À LA UNE New

MAD PROFESSOR KOSMOS – Bonjour l’ambiance

Mad Professor ne pouvait pas passer à côté de l’engouement provoqué par les récentes pédales de Reverb orientées vers l’expérimentation et les ambiances spatiales. La Kosmos est, à ce titre, une jolie réussite.

Si le fabricant finlandais est devenu un champion de l’Overdrive (à juste titre), il n’avait jusqu’à présent sorti qu’une seule pédale de Reverb, à la fois simple et redoutable, la Silver Spring Reverb. Le voilà qui passe à la démultipliée, avec sa première multiverb aux très larges possibilités, la Kosmos. Au menu, 11 modes de Reverb, dont les classiques Plate, Room, Spring et Hall, mais aussi 3 différents types de Shimmer, ainsi qu’une paire de Reverb + Delay et tout autant de Reverb + Swell. Ce modèle est numérique, mais le rendu est très crédible sur les modes de Reverb standard, sans jamais sonner chimique. Si les potards Level, Tone et Time nous emmènent en terrain connu, la présence d’un quatrième nommé Control vous apporte une nouvelle manière d’aborder cet effet. Il vous permet ainsi
 de faire en sorte que votre son reste non traité (dry) tant vous que enchaînez les notes, puis que la réverbe apparaisse au bout d’un certain temps, dès que vous laissez vibrer la corde et résonner la note. Vous pouvez aussi vous la jouer à l’ancienne en laissant l’effet traiter tout le son si vous laissez le potard Control à zéro. Enfin, si vous appuyez doucement sur le footswitch et que vous laissez
votre pied dessus, alors que l’effet est
 déjà enclenché, votre dernier accord
 sera gelé dans la réverbe et tissera une ambiance au second plan, pendant que vous rejouerez quelques notes en dry par-dessus. Dommage cependant que ce modèle soit seulement True Bypass, car l’effet se coupe net dès qu’on appuie sur le footswitch, sans laisser résonner la queue de réverbe pendant qu’on recommence à jouer sans effet. Vient ensuite la partie la plus expérimentale de la Kosmos. Elle est fournie par les 3 Shimmers, et le Swell. Côté Shimmer, c’est beau, c’est aérien, ça résonne comme un synthé qui viendrait se poser en nappe au second plan, mais sans jamais paraître acide ni artificiel. En ce qui concerne le Swell, ne soyez pas surpris par l’absence de son une fois l’effet allumé : il faut poser son pied sur le footswitch, et le laisser appuyé pour faire naître la note, à une vitesse que vous aurez fixée avec le potard Control. S’il faudra un 
petit temps d’adaptation pour retenir les différentes fonctions du Control suivant le mode de Reverb choisi, et vous faire à l’utilisation du footswitch, c’est pour la bonne cause, et pour obtenir un outil qui, en plus de magnifier votre son, deviendra une vraie arme d’expérimentation.
Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Type : Reverb
  • Réglages : Plate, Room, Spring et Hall, 3 effets Reverb + Shimmer, 2 effets Reverbe + Delay, 2 effets Swell
  • Autre : fonction Freeze
  • Origine : Finlande
  • Prix : 252€
  • Distributeur : www.fillingdistribution.com


Footswitch magique
Comme Mad Professor, d’autres marques ont aussi doté leur footswitch d’une double utilisation. Empress (sur sa pédale Reverb) a 
aussi fait en sorte que son switch de sélection rende
 la résonance de la réverbe infinie tant qu’on reste appuyé dessus. Eventide,
 sur sa pédale Space, a ajouté un interrupteur nommé Hotswitch, qui permet de mémoriser n’importe quelle modification sur plusieurs paramètres, et les rappeler en temps voulu, ce qui donne 2 sons différents sous la semelle pour un seul sélectionné. Bien entendu, impossible de passer à côté de la marque danoise TC Electronic, qui est carrément parvenu à transformer comme par magie son footswitch en pédale d’expression avec son système Mash.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password