breaking news New

GURUS DOUBLEDECKER MKII – Marshall re-re-visited

En révisant une grande partie de son célèbre hommage au son Marshall, Gurus prenait un risque… Finalement mesuré, grâce à un produit très intelligemment (re)pensé et qui offre toujours un sacré son.

Plus qu’une mise à jour qui se contenterait d’ajouter un réglage par-ci et un footswitch par-là, la marque italienne a radicalement revu le format et les options proposées par son double overdrive à lampe qui, aux côtés de l’Echosex, se pose en fer de lance de son catalogue. À l’origine était la 1959 Double Decker, véritable hommage au son Marshall à deux canaux embarquant quatre footswitches et une boucle d’effets. D’après les ingénieurs de Gurus, une grande partie des utilisateurs trouvaient l’engin plutôt envahissant sur le pedalboard et utilisaient rarement la boucle intégrée. Il n’en fallait pas plus pour repenser leur pédale en version MkII. La nouvelle DoubleDecker est donc plus petite, passe de 11 à 8 potards, de 4 à 2 footswitches, perd sa sortie DI, sa boucle d’effets et ses deux entrées pour footswitches externes, mais présente en revanche deux entrées et deux sorties qui ont un véritable intérêt (voir encadré plus bas) ainsi qu’un petit sélecteur intriguant portant les mentions Norm/Jose. La lampe est bien entendu toujours de la fête.

Toujours le son

Présentée ainsi, la nouvelle DoubleDecker peut faire douter les fans de la première version. Qu’on se rassure, ça sonne toujours aussi bien. On retrouve cette superbe dynamique, ce crunch si caractéristique (on a vraiment le « caractère » Marshall sous le pied), ce grain et ce mordant qui font des miracles en blues comme en rock, voire en bon heavy des familles. Côté égalisation, il faut avouer que le remplacement de l’égalisation à trois bandes par les potards Tone et Presence limite un peu les réglages fins qui, en studio, ont leur importance. Mais c’est tout sauf rédhibitoire. Car à côté de ça, Gurus a ajouté à chaque canal un mode nommé « Jose » en hommage à l’ingénieur Jose Arredondo, qui a modifié des Marshall par dizaines dans les années 80 pour le compte de Steve Vai, Eddie Van Halen, Doug Aldrich, Metallica… Une pincée de culte qui offre un rendu plus compressé avec un supplément de gain et ouvre les portes du high-gain à la Marshall. Et là, on signe tout de suite, parce que ça envoie du son bien sale tout en conservant une définition qui ravira les solistes. Et comme les canaux sont cumulables et possèdent chacun cette option, imaginez jusqu’où il est possible de repousser les limites du son. Finalement, le changement a du bon quand il est amené intelligemment et réalisé avec sérieux. Surtout quand il s’accompagne d’une réduction de taille… et de tarif. Deux vraies pédales en une avec un tel rendu, ça ne se refuse pas quand on aime le son British couleur Marshall.
Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Type : Overdrive/Distorsion
  • Connectique : Input (x2), Output (x2), 12V DC
  • Réglages : Volume (x2), Gain (x2), Tone (x2), Presence (x2), Norm/Jose
  • Prix : 349€
  • Distributeur : www.mogarmusic.it

Double connexion
La nouvelle connectique de cette version MkII présente un véritable intérêt. En effet, chaque section possède une entrée et une sortie, ce qui permet d’intégrer la DoubleDecker à un switcher- contrôleur dans deux entrées différentes, comme deux véritables pédales indépendantes. Mais vous pouvez aussi changer l’ordre des pédales. Jusqu’à présent, sur la version MkI, la section Floor I, moins agressive, venait booster la section Floor II quand on activait les deux saturations ensemble. Sur cette nouvelle version, il suffit d’un câble de patch pour changer l’ordre à l’envi et ainsi booster la Floor I avec la Floor II. Cela ouvre d’autres perspectives sonores en plus des différents modes ajoutés à cette mouture.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password