À LA UNE New

TC ELECTRONIC ECHOBRAIN, TAILSPIN, RUSTY FUZZ, GRAND MAGUS – Vintage Blocks

Avec sa nouvelle série de pédales, la marque TC Electronic prend tout le monde à contre-pied, y compris elle-même. Ni mini, ni futuristes, mais d’un prix défiant toute concurrence. Un retour au basiques !

Fin 2016, TC Electronic 
jetait une série de pavés dans la mare en dévoilant d’un coup 13 pédales d’effets au tarif très économique : moins de 50€ ! Contre toute attente, la marque danoise propose ici des effets presque « banals », à contre-courant des innovations qui font sa spécificité : technologies numériques, modélisations, connectivité USB, TonePrints personnalisés et paramétrage via interface informatique… Rien de tout cela ici : des effets analogiques pour la plupart, couvrant la majeure partie des besoins du guitariste. Nous en avons testé 4. Première surprise au déballage : alors que sévit la mode du mini, ces boîtiers sont lourds (500 g) et imposants (168 x 92 x 64 mm), mais la connectique, installée au sommet des pédales, limite leur empattement en largeur. Avantage : les boutons de potards sont bien rondouillets, faciles à manipuler, et elles acceptent une alimentation par pile, à condition de dévisser les 4 vis latérales. Seule véritable ombre au tableau, on constate à l’usage une légère latence à l’enclenchement
 du true bypass. Impensable, tant
 TC semble attentif à ce genre de détail. Si ce n’est pas rédhibitoire, c’est d’autant plus frustrant que la qualité sonore est au rendez-vous.

EchoBrain et TailSpin
L’EchoBrain est un Delay analogique, avec un circuit « bucket brigade » typique, et constitue un retour aux fondamentaux. Certains regretteraient peut-être d’être « limités » à 300 ms
 (la plupart des Delays d’aujourd’hui, même analogiques, permettent de monter à 600 ms ou plus), mais cette simplicité se révèle plutôt agréable et évite de se perdre. On reste dans
le registre du slapback et de l’écho, avec ce caractère un peu sombre des répétitions qui se dégradent et perdent des aigus, permettant de placer l’effet naturellement en retrait du son dry de la guitare. Le réglage Time est progressif et permet de partir en auto-oscillation plus ou moins contrôlée passé 12 h sur le potard Repeats. À l’instar du Delay, la conception du TailSpin vibrato est tout à fait satisfaisante, ses 2 réglages simples permettent de trouver le son très rapidement, en se laissant guider par son oreille : on dose la vitesse et la profondeur aisément, et là encore la progressivité des potards est efficace et instinctive. Le circuit analogique (BBD ici aussi) propose un son des plus élégants.

Rusty Fuzz et Grand Magus
Inspirée du circuit à transistors silicium de la Fuzz Face, la Rusty Fuzz est une vraie sauvage, tout à fait crédible, avec ce grain de voix un peu rauque. Le potard Tone permet de travailler le son, même si l’on perd un peu du caractère d’origine de la Fuzz avec un réglage à zéro un peu sourd. Si la Rusty va au gravier gros grain, 
la Grand Magus fait plutôt dans le sablage. Une distorsion qui reste assez classic rock et naturelle, un peu baveuse et sale plus que heavy (la Fangs est là pour ça). Le potentiomètre de Tone permet d’affiner le son à sa convenance ou d’ajuster en fonction des micros et du caractère de la guitare utilisée. À apprivoiser, car (par exemple avec une Telecaster) un réglage peut se révéler satisfaisant sur un micro et trop sourd ou trop criard sur l’autre. Nouvelles challengeuses sur le créneau des pédales « démocratiques » et économiques, ces TC peuvent indubitablement constituer une option de choix pour qui souhaite s’initier à tel ou tel effet ou élargir sa palette. S’il est difficile de les prendre réellement en défaut sur le plan sonore, le manque d’originalité
 et la petite latence du footswitch
 nous laissent un peu frustrés.
Marco Peter

Caractéristiques

EchoBrain

TailSpin

Rusty Fuzz

Grand Magus

  • Type : Distorsion
  • Réglages : Gain, Volume, Tone
  • Prix : 49€
  • Distributeur : www.tcelectronic.com

Smorgasboard of Tones ! C’est ainsi que TC annonçait sa nouvelle série, avec quelque chose d’une orgie : 13 pédales à table, 49€ l’unité : redoutable ! Au menu, 4 distorsions : Rusty Fuzz (typée Fuzz Face), Cinders Overdrive (le réchauffe-son),
 Grand Magus Distortion (esprit ampli à lampes en surchauffe) et Fangs Metal Distortion (la débauche 
de gain avec réglages de basses et d’aigus, assortis d’un switch à 3 positions pour les médiums) – 4 modulations : Blood Moon Phaser, Thunderstorm Flanger, TailSpin Vibrato
et Afterglow Chorus -
3 spatialisations : The Prophet (Delay numérique), EchoBrain (analogique),
et Skysurfer Reverb. Et enfin 2 pédales de 
« dynamique » : le Forcefield Compressor et le Rush Booster (20 dB de clean boost transparent).

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password