À LA UNE New

C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS – Épisode #9

Des sorties d’albums, des annonces de concerts et de tournées, des chroniques : vous trouverez dans cette rubrique les dernières informations qui rythment la planète indé.


Musicien reconnu pour son ouverture d’esprit et sa polyvalence musicale, du rock au blues, en passant par des sonorités plus mystiques (même si le rock tendance heavy et le grunge restent ses domaines de prédilection), artiste Yamaha Guitars France depuis une dizaine d’années et créateur du studio Freaky Dog situé à Marseille, Tom Abrigan a longtemps mis sa science de la 6-cordes au service d’artistes divers et variés. Aujourd’hui, l’intéressé se lance dans une aventure plus personnelle et s’apprête à sortir son premier EP sous le nom de Tom Abrigan And The Shrunken Heads. Disponible sur le Bandcamp du groupe (sortie physique prévue pour le 21/11/2018 via le label Tentacles Industries), cette première livraison composée de 5 titres ne peut que forcer le respect, tant musicalement que techniquement. Du gros son, des riffs ravageurs en pagaille, des solos à tomber par terre et un chant maîtrisé… Bref, que du bon pour un mélange à haute teneur en décibels que les amateurs de grunge et de heavy rock sauront sans nul doute apprécier à sa juste valeur. Coup de cœur du mois.


En attendant la sortie de son premier album, « Seer », prévue pour février 2019, Birdstone dévoile ici un extrait plus que prometteur en guise d’apéritif, avec la sublime et envoûtante vidéo du titre Alquézar. Une mise en bouche qui montre tout le potentiel – musical et artistique – de ce jeune trio talentueux originaire de Poitiers. Un premier disque aussi sauvage que mystique, qui devrait plaire aux amateurs de blues chargé en décibels et de rock aux accents psychédéliques.


Trio instrumental souvent classé (à juste titre) dans la catégorie stoner, mais avec un côté heavy rock très 70’s plus prononcé aujourd’hui, Öfö Am sortira son prochain album uniquement en vinyle avec l’aide des labels Slow Death, Rejuvenation Records, Gabu Records et Not A Pub Records. La galette noire est prévue pour décembre 2018, mais il est possible de la commander via le Bandcamp du groupe.


Originaire du sud-ouest de la France et formé en 2013, Prophetic Scourge a sorti fin septembre 2018 un « Calvary », riche et complexe, fin septembre 2018. Si le style du quintette originaire du sud-ouest peut être qualifié de death metal, les protagonistes savent aussi l’enrichir avec d’autres influences allant du black metal au death progressif. L’ensemble est souvent complexe, technique, mais avec un supplément d’âme toujours bien présent. À écouter sur le Bandcamp du groupe.


Quand il ne tient pas les baguettes dans AqME, Étienne Sarthou aime verser dans le côté extrême du metal. Pas moins de 12 ans après son projet Grymt (du grind sans concession), il s’acoquine avec un duo de nouveau compères, Arno Strobl (Carnival In Coal) et Fabrice Desgardins (Benighted, Carnival In Coal) pour l’aventure Freitot. Un voyage au cœur du death metal, marqué par la vieille école suédoise, quelque part entre Entombed, Dismember et Edge Of Sanity, qui ramène la Scandinavie en plein dans l’Hexagone avec un album éponyme terriblement sauvage.


Pour son premier album sobrement intitulé « NM1 », Nature Morte n’a pas fait les choses à moitié. Le trio français a pondu un disque hypnotique et sombre, aux frontières du post-rock et du black metal, et a signé avec Argonauta Records, label italien et véritable référence en la matière. « NM1 » est disponible à l’achat en cliquant sur l’image ci-dessous.


Né sur les cendres du groupe Abændon, Liquid Bear débarque direct dans la cour des grands avec un premier EP dont la sortie est prévue pour le 14/12/2018. Les 5 titres d’« Unwind », techniquement irréprochables, fleurent bon le rock progressif des années 70 avec d’indéniables effluves psychédéliques. On pense parfois à King Crimson sans que cela soit gênant, le quatuor ayant assez de personnalité pour éviter le plagiat et a su créer son propre univers, entre références du passé et approche artistique résolument ancrée dans l’époque actuelle. Une belle découverte et une véritable invitation au voyage.


Après une première livraison longue durée en 2015, les gars de The Hi-Lites reviennent avec un nouvel album toujours aussi rageur, mais plus varié que son prédécesseur. Entre post-punk et garage, le quatuor prouve avec « Dive At Dawn » qu’il maîtrise à merveille l’art de la rythmique mid-tempo, en dévoilant discrètement ses influences (Fugazi, The Robocop Kraus). Un disque sorti le 03/11/2018 sur le label Teenage Hate Records, en coproduction avec Bad Health Records, HVIV Records et le Trokson.


Disponible depuis début novembre 2018 sur le Bandcamp du groupe, puis en version vinyle une dizaine de jours après via les labels TFT, Opposite Prod et Omnivox, le premier album de The Eternal Youth, « Me And You Against The World », est une petite bombe de power rock où planent les fantômes de The Smiths, The Jam, The Undertones et autres Buzzcocks. Un retour dans le passé totalement assumé, certes, plus initiatique que nostalgique et qu’on ne peut que vous conseiller vivement de découvrir.


Une démo et pas mal de concerts plus tard, Mad Foxes a franchi le cap du premier album en octobre 2018. Formé en 2015 avec un line up stabilisé 1 an après, le trio a gravi les échelons avec un féroce appétit pour livrer un « Desert Island Wish » sacrément bien ficelé, quelque part entre un Queens Of The Stone Age plus minimaliste et le Placebo des débuts. En vidéo, la session live du titre Nihilism réalisée dans le magnifique château de la Morinière (Pays de la Loire). Voilà un groupe à surveiller de près.


Inspiré par des groupes tels que Royal Blood, Slaves et Rage Against The Machine, Captain Obvious livrera en janvier 2019 (via le label One Hot Minute) un EP composé de 5 titres enregistrés à Nashville, au studio Suptnik Sound, sous la houlette de Mitch Dane. Pour l’heure, ce duo de frangins basse (et parfois guitare)/batterie vient de mettre en ligne un premier extrait psychotique et dansant. Une histoire de famille comme on les aime.


Killing Anna est déjà le troisième extrait de « Coups et blessures », le nouvel album de Varsovie paru en mai 2018. Le clip est aussi noir que la musique du duo, qui continue ici de décliner son amour pour le post-punk chanté dans la langue de Molière, tout comme ses illustres aînés, Diabologum et Virago en têtes de liste.


En mars 2018, I Me Mine livrait un second opus énergique, « Ellipsis », à la croisée de la pop et du rock, avec parfois quelques petites touches psychédéliques. Le groupe vient de dévoiler le clip de son nouveau single, Up To You.


Pop, rock et électro, voilà les ingrédients qui font de « Regular Faces » un album intéressant, le premier pour Some Smoking Guys. Disponible depuis le 20/10/2018.


LUX, duo composé d’Angela Randall (chant) et de Sylvain Laforge (guitare), a récemment mis en ligne la version acoustique d’un titre inédit, The Roads I Take. Une bonne occasion pour rappeler qu’il vous est toujours possible de découvrir (et de vous procurer) l’excellent premier album des intéressés, « Super 8 », impeccable mélange de folk, d’americana et de classic rock.


Québécois installé en France, chanteur de Madcaps, Frédéric Pellerin a longtemps évolué sous la forme d’un One Man Band nerveux, bluesy et généreux. Après 3 albums, celui qui se fait appeler They Call Me Rico a engagé un duo de fines gâchettes pour constituer sa section rythmique baptisée The Escape. Une nouvelle aventure qui débouche sur un »Sweet Exile » sans doute un brin moins farouche que les productions en solo de l’intéressé, mais tout aussi intéressant. Entre blues et rock rugueux (comprenez sans artifices inutiles), ce nouveau disque de Rico s’écoute comme un road movie sonore, avec au choix des virées dans le désert, des escapades dans les rocheuses d’Amérique du Nord ou des balades poisseuses dans les bayous de la Louisiane.


Yann Armellino & El Butcho ont repris du service pour mettre en boîte un nouvel album, « 17 », dont la sortie est prévue le 23/11/2018, via le label X-Plose Music.


Aujourd’hui, Below The Sun est dans une situation financière des plus délicate, après la première édition de son festival qui s’est tenu au FGO-Barbara (Paris) en mai 2018 : le Fuzzy Sounds Festival #1. Malgré le succès incontestable de l’événement, l’association parisienne apprenait 1 mois plus tard la mise en redressement judiciaire de la société Atla, gérante de la salle, un jugement qui a eu pour douloureux effet d’entraîner le gel des recettes. Résultat, la jeune structure n’a pas pu payer les groupes, tout comme rembourser les frais d’organisation. Below The Sun a donc mis en place une campagne d’aide participative fin septembre 2018 (ici) et récolté près de 4000€. Ce n’est pas encore suffisant pour redresser la barre et éventuellement envisager d’organiser une seconde édition du Fuzzy Sound Festival. C’est pourquoi ces passionnés de stoner, doom et de rock psychédélique tendance heavy ont décidé de mettre en place un concert de soutien, qui se déroulera le 08/12/2018 au FGO-Barbara, avec une affiche 100% française et de qualité, preuve que ce genre de musique est bien vivante et active dans l’Hexagone. L’entrée sera en prix libre avec un minimum de 8€. L’intégralité des bénéfices de cette soirée est destinée à compléter la cagnotte en cours et permettre à l’association de sortir la tête de l’eau.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password