À LA UNE New

JÉRÔME VANDER MAREN SAPHIRE – Un petit bijou

Jérôme Vander Maren est un luthier belge installé en Suisse. Lorsque le guitariste de Dub Inc, Jérémie Grégeois, le contacte, c’est pour concevoir un nouvel instrument, plus personnel et offrant une palette de sons complémentaire à celle de la Les Paul qui l’accompagne. Le résultat ? Une perle du nom de Saphire.

Les atours d’une ES-335 avec le gabarit d’une Les Paul ? Voici ce que propose la Saphire : une guitare demi-caisse plus près du corps, d’une prise en main facile et d’un design qui s’éloigne sensiblement des canons du genre. L’originalité visuelle du modèle vient principalement de la forme des ouïes et des capots ajourés de microphones (des grilles façon « micro Shure Elvis 55SH » dessinés pour célébrer les 50 ans du fabricant français de micros, Benedetti). La marqueterie et le cache trussrod sont réalisés en bois. Au dos, une élégante plaque de cavité aimantée donne un accès direct à l’électronique et dévoile la poutre centrale de caisse qui a fait le succès de ce concept de guitare. La caisse est en érable massif (et non en multiplis). Le profil de la voûte de la table est singulier, car le micro manche donne l’impression d’être véritablement encastré dans la matière et pas simplement vissé par le dessus : c’est très réussi. La finition bleu nuit oppose un joli contraste à la couleur claire des filets en érable et aux chromes de l’accastillage. Les reflets ondés de l’érable sur le manche et les filets sont très beaux à observer. Cette guitare n’est pas particulièrement légère mais elle est bien équilibrée, assis comme debout, avec une position du manche à l’horizontale, sans effort à fournir avec le bras ou l’épaule. Le confort est vraiment très bon, le manche est fin, rond et assez étroit. Le talon est particulièrement discret, avec un ancrage à la 17e case et un profil à 90° qui donnent un accès des plus réussis à la base du manche.

On branche
L’instrument est très nerveux, dynamique avec des transitoires adoucies et une épaisseur propre aux P-90. La décroissance du son dans la résonance n’est jamais heurtée et l’évolution
 du sustain très homogène sur toute la tessiture. Le micro manche a une réponse étonnante de clarté et de rondeur, sans donner l’impression que le signal plafonne en dynamique. Le micro chevalet est plus nasal, sans bas superflus, avec des attaques particulièrement précises 
et des haut-médiums prononcés,
 mais sans le piquant qui parfois peut agresser. La position centrale, avec la paire de microphones câblés en parallèle, fonctionne très bien : la sonorité est marquée et s’enrichit du caractère de chacun des 2 micros. Le push-pull
 du potentiomètre de volume permet
 de connecter les micros en série, ce qui donne un son plus puissant et plein,
 avec des aigus légèrement voilés, un peu comme un humbucker (mais ici avec
 des bobines très espacées). Toutes les positions sont exploitables et l’on sent bien que la lutherie est réactive avec le son. On peut attaquer très fort les cordes sans réelle limite. Cette Saphire est ainsi une bien belle guitare, de caractère, d’un superbe confort et d’une lutherie au top.
Benoît Navarret

Caractéristiques

  • Type : guitare électrique semi-hollow
  • Fond/Éclisses : érable massif
  • Table : érable moucheté massif
  • Manche : collé, érable 3 pièces
  • Touche : palissandre indien, 22 frettes
  • Chevalet : type Tune-O-Matic, TonePros
  • Cordier : type Stop bar, TonePros
  • Micros : 2 x P-90 Benedetti (alnico V manche, céramique chevalet)
  • Mécaniques : Sperzel à blocage
  • Contrôles : volume (x2), tonalité (x2),
 sélecteur 3 positions + 1 push-pull (micros en série)
  • Origine : Suisse
  • Prix : 3600€
  • Distributeur : www.luthier-jv.com

Test paru dans le Guitar Part n°287

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner