on est confronté. Cette musique aborde
 de front les sensations de vide et d’angoisse, mais pour y apporter
 un réconfort, une “consolation”. L’engagement écologique en tant
 que musicien, ça n’est pas quelque chose de très spectaculaire : aller voir des petits concerts près de chez soi, s’intéresser et s’impliquer dans la scène musicale locale, éviter d’acheter des pédales chez Thomann, privilégier la seconde main… En bref, entretenir les circuits courts ! C’est essentiel. »

Zoom matos

  • Reverend Jet-stream 390
  • Gibson Howard Roberts
  • Greco Thinline
  • Clone de Tweed Deluxe fait main
  • Delay Strymon Timeline
Cliquez sur l’image pour écouter Under The Reefs Orchestra

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password