breaking news New

HAMSTEAD SOUNDWORKS SUBSPACE – Deep Space Overdrive

En revisitant un de ses modèles phares pour lui offrir quelques améliorations et plus de graves, la marque anglaise dégaine un magnifique Overdrive à tout faire, exploitable avec de nombreux instruments.

Il est de ces Overdrive capables de toutes les prouesses, d’un Clean Boost à un gain beaucoup plus fourni et qui, en toutes circonstances, sonnent toujours de manière sublime. Le Subspace vient de faire son entrée dans ce club très sélect grâce à une excellente gestion du bas du spectre et à la possibilité d’injecter du son clair non traité dans le rendu final. Mais avant de tirer le meilleur de cet OD, il faut se familiariser avec ses nombreux réglages. Car avec six potards et trois sélecteurs (à trois positions à chaque fois), le menu est copieux. Ces derniers permettent d’augmenter radicalement le niveau du gain d’entrée, de placer l’égalisation avant ou après la saturation et de choisir parmi trois modes de fonctionnement (pédale de Drive classique, Overdrive transparent à faible gain, ou saturation plus naturelle, à la manière de celles obtenues avec un ampli). Le reste des réglages comporte les classiques Gain, Tone et Level, ainsi que Bass, Treble, et un Parallel qui permet d’ajouter le signal non traité à l’ensemble.

Du bas et de la définition
Le rendu est d’un naturel affolant. Jamais chimique, toujours dynamique, cette pédale rappelle un autre Overdrive de la marque, l’Odyssey, avec un travail réalisé sur le circuit pour optimiser le rendu dans les graves, quel que soit l’instrument (on l’a testé avec trois guitares et une basse). Malgré son look et son approche du son relativement modernes, le Subspace sonne très bien dans un registre vintage, vieux combo à lampes à l’appui et Telecaster en main, grâce au mode « classique ». Au claquant du micro chevalet s’ajoute alors une jolie dose de graves jamais envahissante, comme placée à l’arrière du mix. Cette sensation de profondeur est encore plus intense en position « ampli » avec une Stratocaster ou une SG. En poussant le gain beaucoup plus loin, on arrive à obtenir un rendu très fuzzy, certes épais, mais jamais flou malgré cette présence dans les graves. Le son conserve toujours cette transparence pour un résultat précis mais pas froid. Une sensation renforcée par l’ajout de son clair via le potard Parallel (attention au volume général final, c’est un vrai ajout de volume non traité et non un potard de mix). Un réglage que tous les bassistes adorent triturer pour trouver le bon équilibre entre saturation et son clair. Subspace, un nom parfait pour résumer une saturation avec une assise dans les graves en fond, et un rendu aussi ouvert que large qui fait respirer vos accords tout en bâtissant un vrai mur du son puissant et solide…
Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Type : Overdrive
  • Connectique : In, Out
  • Réglages : Tone, Bass, Treble, Gain, Parallel, Level, C1/C2/C3, PR/EQ/PO, X1/X2/X5
  • Origine : Angleterre
  • Prix : 295€
  • Distributeur : www.fillingdistribution.com

Du clean dans le gain
Si les bassistes adorent le principe du réglage du son clair à ajouter au son saturé (ou le potard de balance entre les sons traités et non traités, généralement nommés Wet et Dry), les guitaristes ont mis un peu plus de temps à profiter de ce type de concept présent sur certaines pédales de saturation. Electro-Harmonix en a fait un de ses chevaux de bataille puisqu’on retrouve ce genre de potard sur l’Operation Overlord, la Deluxe Big Muff ou encore la Hot Wax, quand d’autres grandes marques ont tardé à s’y mettre. Ce sont les fabricants boutique qui ont su tirer leur épingle du jeu : on peut citer Jam et sa Lucydreamer Supreme, Gamechanger Audio et sa Plasma Pedal, la Gurus Sexydrive MkII et la Giygas de Catalinbread, ou encore la Eras tout juste annoncée par Walrus Audio. Une tendance bienvenue qui ne manque pas d’intérêt musical.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password