breaking news New

HORSKH – Retour vers le futur

Rageur et habité d’un imparable groove autant sexy que martial, « Wire », le second album de Horskh, est une déclaration d’amour musclée au metal/indus des 90’s.
Propos recueillis par Olivier Ducruix – Photo : © Boris Campello

C’est en 2014, sous la forme d’un EP, que Horskh a véritablement déclenché les hostilités, nourri au son de l’Electronic Body Music et de l’indus. Autant dire que, dès le départ, les logiciels de MAO ont toujours été des outils privilégiés par le groupe. « À la base, la composition se fait sur ordinateur (Ableton Live). Il y a très peu de “vraies” guitares enregistrées sur notre premier album paru en 2017, mais plutôt des sons de synthé qui s’en approchent, les seules que l’on peut y entendre étant des larsens. On peut donc dire que ce n’est pas scolaire ! » Pour sa seconde réalisation, « Wire », le trio décide de changer de méthode, avec une réelle volonté d’assumer pleinement ses influences metal/grunge/rock/électro marquées par le sceau des 90s, entre Nine Inch Nails et Ministry, et d’inclure plus de mélodies, comme l’explique Bastien Hennaut, chanteur, programmeur et principal pourvoyeur de riffs. « Lors du processus de composition des nouveaux titres, je cherchais souvent les parties de synthés à la guitare car je suis plus à l’aise avec cet instrument. Je suis autodidacte, je ne connais pas les notes et les suites d’accords, du moins de manière théorique. Le fait d’avoir une guitare entre les mains m’a beaucoup aidé à trouver des mélodies. Et comme nous avons enregistré plus de guitares et plus de larsens pour cet album, il a un côté plus rock que le précédent. » Si l’élaboration de « Wire » s’est pour l’essentiel passée devant un ordinateur et que la 6-cordes y est triturée dans tous les sens, les trois musiciens tenaient absolument à garder l’énergie et « le côté sauvage » de leurs lives en incluant à l’ensemble quelques parties de batterie acoustique et ainsi « avoir de la “matière sonore”, pour humaniser les programmations », mais aussi pour « combler l’écart que l’on peut souvent ressentir entre un album et un live pour un groupe dans ce style musical. » En attendant avec impatience la reprise des concerts, Horskh balance régulièrement sur la Toile des vidéos. « Ce média est très important aujourd’hui. C’est aussi une manière d’affirmer et de perfectionner l’esthétique du groupe. Nous n’avons pas encore prévu de donner des lives en streaming, mais nous ne sommes pas fermés à l’idée. »

Zoom matos

  • Custom 77 Lust For Life
  • Fender Special Jaguar HH
  • Préampli Eleven Rack
  • Mesa Boogie Dual Rectifier
  • Hiwatt SE 4121
  • Boss LS-2
  • ProCo Sound Turbo Rat
Cliquez sur l’image pour écouter Horskh

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password