À LA UNE New

MASS HYSTERIA – Riffs maniacs

On pensait qu’avec « Matière noire », le groupe parisien avait atteint un plafond qu’il lui serait difficile de franchir. Que nenni. Sorti en octobre 2018, « Maniac » a tout explosé sur son passage à grands coups de riffs démoniaques, servis par une production 5 étoiles. Douze mois plus tard, Yann, le guitariste emblématique de Mass, revient sur ce neuvième album avant d’attaquer le sprint final et de finir en apothéose au Zénith de Paris, le 6 décembre 2019.
Propos recueillis par Olivier Ducruix

Cela fait plus d’un an que « Maniac » est sorti (octobre 2018. Ndr). Quel bilan peux-tu faire aujourd’hui ?
Yann Heurtaux (guitare) : « Maniac » a été bien accueilli, ce qui nous a fait franchement plaisir. Même après neuf albums, tu te demandes toujours si les gens vont l’apprécier comme les autres. Nous faisons de la musique avec passion, nous y mettons toujours beaucoup de cœur en essayant de nous surpasser à chaque fois. Le bilan depuis la sortie du disque est plus que positif.

Le jour de la sortie de « Maniac », vous êtes directement partis en tournée en choisissant des clubs plutôt que des grandes salles. Était-ce pour vous rôder ou cela correspondait plus à une envie de revenir aux sources ?
C’était une volonté de notre part de sentir à nouveau la proximité du public. Quand tu joues dans une salle de 200 ou 300 personnes, que tu les sens proches de toi, c’est vraiment du pur bonheur. Nous avons fait 10 dates ainsi et nous avons tous vraiment adoré. Mais cela ne veut pas dire que c’est mieux ou moins bien de se produire devant plusieurs dizaines de milliers de personnes dans des festivals. C’est juste différent. C’est très difficile à expliquer… même si nous mettons la même énergie dans les deux cas. Dans un club, tu sais que les gens qui viennent te voir sont tous des vrais fans. Du coup, ça donne une ambiance très électrique, parfois complètement dingue. Dans un festival, le gros du public n’est pas forcément venu pour Mass Hysteria. Nous devons donc nous battre un peu plus pour convaincre la majeure partie des gens. Disons qu’il y a un petit stress supplémentaire sur les très grosses dates comme aux Eurockéennes, aux Francofolies, ou au Hellfest.

Avec « Maniac », penses-tu que Mass Hysteria a atteint un niveau supérieur, avec pour preuve cette place dans les têtes d’affiche du Hellfest 2019 ?
Dans les festivals importants, il est difficile pour un groupe français de jouer au-delà de 17/18h quand il y a des gros noms américains à l’affiche. Si nous avons pu nous produire plus tard lors du Hellfest 2019, c’est grâce à Ben Barbaud (le boss du Hellfest, ndlr) qui a créé cette programmation spéciale groupes français, avec Gojira en tête d’affiche de cette soirée. J’ai vraiment envie de lui dire merci de nous avoir offert ce superbe cadeau, à savoir jouer de nuit dans un tel événement, d’avoir accès au système vidéo et à l’ensemble des éclairages disponibles… Bref, de pouvoir donner un vrai show à l’image de ceux proposés par des formations américaines. Et puis, je crois que nous avons montré ce soir-là que nous étions capables de relever ce défi. Ce sera bien sûr difficile de faire mieux par la suite, mais ce n’est pas le plus important. Nous sommes très contents de notre statut actuel. Nous avons la chance d’avoir notre horde de fans fidèles, l’Armée des Ombres, qui nous suit partout et qui ne cesse d’augmenter.

En parlant de niveau supérieur, peu de gens pensaient que vous seriez capables de dépasser celui de « Matière noire »…
Sincèrement, nous non plus (rires) ! Après un album comme « Matière noire », tellement apprécié par le public, avec une grosse tournée derrière qui a bien fonctionné, nous nous sommes demandés comment nous pourrions faire encore mieux. Nous avons réalisé « Maniac » naturellement : j’ai essayé de sortir les meilleurs riffs, Jamie, notre bassiste qui venait juste d’arriver dans le groupe, a amené quelques idées. Nous voulions composer un disque pour le live, avec plein d’énergie… Sincèrement, même si c’est toujours facile de dire ça, je pense que c’est notre meilleur album. Et je suis vraiment fier de la trilogie « L’armée des ombres », « Matière noire », « Maniac », tout autant que de la fidélité de notre public malgré un petit accident de parcours que nous assumons pleinement (l’album noir « Mass Hysteria » paru en 2005, ndlr) : certains morceaux sont géniaux, mais la production est totalement ratée. Pourtant, récemment sur les réseaux sociaux, j’ai pu voir que pas mal de gens redécouvraient ce disque.

Vous ne jouez plus de titres de l’album noir sur scène ?
Non, aucun… Mais bon, nous jouons le 6 décembre prochain au Zénith de Paris et nous allons peut-être demander à nos fans de nous aider à faire la setlist. Rien n’est encore décidé (l’interview a été réalisée courant juillet, ndlr), c’est une idée qui nous trotte dans la tête…

On imagine aisément que tu es plus fan de la production de Fred Duquesne pour « Maniac »…
Totalement ! Déjà que « Matière noire » sonnait vraiment bien, mais là, c’est encore un cran au-dessus. Il s’est mis une grosse pression sur le dos en achetant du nouveau matos avec lequel il n’était pas super à l’aise, juste avant l’enregistrement. On flippait tous d’ailleurs… Mais bon, ses oreilles ont fait le reste ! Fred est, pour moi, le meilleur producteur de metal en France.

ESP/LTD, la nouvelle collection de Yann
« Après Gibson et Ibanez, je suis passé chez ESP au début de l’aventure « Maniac ». Au Hellfest, les représentants de la marque avaient le dernier modèle signature de Gary Holt. J’ai pu essayer la guitare lors de notre concert, l’unique prototype disponible en France, et Gary l’a signée… Bon, je ne l’ai pas encore récupérée, mais c’est une histoire de fou ! Sinon, j’utilise une ESP E-II Viper Baritone pour les titres accordés en La et divers modèles pour ceux en Si : la LTD Sparrowhawk signature Bill Kelliher, une LTD Viper 1000, une ESP E-II EC et une LTD EC-1000S… Les morceaux les plus techniques sont en Si pour plus de précision dans le rendu alors que l’accordage en La est réservé aux titres où il y a des accords lâchés. »

ESP E-II Viper Baritone

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password