À LA UNE New

SCHECTER REAPER-6 SERIES SATIN INFERNO BURST – Pour des sons d’enfer en couleurs

Les nouvelles Reaper se distinguent avec leur finition lumineuse et une ergonomie revisitée, le tout pour des modèles milieu de gamme. De quoi se lâcher sans trop se ruiner, en égayant d’un peu de couleurs votre rig de métalleux !

La Schecter Reaper est basiquement une super Strat dotée de deux micros humbuckers splittables à haut niveau de sortie et d’un chevalet fixe à cordes traversantes. La guitare a de l’allure avec son chanfrein joliment dessiné, une finition de table originale qui change de l’habituel érable ondé ou moucheté, et
 une belle découpe du talon
 du manche sans échancrures disproportionnées du corps. 
La tête renversée est très
 réussie, avec un coordonné 
de placage qui fait écho à la table. Tout est très soigné, propre et sans bavure.

Légèreté…
L’exemplaire testé est particulièrement léger, et bien équilibré entre le corps 
et le manche, ce qui contribue au très bon confort de jeu général. Le manche est assez fin avec un radius plat de 14”. Néanmoins, il « n’interdit » pas de techniques de jeu en particulier, dans 
le sens où il n’y a pas d’inconfort à
 jouer mélodique ou rythmique, même
 si la variante du modèle avec chevalet vibrato semble se destiner davantage aux solistes. L’arrondi des arrêtes de touches est agréable, l’état de surface du vernis satiné et des frettes ne présente aucun défaut.

… et fermeté
En termes de vibration, la lutherie renvoie une impression de grande rigidité, au niveau du manche d’une part, avec des possibilités de flexion très limitées lors du jeu, et d’autre part, à la jonction corps/manche qui paraît très ferme malgré la légèreté de la structure. L’articulation des phrases musicales 
est aisée car les attaques peuvent être précises, saillantes, et suffisamment dynamiques, même avec des taux de distorsion très élevés. L’évolution du timbre des notes le long du manche
 se fait de manière progressive, sans souci d’inhomogénéité surprenante
 ou déstabilisante. Les micros sont puissants, et en cela s’avèrent plus plaisants sur les sons saturés, notamment dans la capacité qu’ils ont à atteindre des distorsions denses et bien définies sans avoir à pousser le niveau de gain du préamplificateur. Les sons clairs sont plutôt frontaux, sans trop de nuances de plans sonores. Le rapport signal sur bruit est très bon, même en simple bobinage. Les configurations de micros jouent sur des contrastes très marqués, aussi bien dans la mise
 en parallèle des micros que pour le split des humbuckers. Si cela peut paraître un peu plein et « in your face » en son clair (et dépendra donc aussi grandement de vos intentions pour le rendu de vos sons clairs), c’est une nouvelle fois en son saturé que les subtilités de variantes
 de haut-médiums, de rondeur ou de brillance prennent tout leur sens. Rien ne manque à l’appel ni ne flanche.
 Cette Schecter Reaper a donc les atouts d’une guitare conçue et équipée pour jouer fort et saturé sans broncher.
 La lutherie est belle, avec une pointe d’originalité, même si le schéma général reste classique. Elle est disponible en trois coloris, avec vibrato Floyd Rose
 ou chevalet fixe, avec micro Sustainiac, en 7-cordes et en version gaucher. La totale !

Benoît Navarret

Caractéristiques

  • Type : électrique solidbody

  • Corps : frêne des marais, 3 pièces
  • Table : peuplier noueux (Burlwood)
  • Manche : collé, en cinq pièces érable/noyer, renforcé en carbone
  • Touche : ébène, frettes extra jumbo

  • Chevalet : Custom Hardtail
  • Micros : doubles bobinages Schecter Diamond Decimator (x2)
  • Contrôles : volume, tonalité (Push/Pull), sélecteur 3 positions
  • Version gaucher : oui

  • Origine : Indonésie
  • Prix : 899€
  • Distributeur : www.htd.fr

Test paru dans le Guitar Part n°307

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password