breaking news New

MON MATOS & MOI – Louis Lambert (DDENT)

Auteur avec DDENT d’un superbe album à la croisée du post-rock et du post-metal instrumental (« Couve-sang »), Louis Lambert nous parle de sa configuration.
Propos recueillis par Olivier Ducruix – Photo : © Elie Bianco

Je joue sur des Duesenberg Carl Carlton. Je suis tombé amoureux de ces guitares en 2009. J’ai été conquis tant par le son que par le toucher et les finitions. J’aime les guitares lourdes… et je suis servi ! Elles sont au format semi-hollowbody, mais sont en fait à moitié pleine et n’ont qu’une seule ouïe pour éviter trop de feedback, d’où leur poids. J’en possède trois, dont j’ai changé les micros en position chevalet sur chacune pour les Duensenberg Crunchbucker. J’obtiens ainsi plus de brillance dans les aiguës et plus de gain. Les micros originaux, les Grand Vintage Humbucker (type PAF Gibson), sont d’ailleurs excellents, mais manquaient un poil de brillance, étant accordé assez bas, en Si. J’ai laissé les micros originaux en position manche, des P90 Domino, qui sont superbes. Le son est très atypique, très rond, et le sélecteur placé au milieu permet un twang proche d’une Telecaster, avec plus de corps. Les guitares sont équipées de cordes Cleartone 13-70, qui supportent très bien les bas. De plus, elles gardent leur brillance pendant longtemps.


Je ne joue que sur des Marshall d’époque, c’est mon plus gros coup de cœur. Pour DDENT, j’en utilise toujours deux en simultané, chacun bénéficiant d’effets différents. J’ai donc une tête JCM 800 2203 de 1984 pour le son bien brillant et agressif, couplée à un baffle 4×12’’ JCM800 1960A du début des 90’, équipé en GT12. J’ai également une tête JMP Superlead MKII de 1976 pour le son plus bas et gras, presque boueux, grâce à ses quatre entrées que l’on peut patcher, ce qui permet de blender les potards de gain haut et gain bas, et ainsi obtenir un son chargé en sub. Je la branche sur un baffle Randall au format particulier : 2×12’’ Celestion V30 et 1×15’’ Celestion en dessous, mais le tout en format 4×12’’.


Pour mes pédales d’effet, je fais passer dans le JCM 800 une OCD Fulltone 1.4, la meilleure distorsion que j’ai pu essayer ! Très tranchante, mais avec beaucoup de corps, elle s’adapte très bien aux Marshall. Je fais passer aussi une réverbe Strymon Blue Sky. Cette pédale est unique, la couleur est particulière et très éloignée des réverbes classiques, elle n’est pas polyvalente, il faut aimer ! Elle a donné la couleur à beaucoup de mes albums et est idéale pour créer des nappes. Elle prend beaucoup d’espace, c’est un album de shoegaze à elle seule ! Par cette tête passe aussi une Wah Dunlop Cry Baby et un Octaver POG Electro-Harmonix, que j’utilise à l’octave supérieur. La seconde boucle, qui agit sur le JMP, est plus réduite. Elle est composée seulement de deux Boss HyperFuzz FZ2 : une réglée en énorme sub (on dirait une disto avec un Octaver dans les fréquences graves). La seconde est réglée à la manière d’un Boost de gain avec du bas également. Ces réglages, qui amènent beaucoup de bas, ainsi que le son de la JMP, viennent très bien compléter le spectre sonore de la JCM 800, qui est plus dans les aiguës, notamment avec le son de l’Octaver. Enfin, j’ai deux effets qui agissent sur les deux têtes simultanément : un Delay stéréo Boss DD7, qui permet une sorte de ping-pong entre les deux amplis et donne de la profondeur et de l’ampleur au son, et un Chorus Boss DC-2W Dimension-C Waza que j’utilise avec parcimonie.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password