À LA UNE New

KMA MACHINES FUZZLY BEAR – Quand une Fuzz sort ses griffes

La Fuzzly Bear s’inspire du Jordan Boss Tone, un boîtier de Fuzz produit à la fin des années 60 et au début des 70’s, pourvu d’une paire de transistors et prévu à l’époque pour se brancher directement au cul de la guitare et utilisé notamment par Randy California ou plus récemment Dan Auerbach.

La simplicité est de mise ici avec un trio de potards à disposition : un volume, un gain et un troisième pour le Bias (Skin/Meat), qui joue à la fois sur le grain et compense globalement l’absence de réglage de tonalité : plus agressif d’un côté (Skin), plus épais et charnu de l’autre (Meat). Ne vous attendez pas à un round d’observation avec la KMA Machines Fuzzly Bear. Celle-ci a très rapidement du mordant
 – comme un ours mal léché –
 et dispose d’une dose généreuse de gain, mais qui s’éclaircira aisément en baissant le volume de l’instrument ou en jouant sur la dynamique aux doigts. Comme son inspiratrice (conçue à l’époque par une compagnie qui fabriquait des compteurs Geiger !), elle permet des sons de fraiseuse, compresse fort, avec parfois cette impression d’octave fantôme dans les aigus, mais s’avère moins nasillarde. Avec le réglage de gain à fond, on obtient comme un Gate, avec un rendu poussant vers des riffs plus modernes. La Fuzzly Bear est assurément une arme de destruction massive, qui plaira aux amateurs de grain moderne et qui bastonne. Et puis, il faut l’avouer, sa sérigraphie est plutôt du genre sauvage, mais ne manque pas de style avec sa peinture mate et ses 2 diodes pour les yeux de l’ours !
Marco Peter – Photo : © Olivier Ducruix

Caractéristiques

  • Type : Fuzz (silicium)
  • Réglages : volume, gain, bias (Skin/Meat)
  • Dimensions : 60 x 112 x 50 (en millimètre)
  • Poids : 220g
  • Origine : Allemagne
  • Prix : 179€
  • Distributeur : www.audiodistributiongroup.com

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner