À LA UNE New

ÉVÉNEMENT – L’exposition Rock Is Dead s’affiche au Pré-Saint-Gervais

Depuis 1994, Carole Épinette a parcouru le monde pour capturer dans ses boîtiers une flopée de grands artistes qui ont écrit l’histoire du rock. Son exposition Rock Is Dead se tient à la galerie Stardust, aux portes de Paris, du 31 août au 30 septembre 2017. Les amateurs de musique, mais également de noir et blanc judicieusement contrasté, sauront sans nul doute apprécier le talent de la photographe.

Lemmy voulait qu’elle s’assoie sur ses genoux… Oui, Lemmy Kilmister, le frontman de Motörhead, véritable légende du rock, disparu le 28 décembre 2015. Carole Épinette a poliment décliné l’invitation, ce qui n’a pas empêché la photographe de réaliser un des clichés les plus légendaires du bassiste. Le journal Libération avait même utilisé la photo en couverture de son édition parue le lendemain du décès de Lemmy. Cette photo et cette anecdote ne sont qu’une infime partie du travail de Carole dont le travail a été plébiscité par de nombreuses rédactions : Le Monde, Rolling Stone, Rock & Folk, Hard N’Heavy, Guitar Part, mais aussi outre-Manche avec Kerrang, Metal Hammer ou Classic Rock. L’exposition, répondant au nom un brin provocateur de Rock Is Dead, comprend des photos en noir et blanc magnifiquement contrastées, accompagnées d’anecdotes diverses et variées, et retrace le parcours de l’intéressée, entre rencontres et coup de cœurs. Au total, une vingtaine d’artistes et musiciens sont affichés sur les murs de la galerie Stardust pendant un mois : Ozzy Osbourne, James Brown, Marilyn Manson, Angus Young (AC/DC), Lemmy Kilmister, James Hetfield (Metallica)Louis Bertignac, Jack White, et bien d’autres encore.

© Carole Épinette

Marilyn Manson – 25 août 1998
C’est l’une des séances photo dont je me souviendrai toute ma vie. Seule photographe européenne à être présente dans ce studio new-yorkais, un après midi caniculaire d’août. La seule femme photographe, la seule sans assistant photo, et donc la seule à courir partout. J’attends avec une grande impatience le « phénomène Manson ». Pas si fou qu’on le croit le phénomène. Il contrôle parfaitement son image, vérifiant chaque pose, chaque modelage de lumière. Il exige un polaroïd pour tout. « Best shot of the day », me dit-il en fin de journée… Moi, étonnée, je me retourne pour voir à qui il s’adresse. Personne d’autre. Je repars le sourire accroché aux lèvres…

© Carole Épinette

Louis Bertignac – 03 décembre 2010
Il n’y a pas que les téléphones sans fil dans la vie. Sinon, cette image n’existerait pas… Ce serait dommage, non ? La séance photo a été réalisée chez Louis, à l’époque où il habitait dans sa maison labyrinthe au Pré-Saint-Gervais. Naturel et rieur, il s’est laissé guider en confiance.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password