breaking news New

SCHECTER CESAR SOTO E-1 – Ministry of Sound

Le guitariste de Ministry pose sa griffe sur une guitare en faisant le choix de la simplicité et de l’efficacité, quitte à en limiter quelque peu la polyvalence. Après tout, on est là pour envoyer du violent, « direct dans la face ».

Pourquoi se compliquer la vie quand il s’agit d’envoyer une rythmique franche et directe, souvent en palm-mute, avec une grosse saturation qui défonce ? C’est la question qu’a dû se poser Cesar Soto au moment de rejoindre Ministry il y a quelques années. Certes, le bonhomme a aussi la main sur quelques parties lead, mais maçonne avant tout un mur du son aux côtés du frontman Al Jourgensen, à l’aide de son Mesa Boogie Triple Crown TC-100 et de sa Schecter Signature. En grand fan du style Explorer, Soto a adopté l’E-1 de la marque américaine, pour ensuite l’adapter à ses besoins. Ici, on ne retrouve qu’un unique micro et un seul potard (volume). La plaque de protection a disparu, laissant apparaître une finition satin black sur la totalité du corps, dos et manche (collé) compris. Un look à la fois sobre et rock’n’roll qui va à merveille avec les légers changements esthétiques qui la différencient de son inspiratrice (silhouette, tête…) et offrent instantanément un aspect moderne à cet instrument. En revanche, côté équilibre, on est dans la même ambiance. Pensez live, pensez répétition : jouez debout ! Parce qu’assis, ça reste toujours un peu plus compliqué…

Rester actifs
L’unique micro qui équipe cette E-1 Signature est un EMG 85. S’il a souvent été placé côté manche (c’est ainsi qu’il a été pensé à l’origine), de nombreux utilisateurs, notamment dans le metal plus moderne, ont trouvé qu’il donnait d’excellents résultats côté chevalet. C’est l’option choisie par Cesar Soto. En résulte un son plus rond et avec un peu moins d’aigus par rapport à un modèle 81 (le niveau de sortie est aussi un poil plus faible, ce qui est pratique si on veut un son un peu plus « dynamique »). Branchée dans un Marshall JVM, puis dans un Micro Terror d’Orange avant de finir sur un ampli de salon Yamaha THR, la guitare s’est comportée comme on s’y attendait. C’est puissant et terriblement efficace avec de la saturation de type high-gain. Le son est à la fois tranchant et épais tout en restant droit, le haut niveau de sortie et la constance de ce micro actif aidant à jouer des riffs cohérents sans perte d’intensité. Pour du metal industriel comme celui de Ministry, c’est parfait. En revanche pour aller vers des registres plus rock, voire vintage, ce n’est pas la combinaison idéale. Certes, elle peut se révéler, à sa manière, surprenante en crunch, avec un rendu tranchant et agressif, mais toujours avec ce côté moderne donnant cette couleur metal ou hardcore.

The One
il en est de même en son clair. Si vous cherchez à tricoter quelques arpèges ici et là en guise d’intro (au son détaillé, il est vrai), vous avez ce qu’il faut avec ce 85. Mais pour des territoires plus bluesy, c’est moins heureux. Un rendu qui plus est assez difficile à modifier à même l’instrument puisque Soto a choisi de ne pas installer de circuit de tonalité sur cette guitare. Une arme de destruction massive ultra spécialisée, redoutable dans son registre, au look réussi et à la simplicité d’utilisation évidente. Si vous aimez riffer avec une régularité métronomique, vous avez trouvé votre partenaire idéale. Vous n’avez plus qu’à choisir le son high-gain qui vous convient le mieux…
Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Type : Solidbody
  • Corps : acajou
  • Manche : acajou
  • Touche : ébène
  • Mécaniques : Schecter à blocage
  • Chevalet : TonePros T3BT TOM
  • Micro : EMG 85
  • Contrôle : volume
  • Origine : Corée du Sud
  • Prix : 1419€
  • Distributeur : www.htd.fr

Avé Cesar
Cesar Soto s’est fait connaître dans la région d’El Paso grâce au groupe Pissing Razors dans lequel il a joué entre 1999 et 2002, avant de se recentrer sur d’autres priorités, dont sa vie de famille, en se contentant de petits gigs avec des formations locales. Ami proche de Sin Quirin, guitariste de Ministry (qui a officiellement quitté la formation d’Al Jourgensen le 15 mai 2021), il est présenté au frontman alors à la recherche d’un autre guitariste en cours d’année 2015. Depuis, il est resté dans les rangs du groupe et envoie du lourd au sein du combo de metal industriel.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password