À LA UNE New

ORANGE BRENT HINDS TERROR – Bien plus que du metal

L’histoire d’amour entre Mastodon, endorsé de longue date, et Orange se poursuit avec l’arrivée d’une tête signature Brent Hinds qui a plus que séduit la rédaction.

On ne fait pas les choses à moitié chez Mastodon. C’est à croire qu’à chaque fois que sort une nouveauté portant la signature de l’un des musiciens du groupe, un Award lui est réservé d’emblée. On vous promet que non. Il faut que le matériel passe l’épreuve du banc d’essai. Mais là, on est encore une fois emballés par le sérieux de cette tête à lampes, capable de sonner en toutes circonstances (ou presque) et à tous les volumes. La base de travail de ce modèle, c’est la tête Rocker 15 (ampli que nous avions trouvé excellent avec son frangin le Rocker 32, une paire de modèles sortis en 2017 au format combo). Cette seconde signature Orange (après la Jim Root Terror) reprend donc l’esthétique du Rocker 15 (et du Dual Terror), avec son format lunchbox et ses 2 canaux, qu’on customise avec le nom du groupe au dos, la signature, ainsi qu’une reproduction du tatouage que Hinds porte sur le front, visible sur la façade de l’ampli. Il dispose d’une réserve de gain plus conséquente et d’un voicing retravaillé pour coller au son que recherche Brent Hinds. Grosse épaisseur en perspective, mais pas seulement. La force de cette petite terreur, c’est d’embarquer un atténuateur, qui permet de profiter de 4 puissances différentes (15, 7, 1 et 0,5 watts). Très pratique pour jouer partout, en toutes circonstances, mais aussi pour obtenir des sonorités différentes (voir plus bas).

Fifty shades of darkness
Difficile de faire plus simple que le canal clair, nommé Natural. Un potard de volume et basta ! Ce lien direct entre votre guitare et l’ampli, sans retouche, délivre un son plus sombre et un peu plus rond que sur le Rocker 15, mais avec une réserve de headroom impressionnante 
à pleine puissance. Ajoutez un petit booster de gain ou un léger Drive et ça crunche à merveille sans perdre de bas.
 Si vous jouez avec des micros simples, vous obtenez une jolie dynamique et gagnez en précision. Sans aller jusqu’à 
au funk, c’est franchement agréable. Les bluesmen apprécieront. Le canal saturé, dit Dirty, est pour sa part flamboyant. C’est tellement épais, tout en livrant des sons tranchants et précis, qu’on va au-delà de la jubilation. La grosse claque. Dans la première moitié de la course du potard de gain, on tape dans un Overdrive déjà riche et réactif. Le classic rock et le hard rock s’invitent, toujours avec un bas du spectre impressionnant de chaleur, mais jamais envahissant. C’est terrible d’entendre
 son micro chevalet sonner avec une telle niaque, sans jamais paraître maigre par rapport au micro manche.

Crack the sound
Plus on augmente le gain, plus le son s’épaissit, surtout quand on monte le volume en parallèle. Une jolie caresse de mammouth avec des poils plein le riff, mais toujours avec une sensation d’ouverture, sans que le son paraisse trop compressé. Si vous désirez un peu plus de précision, l’égalisation fait très bien son travail (grâce à un potard de médiums très efficace et un réglage d’aigus jamais criards, le potard de grave étant plus discret). Impossible de ne pas trouver de sweet spot tellement c’est simple à manipuler et efficace en toutes circonstances. Et ça sonne dans tellement de registres, dont certains n’ont rien à voir avec le metal, qu’il serait dommage de ne pas jeter une oreille à cette lunchbox juste à cause de sa signature. Tout ça pour moins de 800€, livré avec la housse (il faudra en revanche acheter le footswitch pour changer de canal). Pourquoi chercher le son dans un 100W à 1000€ quand un tel produit vous offre tout à ce tarif ?
Guillaume Ley – Photos : Olivier Ducruix

Caractéristiques

  • Type : tête d’ampli à lampes
  • Lampes : EL84 pour la puissance (x2), 12AX7 (x3) et12AT7 (x1) pour le préampli
  • Réglages : Natural : Volume – Dirty : Gain, Bass, Middle, Treble, Volume, autres sélecteur de canal, Half-Standby- Full Power, On/Off, Atténuateur Headroom/Bedroom
  • Puissance : 15W
  • Connectique : entrée, boucle d’effets, 2 sorties enceintes 8 ohm, une 16 ohm, prise footswitch pour canal
  • Poids : 6,4 kg
  • Origine : Chine
  • Prix : 789€
  • Distributeur : www.htd.fr


Watt the fuck
À l’arrière de la bête se
trouve un switch Headroom/Bedroom. En Headroom, vous bénéficiez de 15 ou 7 watts, que vous sélectionnez avec le switch Half-Standby-Full Power de la façade. En Bedroom, vous avez le choix entre 1 et 0,5 
watt (à choisir, toujours avec le switch en façade). L’atténuateur étant bien conçu, on ne perd pas trop de fréquences en route et on évite cette sorte de voile qui vient parfois ternir le son. En revanche, chose pratique, on fait plus facilement tordre le canal Natural quand on augmente le volume. Et 
du côté du canal Dirty, il est plus facile de vite saturer et d’obtenir ce côté high gain
 un peu plus moderne qui fait des miracles en palm mute. Au-delà des questions de volumes, cette option est donc très intéressante dans le cadre d’enregistrements studio, pour peaufiner ses réglages, comme si on ajoutait un booster de gain sans s’encombrer d’une pédale sous le pied.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner