breaking news New

C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS – Épisode #10

Des sorties d’albums, des annonces de concerts et de tournées, des chroniques : vous trouverez dans cette rubrique les dernières informations qui rythment la planète indé.


En matière de pop-punk, les Américains ont souvent eu un train d’avance sur le reste du monde. Pourtant, Two Trains Left a de nombreux atouts en main pour aller chatouiller les maîtres du genre sur leur propre terrain : une science des mélodies et des arrangements nettement au-dessus de la moyenne, une production à faire pâlir de jalousie Sum 41, Jimmy Eat World et Weezer, sans oublier un humour décalé à souhait et franchement communicatif. Le quatuor a sorti son second EP le 18/06/2021 (« As Safe As Yesterday »), une vraie réussite en la matière.


Ørkestra est un projet hors normes dont le but principal est de revisiter des pièces de musique – plus ou moins –  classique pour les habiller de de consonances post-rock tendance progressif. Pour son nouveau challenge, le collectif de Besançon composé d’une grosse vingtaine de musiciens s’est attaqué à l’œuvre du compositeur Gustav Holst en s’appropriant à sa manière Mars le porteur de guerre (mouvement issu de The Planets). Une nouvelle fois, le résultat est magistral, d’une incroyable force, sublimement mis en images par le réalisateur Apollo77, qui a su retranscrire à merveille les émotions véhiculés par ce groupe définitivement à part. Chapeau bas, messieurs !


Pour fêter sa récente signature avec le label allemand Nuclear Blast, Hangman’s Chair a mis en ligne le titre Cold & Distant, premier extrait de son prochain album dont la date de sortie n’a pas encore été révélée. Du doom sombre et aérien de premier choix, avec une incroyable Béatrice Dalle en personnage centrale de la vidéo.


Après un EP homonyme sorti en 2017 en guise de présentation, Tremør Äma passe à la vitesse supérieure et sort sa première réalisation “presque” long format (5 titres pour 31 minutes de bonheur divers et varié), disponible sur le Bandcamp du groupe. Une vitesse toute relative, car « Beneath » est loin d’être une cavalcade effrénée, bien au contraire. Le quintette a choisi de prendre son temps pour installer des ambiances souvent planantes, pour ne pas dire psychédéliques, sans pour autant mettre de côté un amour marqué pour la Fuzz. Un mélange de desert rock et de rock progressif qui trouvera plus qu’aisément sa place entre les productions de Yawning Man et de Baroness.


La claque post-metal de cette sélection, on la doit à Queen(Ares), formation lilloise dans laquelle on trouve des membres de The Lumberjack Feedback et de Junon (ex-General Lee) et qui réalise un premier album, « From This Ground, From This Sea », intense et d’une redoutable efficacité. Si vous aimez Cult Of Luna, Neurosis, Russian Circles et autres Pelican, foncez écouter ce disque percutant et massif – disponible depuis le 25/06/21 –  sur le Bandcamp du groupe.


Autre claque, mais dans un registre différent, le nouvel EP de W!zard, enregistré et mixé par Amaury Sauvé (Birds In Row, It It Anita). Avec « Definitely Unfinished », le trio bordelais ne fait pas dans la dentelle, piétine sans ménagement les plates-bandes de Metz, Daughters, Whores et autres Idles. De la noise comme on aime, lorgnant parfois vers le post-punk, directe et bien barrée. Disponible (et vivement conseillé) depuis le 04/06/2021 sur le Bandcamp du groupe.


Après un « NM1 » sombre et sans concession qui lui aura permis de figurer dans notre rubrique « Le sélecteur », Nature Morte continue de bousculer les codes du black metal dans son second album en y injectant une bonne dose de shoegaze, et même de post-rock. N’en déplaise aux puristes des styles précités, « Messe Basse » s’impose comme une pièce essentielle dans la mouvance brumeuse du blackgaze. Cette nouvelle réalisation du trio parisien a trouvé refuge chez un tout jeune label, Source Atone Records, fervent défenseur de musiques sombres et extrêmes (Junon, Néfastes, Demande À La Poussière), à qui nous souhaitons longue vie.


Si la base du premier album de BRUIT ≤ est résolument post-rock, le quatuor n’hésite pas à sortir des sentiers battus pour y incorporer des touches d’électro et parfois même de musique classique. Un disque au nom à rallonge (« The Machine Is Burning And Now Everyone Knows It Could Happen Again ») entièrement instrumental pensé comme un conte philosophique pour voyager loin et au-delà.


Signés sur le label américain Metal Blade records, les Français de Fractal Universe ont sorti le 25/06/2021 un ambitieux nouvel album, « The Impassable Horizon », qui s’inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur (« Rhizomes Of Insanity », en 2019). Toujours aussi technique, le metal progressif du quatuor sait également se faire plus direct et aérien. Une nouvelle preuve que les défenseurs de ce genre en France n’ont pas à rougir de la comparaison avec les formations anglo-saxonnes.


Syd Kult a réalisé en mai 2021 un solide et intéressant troisième album, « Damnatio Memoriae » (M.A.D./PIAS), empruntant au rock progressif certains codes pour les ambiances et à l’indie rock des mélodies parfois plus immédiates. Un mélange personnel que l’on classera entre Muse et Radiohead.


Repéré dans notre rubrique « Le Sélecteur », le trio 100% féminin Grandma’s Ashes revient avec un nouveau clip aux allures de thriller paranormal totalement réussi. Voilà un groupe qui ne cesse d’affirmer une vraie personnalité, tant musicalement que visuellement. Radish Cure : ou quand Queens Of The Stone Age rencontre David Lynch.


SheWolf, c’est du grunge sale et sauvage, comme pouvait l’être celui de L7 ou de Babes In Toyland dans les 90’s. Exilées dans la campagne percheronne, les trois louves sont des musiciennes engagées, féministes et passionnées de sciences humaines, ce qui s’entend dans « Parasite » (Tadam ! Records), et ont réalisé un second album souvent sur le fil du rasoir et venu d’une autre époque, que Bikini Kill aurait sans nul doute apprécié.


Quatuor d’Alençon formé en 2007, Nobody’s Straight sortira son troisième album (« Transition ») via M&O Music/Season Of Mist, le 10/09/2021. Du hardcore/metal/punk que les fans de Lofofora pourrait bien apprécier.


Un père bassiste et ses deux fils, respectivement guitariste/chanteur et batteur : chez Redemption, la musique se joue en famille, de préférence à un niveau sonore élevé. Un premier album autoproduit (« Three Of A Kind ») grandement influencé par Metallica, pas spécialement original, mais d’une grande sincérité.


Tout jeune groupe emmené par le chanteur/guitariste Idhaï, Tribute To Sunshine a mis en ligne un premier titre prometteur et très rock’n’roll, simple et efficace.


Dans son nouvel album « L’ombre et la nuit » sorti via le label Icy Cold Records, Varsovie fait renaître les fantômes de la new wave française (Marc Seberg) et internationale (Joy Division), tout en lorgnant du côté de Noir Désir et Alain Bashung pour la poésie qui se dégagent des textes. Un quatrième disque marqué par le sceau d’un post-punk presque mécanique, aussi noir que son titre.


Le quintette marseillais d’indie pop/rock/folk (rayez la mention inutile) Jane’s Death a mis en écoute intégrale sur YouTube son premier album, « A Story Of Love ». La version vinyle est disponible sur le Bandcamp du groupe.


Jeune groupe de pop qui ne demande qu’à mûrir un peu plus, Entropie a sorti son premier EP, le 25/06/2021. « The Dancing Plague » est disponible en digital et en physique (CD + vinyle).


Dans son premier album sorti le 30/04/2021, Ali Veejay défend une pop légère et poétique, folk et lo-fi, influencée aussi bien par Yo La Tengo que par Herman Düne.


En attendant la sortie de « Dancing Or Dying ? », quatrième album de The Celtic Social Club, prévue pour octobre 2021, le groupe a mis en ligne un premier extrait. For Real a des allures  de « breakfast news » à l’américaine, sur fond de rock forcément celtique.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password