breaking news New

SCHECTER OMEN 4 WALNUT SATIN – De grave et de satin

Avec un son exploitable dans de nombreux registres et un confort de jeu plus qu’agréable, l’Omen 4 réussit à rendre la basse attractive auprès des guitaristes tout en montrant aux bassistes qu’on peut s’éclater à moindres frais avec un instrument sérieux…

C’est un des fers de lance de la marque dans son catalogue de basses. L’Omen 4 gagne en classe et en sobriété en adoptant la finition Walnut Satin. Revenons donc sur ce modèle qui plaira autant aux bassistes adeptes d’ergonomie et de sons contemporains qu’aux guitaristes à la recherche d’une 4-cordes facile à prendre en main. Son tarif la situe en début de milieu de gamme, ce qui en fait une basse à l’excellent rapport qualité/prix accessible au plus grand nombre. Pour ce prix, vous avez droit à l’électronique active. Si le tilleul n’est pas l’essence la plus noble qui soit (elle équipe en général les instruments d’entrée/milieu de gamme justement), la finition Walnut Satin lui donne un cachet et un toucher on ne peut plus agréable qu’on ne retrouvait pas sur les versions aux vernis brillants. En jeu assis comme debout, sa découpe permet d’obtenir un angle idéal une fois installée contre soi, sans piquer du nez. On apprécie la légèreté et l’équilibre de l’ensemble. Et si vous êtes un adepte de la basse qui descend sur les genoux pour jouer au médiator, ça fonctionne aussi parfaitement. C’est un des atouts de ce type de corps qu’on retrouve chez les Ibanez SR, qui ont influencé plus d’un fabricant.

Confort moderne
Le manche, de profil in C, tient facilement dans la main et permet un jeu sans fatigue. Une sensation de modernité qui va de pair avec le design et le reste de l’équipement, micros en tête. En effet, le son possède ce côté très punchy apporté par l’électronique, avec un bas assez présent qui, s’il n’est pas envahissant, offre malgré tout une grosse rondeur au son. Bien entendu, l’égalisation aide si on le désire à réduire les basses fréquences et à augmenter les aigus pour retrouver un peu plus de piquant et de précision au besoin. Mais sur ce coup, on aurait apprécié la présence d’un potard supplémentaire pour gérer les médiums plus précisément comme c’est le cas sur bon nombre de modèles actifs. Ce détail ne pose au demeurant aucun problème sur le son d’ensemble, cette basse étant certes moderne, mais malgré tout polyvalente. En slap, on arrive à faire claquer les notes grâce au micro aigu, tandis que le micro manche donnera satisfaction avec un jeu aux doigts plus groovy. Pour le jazz, c’est tout de même assez puissant en termes de niveaux de sortie, ce qui n’aide pas toujours à obtenir une dynamique optimum. Mais le job est fait.

Let’s rock
C’est finalement avec un médiator que cette Omen 4 nous montre ce qu’elle a dans le ventre. On comprend mieux l’intérêt de l’apport de basses assez naturel à l’origine, les coups de plectre aidant à rendre chaque attaque plus tranchante. On le confirme, des guitaristes voulant se lancer dans la basse y trouveront leur compte. Polyvalente dans une certaine mesure, mais finalement très rock au bout du compte, l’Omen 4 fait facilement corps avec la saturation, qu’il s’agisse d’un overdrive musclé ou d’une Fuzz plus grasse. Si sa personnalité n’est pas des plus affirmées, le son qu’elle délivre s’adapte à tous les registres. Elle a notamment passé le test du boîtier de direct et du préampli branchés dans une console avec succès, apportant cette définition et ce son propre et facile à retravailler par la suite en post-production. Un outil à tout faire, moderne et pratique à prix compétitif eu égard aux services rendus
Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Corps : tilleul
  • Manche : érable
  • Touche : palissandre
  • Mécaniques : bain d’huile
  • Chevalet : Schecter
  • Micros : Schecter Diamond Bass (x2)
  • Contrôles : volume (x2), égalisation 2 bandes
  • Origine : Indonésie
  • Prix : 549€
  • Distributeur : https://htd.fr/

Photo de famille
Si on considère trop souvent Schecter comme une marque spécialisée dans les instruments modernes à destination des métalleux et des shredders, on oublie parfois que non seulement le fabricant a une longue histoire avec le rock plus classique (Cheap Trick, The Cure…), mais qu’il possède aussi un catalogue de basses impressionnant. Apocalypse, CV Series, GT, Omen, Retro, Stiletto, Session Series… les lignes sont aussi nombreuses que variées. Si l’Omen se veut plutôt moderne, Schecter n’a pas hésité à répondre à toutes les attentes des bassistes en développant de nombreux modèles plus classiques qui rassureront les adeptes de Jazz Bass ou de Precision (via les séries Retro ou Exotic) et autres indémodables. Un impressionnant listing qui prouve que cet instrument n’a pas été négligé.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password