À LA UNE New

JACKSON SLATHXQ 3-8 – Huit cordes qui sonnent grave

Encore plus profond, mais toujours bien défini, le son offert par cette Jackson 8-cordes est aussi agréable que sa surprenante jouabilité pour un instrument dun tel gabarit, a un prix en dessous de 1000 euros.

Un temps en retrait sur le marché des sept-cordes et plus, Jackson a comblé son retard, lassé de voir Ibanez consolider son leadership, et Schecter prendre une place de plus en plus grande dans le cœur des métalleux. En plus de vouloir jouer toujours plus grave, les guitaristes adeptes des cordes supplémentaires veulent de la belle gratte, et la marque l’a bien compris. Voilà un modèle dont la présentation vaut le détour. Un vernis noir transparent, une finition qui tient la route, et un manche traversant qui ne semble pas si imposant que cela malgré les huit cordes. Une guitare de type superstrat finalement assez sobre dans l’ensemble, ce qui n’est pas pour déplaire. Fait notable, Jackson a choisi deux humbuckers passifs Seymour Duncan aux performances franchement réjouissantes pour son modèle, un Nazgûl au chevalet, et un Sentient au manche.

Grave mais détaillé
Comme la plupart de ses consœurs à plus de six cordes, cette guitare n’est pas la plus sexy en termes de sons clairs. Classique de chez classique, le micro manche est assez rond et le micro chevalet plus claquant, en tout cas sur les six cordes standard. Quand on attaque les deux cordes plus graves, c’est un petit peu plus mou et moins passionnant. Pas fade, mais pas super dynamique. Bien entendu, l’ajout de drive et de distorsion change la donne. Un bon drive suffit à rendre les notes plus accrocheuses, et leur permet de gagner un peu de dynamique. Chose plutôt sympa, le son est loin d’être terne ou sourd. Et c’est une constante, car même en augmentant le gain de votre saturation, et en y allant franco en mode gros bourrin, chaque note se détache de manière intelligible quand vous plaquez un accord ou tricotez votre gamme de guitar hero. C’est bien entendu valable sur les « énormes » Si et Fa#, même quand on se la joue metal djent à la Meshuggah en restant cantonné aux trois cases du haut.

Un aigu qui ne manque pas de corps
Quand on attaque de manière frontale les grosses rythmiques et autres plans en palm mute, on est surpris par le rendu obtenu par le Nazgûl côté chevalet. Autant il semble assez nasillard en clean, autant il a offre une bien belle assise dans le grave en disto, en plus d’être hargneux juste ce qu’il faut. Et à ce petit jeu, on en oublierait presque le Sentient situé côté manche. En fait, on aurait tendance à inverser les rôles de ces micros. On s’est surpris à apprécier le côté un peu plus rond du Sentient sur les dernières cases, qui permet de lâcher des solos précis mais pas stridents, pendant que le Nazgûl dégaine des rythmiques bien ciselées, mais pas agressives dans l’aigu. Avec huit cordes qui permettent de s’exprimer dans des registres bien graves et bien métalliques, cette SLATHXQ 3-8 prouve que ses micros peuvent aussi donner envie de riffer de manière assez rock’n’roll. À ce tarif, c’est une jolie réussite.
Guillaume Ley – Photo : Thomas Baltes

Caractéristiques

  • Type : solidbody 8 cordes
  • Corps : tilleul, table en érable
  • Manche : érable
  • Touche : palissandre
  • Micros : seymour duncan nazgûl (chevalet) et sentient (manche)
  • Mécaniques : bain d’huile
  • Contrôles : volume, tonalité, sélecteur 3 positions
  • Origine : Indonésie
  • Prix : 899€
  • Contact : www.jacksonguitars.com

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password