À LA UNE New

SCHECTER DIAMOND MODEL T – L’heure du T

Fabriquée en Corée du Sud, la Schecter Diamond Model-T (Diamond étant le nom de la série) est contrôlée une dernière fois en Californie avant d’être mise sur le marché. Un contrôle qui démontre tout le sérieux de la marque. Avec un rapport qualité/prix bien au dessus de la moyenne, cette Schecter ne pouvait que titiller notre curiosité.

Un premier coup d’oeil, même rapide, suffit pour se faire déjà une idée : les finitions sont irréprochables et la basse ne manque pas de caractère question look, même si elle reste plus que sobre dans ce domaine, ce qui n’est franchement pas plus mal. La forme de la Diamond Model-T fait bien sûr penser à une Telecaster Bass, mais on connaît de bien pires sources d’inspiration… La basse testée est habillée d’une superbe robe noire laquée et le modèle, pour les amateurs de vintage, est aussi disponible dans un coloris Butterscotch rétro à souhait.

Rock me, Baby
Le poids de l’instrument est juste parfait : ni trop lourd pour les longues sessions de répétition, ni trop léger pour avoir la sensation de jouer avec une planche de contreplaqué. Le manche vissé en érable et la touche vernie, également en érable, procurent d’excellentes sensations de jeu (pour le modèle Butterscotch, la touche est en palissandre). Pas de soucis, si vous adoptez l’instrument, vous allez très vite trouver vos marques. La touche est plate, finalement plus proche d’une Jazz Bass que d’une Precision question épaisseur, mais un brin plus large, semble-t-il que la Diamond J. Une fois branchée à un Ampeg, la basse testée va déployer tous ses charmes. Le son est parfaitement rond, chaleureux, et, en poussant le micro manche à fond, vous obtiendrez un son bien gras. Et, petit plus non négligeable, la basse est montée avec des cordes de chez Ernie Ball. Cool.

Le temple de la basse
N’allez cependant pas croire que la Schecter Diamond Model-T est uniquement réservée aux fans de gros rock pour moustachus tatoués. Ses deux volumes, un par micro, son réglage de tonalité, mais également ses deux micros Seymour Duncan (SPB-2 et SJB-2) vous offrent plus d’une possibilité pour vous exprimer dans d’autres styles, du funk au jazz, en passant par le blues. Il est toujours agréable de brancher un instrument dans n’importe quel ampli (outre l’Ampeg, la basse fut essayée avec une tête TC Electronic et un combo Warwick) et que le résultat soit là. Bref, que ça sonne quelque soit le matos utilisé. D’ailleurs, Robert DeLeo, le bassiste des Stone Temple Pilots, déjà grand consommateur de basses Schecter, ne s’est pas trompé en choisissant la Diamond Model-T comme l’une de ses 4-cordes préférées pour la scène. Il participa même à son élaboration. Plutôt rassurant comme parrainage… L’intéressé a d’ailleurs son modèle Signature chez la marque américaine. Question sustain, vous allez en prendre plein les oreilles. Un pur bonheur. La basse est aussi à l’aise dans les registres plus médiums ou médiums aigus, même si on a tendance naturellement à la charger en fréquences basses. À cause de sa forme ? Allez savoir… Avec un look, certes sobre, mais très réussi, une palette de son plus riches qu’on aurait pu le croire, la Schecter Diamond Model-T est une basse plus que séduisante. Aucune faute de goût, que cela soit sur un plan purement esthétique que sur le son de l’instrument. Alors, Schecter for ever ?

Olivier Ducruix

Robert DeLeo, bassiste des Stone Temple Pilots - Photo : DR
Robert DeLeo, bassiste des Stone Temple Pilots – Photo : DR

 

Caractéristiques

  • Corps : aulne
  • Manche : érable
  • Touche : vernie, érable
  • Micro : Seymour Duncan SPB-2 et SJB-2
  • Réglages : 2 volumes, 1 tonalité
  • Mécaniques : Grover Vintage
  • Chevalet : Schecter Vintage Bass
  • Origine : Corée du Sud puis contrôlee aux U.S.A.
  • Prix public : 839€
  • Distributeur : www.htd.fr

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password