À LA UNE New

C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS – Épisode #6

Des sorties d’albums, des annonces de concerts et de tournées, des chroniques : vous trouverez dans cette rubrique les dernières informations qui rythment la planète indé.


Avec « Who Is Innocent », une compilation des singles de Fixed Up sortis entre 1983 et 1987, le label Nineteen Something, gardien du temple d’une époque souvent oubliée par les grands médias, remonte à la préhistoire du rock indé français. Les anciens se souviendront « d’un groupe d’une honnêteté absolue, gens à la fois talentueux et modestes, dont la vraie ambition consistait à faire chavirer tous ceux qui avaient pris la peine d’aller se masser au pied de la scène (…). Aujourd’hui encore, leurs concerts nous manquent plus que jamais. » (extrait de la biographie écrite par le journaliste Alain Feydri et présente dans le livret du CD). Pendant 7 ans (1981-1988), Fixed Up a embrasé les scènes de l’Hexagone, s’exportant un peu partout en Europe, et même en Australie, et défendu avec ténacité ce mélange abrasif de garage, de punk et de pub rock. « Who Is Innocent » est disponible à la vente sur le site du label (cliquez sur l’image ci-dessous pour acheter l’album). Et à 10€, port compris, c’est cadeau !


Trio mixte de garage punk originaire de Genève, les Mighty Bombs ont récemment mis en ligne le clip de Something To Say, réalisé par l’infatigable et incontournable David Basso (Uncommonmenfrommars, Forest Pooky, Flying Donuts, Dead Pop Club… et auteur de l’excellent documentaire « Diesel »). Le titre en question est disponible sur le premier EP du groupe, « Not Of This Earth », paru en mai 2017.


Angevin, né d’un père britannique et biberonné au son des Beatles et des Kinks, Jamie Gallienne a croisé la route de Ken Stringfellow (membre fondateur de The Posies, guitariste pour Big Star et R.E.M.) à l’occasion d’un projet-tribute consacré à Elliott Smith. Cette rencontre se voit aujourd’hui matérialisée par la sortie du premier album de Jamie Gallienne, produit par l’ami Ken. Disponible dès le 18/05/2018, « Under The Radar » est un condensé de pop made in England, autant classieuse qu’énergique, joliment décoré de mélodies envoûtantes.


Après une démo (2005), un EP (« Neuf millimètres », 2006) et une paire d’albums (« État civil » en 2010 et « L’heure et la trajectoire » en 2015), Varsovie s’apprêtent à livrer son troisième opus, le 11/05/2018. Entre rock sombre lorgnant parfois vers la new wave et post-punk insidieux, avec des textes toujours en français, « Coups et blessures » est une ode à la mélancolie, tantôt lente et envoûtante, d’autre fois plus nerveuse. Les fans de Diabologum, voire de l’excellent – et regretté – trio grenoblois Virago sauront apprécier à coup sûr l’exercice.


Jessie Lee (Chant/guitare) et Alexis Didier commencent l’histoire du groupe en 2011 sous la forme d’un duo de reprises, tendance blues-rock. C’est 3 ans plus tard que l’aventure prend vraiment forme avec l’arrivée d’un trio de musiciens (dont Laurent Cokelaere à la basse). Les 5 musiciens de Jessie Lee And The Alchemists viennent de sortir un premier album éponyme dans lequel le classic rock et le blues côtoient des influences plus soul. Groovy et bluesy.


Extrait de l’album éponyme livré par Vanished Souls le 30/03/2018 et composé de 11 titres aux accents grandiloquents et teintés de mélancolie, You’re Not Alone bénéficie aujourd’hui d’une mise en images, avec un clip psychédélique et féérique, inspiré de l’univers d’Alice Au Pays Des Merveilles. Oui, Coldplay a du souci à se faire…


En 2017, « La Grande Illusion » marquait le retour de Kent dans le paysage de la chanson française. Plus qu’un bilan, ce dix-huitième album solo de l’ex-Starshooter, réalisé par Tahiti Boy, s‘affirmait comme un disque franc et généreux. Avec « La Grande Effusion », l’heure est aux célébrations. Des standards survoltés de Starshooter aux chansons désormais classiques de son répertoire, Kent survole ici avec bonheur 4 décennies de création et revisite une vingtaine de titres devenus incontournables, capturés le 07/11/2017 au Café de la Danse, à Paris.


Avec des influences allant de Téléphone aux Shériff, en passant par les Wampas, Cachemire remet au goût du jour une certaine idée du rock français chanté dans la langue de Molière. Un rock punchy et une bonne dose de second degré, des ingrédients que l’on retrouve dans « Qui est la punk ? », le nouvel album du groupe, dont la sortie est prévue pour le 04/05/2018.


Pour le tournage du clip An Endless Journey, premier extrait du nouvel album de Born From Lie, « New World Order », paru le 13/04/2018, le quatuor a choisi comme lieu un ancien fort de la région parisienne. L’endroit parfait pour mettre en image un rock progressif plutôt à l’ancienne.


Formé en 2013 du côté de Toulon, Hampered a sorti un premier album en mars 2018, « Asylum », grandement inspiré par des films tels que « Vol au-dessus d’un nid de coucou » ou « Shutter Island ». Pour amateurs de sensations fortes et de metalcore.


Fred Alera mène une double vie qu’il assume pleinement. Si l’intéressé ne cache pas son amour pour le rock gorgé de guitare (on a pu entendre son jeu précis dans Second Rate, Billy Gaz Station, Napoleon Solo et, plus récemment dans Hellectrokuters), il continue de défendre ses compositions signées sous son propre nom, dont certaines sont regroupées dans un EP produit par Damny Baluteau (La Phaze, Pungle Lions), disponible sur Bandcamp. Fred Alera a récemment mis en ligne le clip totalement DIY, flashy à souhait, du titre Ivre de nos émois.


Après un premier EP en juin 2017, Hotel a livré un second format du même genre, le 30/03/2018. Baptisé « Room 102 » et composé de 5 titres, l’objet en question privilégie la langue de Molière pour les textes, avec des compositions résolument plus directes, entre pop et blues digital, Elli & Jacno et Taxi Girl quant aux possibles influences. Un second effort prometteur, même si on peut parfois regretter le manque de quelques parties de guitare, qui auraient sans doute apporté un peu plus de chaleur et de vie à l’ensemble.


Festival indoor ayant pour but premier de rassembler la communauté des fans de tout ce qui peut être décliné avec le post (rock, metal hardcore), sans oublier les adeptes du math rock, Post In Paris revient pour une seconde édition, toujours au Bus Palladium, mais cette fois-ci sur une seule et unique journée. Un événement organisé par des passionnés, pour des passionnés, dans un esprit totalement DIY. Guitar Part ne pouvait que soutenir ce festival et sa programmation aussi riche qu’aventureuse. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire le 26/05/2018. Pour la prévente des billets, cliquez sur l’image ci-dessous.


Dans un autre registre musical que celui proposé par le Post In Paris Festival, This Is My Fest, le sixième du nom (une belle longévité !), fait la part belle aux formations de punk rock indé. L’équation est simple et alléchante : 25 groupes, 25 euros, le tout sur 3 jours, avec pour cadre la salle parisienne du Gibus. Les tickets à la journée et les pass 3 jours sont disponibles via le site Guerilla Asso.


Jeune association formée il y a 3 ans par des passionnés de stoner rock, qu’il soit psyché ou plus heavy, Below The Sun peut se targuer aujourd’hui d’avoir déjà mis en place 25 concerts et accueilli pas moins de 70 formations françaises et internationales. La structure DIY passe la vitesse supérieure et organisera les 11 et 12 mai 2018, au FGO-Barbara (1, rue Fleury, 75018 Paris) son tout premier festival logiquement baptisé Fuzzy Sounds Festival. Le programme est simple et alléchant : 10 groupes pour 2 jours de gros son bien fortement chargé en décibels, avec pour têtes d’affiche Mars Red Sky, Glowsun et Stonebirds. Un événement complètement Fuzz ! Tarif jour 1 et pass 2 jours : ici. Tarif jour 2 : ici.


Pour défendre la sortie de son album « Crazy », Pineapple sillonnera les routes de France lors des prochaines semaines.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password