À LA UNE New

STERLING BY MUSIC MAN JP150 – Un manche café des miracles

La version Sterling du modèle Music Man anniversaire de 
John Petrucci s’en sort avec 
les honneurs et se détache 
des autres guitares grâce à l’utilisation de l’érable torréfié.

Tiens ? Encore une Petrucci… c’est à croire qu’on ne sait plus quoi faire chez Music Man et Sterling, à part reproduire des modèles déjà bien éprouvés. Seulement, certaines mises 
à jour valent souvent mieux que des nouveautés peu marquantes. C’est le cas de cette guitare, située sous la barre des 900 euros et qui amène son lot d’agréables surprises. La JP150 n’est autre que la version 
économique et accessible de 
la Music Man JP15, sortie il y
a 3 ans pour célébrer les 
15 ans de collaboration
 entre le guitariste de Dream 
Theater et la marque de San Luis Obispo, en Californie. Certains fans pourraient bien s’arracher ce modèle rien que pour la finition Neptune Blue, à l’époque utilisée en série limitée, justement 
chez Music Man. Si l’ensemble de l’équipement est un cran en dessous
 de son inspiratrice, le prix est presque 4 fois moins élevé. On retrouve surtout l’autre argument de poids de l’époque : un manche et sa touche en érable torréfié.

Torréfaction/réaction
Voilà une vraie nouveauté marquante chez Sterling pour la JP : l’essence
 de bois du manche et de la touche a été torréfiée. Si sur le plan sonore, on n’entend pas franchement de différence, tout se joue sur le confort (et pas seulement, nous y reviendrons un peu plus tard). La glisse de ce manche est redoutable. Rien n’accroche la paume de la main. Ce traitement qui rend votre jeu aussi rapide qu’agréable va peut-être en revanche perturber 
les plus puristes des guitaristes (en même temps, vont-ils se tourner vers une Sterling JP ?). Ici, c’est brut et ça file. Si vous aimez les vernis brillants et le toucher qu’ils procurent, passez votre chemin. Ce traitement a un autre avantage : la stabilité du manche dans le temps et face aux variations de température et d’humidité. Avouez que c’est tentant. On vous garantit de belles sensations.

Ce rêve bleu Neptune
Une fois branchée, la JP150 offre un résultat plutôt agréable en son clair, mais qui reste moderne. Un instrument en phase avec la musique que pratique John Petrucci. Côté saturation, c’est encore plus convaincant, même si, pour le coup, on sent quand même la différence avec les Dimarzio Illuminator qui équipent la version Music Man. Le mariage
 avec des distos high gain fonctionne à merveille. Avec le micro manche comme le micro chevalet, le son reste plein,
 les niveaux de volume entre la paire de humbuckers bien équilibrés. Pour les Overdrives, c’est un peu trop propre.
 En revanche, le circuit de Boost intégré (via un push/pull) amène ce côté méchant
 à votre son déjà saturé, qui aide à
 mieux percer dans le mix. L’absence de capteur piézo n’est pas handicapant, loin de là, à moins de vouloir vraiment triturer le son et obtenir un résultat très particulier. Ce qui fait le vrai charme de cet instrument, c’est son ergonomie, sa légèreté et sa jouabilité. Bien entendu, la présence de ce nouveau manche en érable torréfié reste un véritable atout, même s’il est clair qu’il provoquera
 des débats, ne serait-ce qu’à cause des sensations qu’il procure. Mais à ce 
prix, c’est un joli cadeau que d’avoir 
une guitare bien pensée et réalisée, 
qui ravira les shredders et séduira les adeptes de rock contemporain.
Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Type : Solidbody
  • Corps : acajou avec table en érable ondé
  • Manche : érable dur torréfié
  • Touche : érable dur torréfié
  • Chevalet : Sterling Modern Tremolo
  • Micros : Humbuckers Sterling (x2)
  • Mécaniques : à blocage
  • Finition : Neptune Blue
  • Contrôles : volume avec Push/Pull pour Boost, tonalité, sélecteur 3 positions
  • Origine : Indonésie
  • Prix : 899€
  • Distributeur : www. laboitenoiredumusicien.com

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner