À LA UNE New

ORIGIN EFFECTS REVIVALDRIVE CUSTOM – Maximum Overdrive(s)

Et si l’Overdrive à tout faire le plus complet du marché était anglais ? Origin Effects vient en tout cas de réaliser une pédale au son divin, à l’aise dans tous les domaines.

Quand on a appris qu’Origin Effects, marque anglaise à l’origine des meilleurs compresseurs pour guitare au monde, se lançait dans la saturation, on s’est emballé derechef. Puis est arrivée la pédale tant attendue. Et là, l’angoisse : on dirait le tableau de bord d’un vaisseau spatial ! Pas de panique, une fois le mode
 d’emploi parcouru (24 pages !),
 tout s’éclaire. Il s’agit d’un Overdrive ultra-complet à deux 
canaux, qui, osons le dire 
tout de suite, peut quasiment 
tout faire. Le but est de recréer le son d’amplis à lampes avec un circuit analogique, pour une balade entre les années 50 et 70, en Angleterre comme aux États-Unis. On retrouve pour cela des réglages identiques pour chaque canal, le premier Valve Rectifier (pour le côté ampli à lampes), comme le second Silicon Rectifier (pour le côté transistors). L’objet est déjà magnifique en soi (du métal partout) et aussi solide qu’imposant. Et
 le son est plus qu’à la hauteur. On ne trouve pas les mots tant c’est beau, riche, ou à l’inverse très pointu et prêt à percer dans le mix si on le désire, mais jamais agressif. En fait, ce double Overdrive est un véritable préampli de luxe qui sonne sublimement quel que soit le cas de figure. En tant que pédale de saturation classique, dans l’entrée instrument de l’ampli, c’est incroyablement vivant 
et dynamique, avec à la fois ce grain d’Overdrive analogique en diable, et cette définition des notes tellement bienvenue quand on délivre des accords. En plus des réglages de chaque section, une égalisation générale supplémentaire est disponible pour adapter le son de la pédale à celui de l’ampli utilisé (voire deux égalisations car, la version Custom que nous testons ici en propose une seconde sur la tranche avant située près des footswitches). Mais on peut aussi brancher la RevivalDRIVE directement dans le In de la boucle d’effet d’un ampli, pour n’utiliser que la section de puissance et faire de la pédale un préampli. Là aussi, ça marche à merveille. Et il est possible d’obtenir des sons clairs (ou presque car très légèrement sales et toujours magiques) tout comme des drives terribles, avec une dynamique incroyable. Par-dessus le tout, utilisez le potard de Ghost (voir encadré plus bas) et celui de Blend, et vous obtiendrez un rendu que vous aurez du mal à trouver ailleurs. Reste le prix, qui fait (très) mal. Mais à ce tarif (le modèle standard est vendu 499€), on vous promet que vous ne vous séparerez plus jamais de votre effet et même que certains amplis vous paraîtront inutiles.
Guillaume Ley – Photo : © Olivier Ducruix

Caractéristiques

  • Type : Overdrive
  • Réglages : Valve Rectifier / Silicon Rectifier (Volume, Lows, Presence, Output, Blend, Ghost), Bright-Cap, Preamp, Mid Assign, Re-Amp EQ)
  • Origine : Angleterre
  • Prix : 639€
  • Distributeur : www.pourlesmusiciens.com

S.O.S. fantômes
La RevivalDRIVE possède 
un potard magique nommé Ghost. En gros, il reproduit des notes à basses fréquences en général obtenues sur
 de vieux amplis vintage
 (elles sont dues aux circuits électroniques d’époque 
et aux alimentations électriques alors utilisées) pour donner au son une
 autre dimension. C’est sublime sur les notes plus aiguës, quand un son grave
 et lointain vient enrober le tout sans jamais s’imposer non plus. Ce qui était un 
« défaut » à l’époque, devient une qualité (paramétrable) aujourd’hui. Pour l’obtenir, les ingénieurs d’Origin Effects ont longtemps étudié cet effet « Ghost » obtenu sur des amplis millésimés, parmi lesquels deux têtes Marshall Plexi de 1968, deux Fender Brownface du début des sixties, quelques Fender Blackface du milieu des sixties, un Vox AC-30 de 1964, et un Fender Twin de 1967.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password