À LA UNE New

SAY YES – Real Life Trash Mag – (Dine Alone Records/Caroline International)

C’est par le plus grand des hasards que ce disque a émergé de la Toile, au détour d’une recherche d’informations diverses et variées. Oui, le hasard fait bien les choses, du moins pour le cas présent, tant l’opus en question regorge de bien belles surprises. De Say Yes, on ne sait pas grand chose. Formé il y a une poignée d’années quelque part dans l’Ontario et auteur d’un premier EP en 2014, le trio était parti pour suivre la carrière de dizaines de milliers de formations indépendantes (même si le batteur, Jordan Hastings, a eu sa petite heure de gloire en officiant au sein d’Alexisonfire) jusqu’à ce qu’il croise la route de Ian D’Sa, le guitariste de Billy Talent. Ce dernier a coproduit (de fort belle manière avec une mention spéciale pour le son de basse) avec Eric Ratz « Real Life Trash Mag » et, avouons-le sans que cela remette en question les qualités d’écriture du groupe, cela s’entend quelque peu (l’excellent et très efficace Once Forward Twice Back en ouverture, You’re Mine, Too Much Not Enough, Storm). Une influence certes majeure, mais qui ne doit pas faire oublier que Say Yes a aussi assez de personnalité pour livrer un opus complet et varié, entre rock bien énervé, pop musclée (Remorse Is in the Flames) et balades subtilement maîtrisées (West Memphis). L’album se termine par un puissant instrumental (Sea Of Trees) en forme de montagnes russes dans lequel Say Yes lâche les brides pour s’approprier avec succès les codes en vigueur dans le post-rock. Tout simplement magique. Pour un premier véritable album, le trio a réussi un bien joli coup.
Olivier Ducruix

La version physique de « Real Life Trash Mag » n’est pas disponible en France. Il vous faudra donc télécharger l’album pour l’acquérir (ici).

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password