À LA UNE New

GUIDE D’ACHAT – 12 pédales de Tremolo pour faire vibrer votre son

Vous cherchez un effet qui a du cachet, une petite saveur vintage et qui vous fasse vibrer, choisissez le Tremolo.

Les notes qui tremblent et semble aller et venir, c’est l’effet Tremolo. Il a fait partie intégrante du son de nombreux registres vintage comme la surf music et le rockabilly. Le trémolo était à l’époque un effet embarqué sur des amplis, au même titre que certaines réverbes à ressort. On retiendra entre autres le Gibson GA-50T (1948), le Fender Tremolux (1955), puis le Vibrolux (1956), ainsi que différents Brownface ou Blackface sortis par la suite au cours des années 60. N’oublions pas certaines marques comme Vox, Supro… Des amplis devenus mythiques. Le son produit par cet effet correspond à une variation de volume dont on règle la vitesse et la profondeur.
En gros, ça vibre, ça tremble, plus ou moins vite, et ça donne un vrai cachet à votre guitare, surtout en son clair ou avec un léger crunch. Si les années 70 et les années 80 ont quelque peu occulté cet effet (hormis dans le blues texan et quelques rares autres courants), le comeback d’un son plus rock au cours des années 90, ainsi que le garage rock ou le nouveau courant psychédélique apparu
ces dernières années ont remis cet effet au goût du jour. D’autant plus que la mise en boîte du trémolo au format pédale, au même titre que la saturation ou la réverbe, permet de se passer d’un gros ampli trop cher ou trop puissant.

Situé dans la catégorie des effets de modulation, le Tremolo se place en général avant le Delay et la Reverb, et après les saturations. 
Presque tous les fabricants d’effets ont leur modèle. Souvent analogique, il donne à votre son un charme ancien, même si les pédales de Tremolo les plus modernes et la technologie numérique permettent d’obtenir un rendu plus contemporain ou expérimental. Au final, dans
 de nombreux cas, quand on entend un Tremolo, c’est rarement sur du metal ou de la pop synthétique. Il faut croire que son histoire et sa saveur vous forcent à jouer de manière plus douce ou plus vintage. Comme quoi, un effet influence presque toujours sa manière d’appréhender l’instrument.

EAGLETONE TEQUILA SUNRISE (39€)

Les réglages sont simples, au nombre de deux, pour une seule forme d’onde, mais avec un son rond et chaud au final, capable de vous livrer un très beau résultat vintage. Contrairement à d’autres pédales de Tremolo plus modernes, les réglages au taquet ne permettent pas de couper le son de manière hachée comme si un killswitch était en action. Mais les magnifiques vagues que vous provoquez en restant raisonnable sur le dosage sauront habiller vos mélodies de la plus jolie des manières. N’hésitez pas à ajouter une petite dose de crunch, pour embellir le tout. À ce prix, ça ne se refuse pas. Tout sauf cheap, malgré le tarif indiqué.

XVIVE UNDULATOR (59€)

Un modèle généreux dans son rendu puisqu’il s’agit d’un Tremolo stéréo avec une paire de sorties distinctes. Comme avec la TC Electronic, on peut doser entre deux formes d’ondes (un signal sinusoïdal et un autre carré). Mais quand on relie cet effet à duo d’amplis différents, la pédale devient en plus un panner stéréo. Le son passe donc de gauche à droite, ce qui le rend plus spatial que celui de ses concurrents. Une légère perte de dB à l’activation de l’effet peut se faire sentir, mais rien de bien grave. Parce qu’à côté de ça, c’est génial pour faire tourner les têtes.

MOOER TRELICOPTER (64€)

Déjà un classique chez Mooer que ce Tremolo optique qui s’inspire du Demeter Tremulator. On retrouve donc un rendu à l’ancienne, pour un résultat plutôt doux, ce qui est très agréable quand on veut juste habiller un peu le son de sa guitare, sans abuser des grosses vagues. Cette pédale d’effet analogique se veut (comme son inspiratrice) dans l’esprit des vieux trémolos qu’on retrouvait sur les amplis Fender (un peu comme la Carl Martin). C’est plutôt pas mal dans le genre. On a tout de suite envie de faire un peu de surf music, ou de sonner sixties. Notez que Mooer a aussi sorti des versions numériques plus modernes et expérimentales, le Triangolo et le Varimolo.

CARL MARTIN SURF TREM (75€)

Nouveau changement de robe pour la Carl Martin (après une modification déjà réalisée en 2011). Plus compacte, plus sexy, mais toujours avec le même son et un prix d’ami. Avec un tel nom, on s’attend à un Tremolo assez typé, puisant son inspiration dans les vieux sons de surf music. Ce n’est pas faux. Une seule forme d’onde, un duo de potards, on tourne, ça marche. C’est assez rond, chaud, plutôt doux et sans perte de signal. On est dans un esprit de vieil ampli Fender. C’est très orienté, mais largement suffisant quand on cherche à ne pas se prendre la tête. Simple et efficace. Vous faut-il vraiment plus ?

ELECTRO-HARMONIX STEREO PULSAR (95€)

Cela fait une bonne quarantaine d’années qu’Electro-Harmonix fait trembler le son avec ses différents Pulsar. La version Stereo est désormais celle que vous retrouvez en magasin (elle a un peu plus de 10 ans). On conserve l’héritage de ce son vintage caractéristique, avec des vagues très musicales, et une palette de sons élargie grâce à un petit toggle switch qui laisse le choix entre une forme d’onde carrée et une triangulaire. Bien entendu, quand on atteint les 2/3 de la course des potards, ça commence à onduler dans tous les sens et à se désaccorder. C’est plus expérimental. L’apport de la stéréo rend cet effet encore plus large, surtout en utilisation studio. Un classique dans le genre, à tarif amical. Pour (beaucoup) plus de possibilités, il existe le Super Pulsar, véritable usine à gaz programmable, mais bien plus cher et plus complexe à gérer.

BOSS TR-2 TREMOLO (99€)

Un boîtier compact et solide, format classique et rassurant bien de chez Boss. Sans dénaturer le son de votre guitare (le rendu sonore de nombreux effets peut vite être très neutre, voire froid chez la marque japonaise), le TR-2 livre un son étonnamment vintage 
et plutôt chaleureux. Ce n’est pas la pédale qu’on utilisera pour totalement hacher le son, on la préférera pour le faire vibrer légèrement. Et à ce petit jeu, c’est la parfaite compagne pour la surf music et la pop en son clair. Attention néanmoins au volume. Cette Boss a tendance à le faire baisser légèrement et la perte de niveau se fait entendre dans le mix. Un Boost (ou la faire modifier) pourrait être très utile pour compenser cette perte.

TC ELECTRONIC PIPELINE (100€)

Grosse baisse de prix (près de 40€) pour cet excellent effet. Le Pipeline est un Tremolo aux allures et aux sonorités vintage (mais pas que), dont une des forces est de pouvoir être géré de manière classique grâce au potard Speed, mais aussi au pied en mode Tap Tremolo. La technologie numérique danoise fait mouche, car le son est franchement agréable en mode vintage. Doux, relativement neutre mais jamais froid. Le potard Volume permet de compenser l’éventuelle perte provoquée par certains réglages, quand la variation de volume est assez grande entre les tremblements. La position Square, plus moderne, et la fabrication d’un son personnel via le logiciel ou l’appli TonePrint en font un Tremolo aux larges possibilités

VOODOO LAB TREMOLO (149€)

Encore du son vintage. Sauf que là, on commence à entrer dans la catégorie supérieure (sonore comme tarifaire). Un boîtier solide et rassurant, et un look un peu daté (le même depuis plus de 20 ans) permettent de reconnaître ce modèle dès le premier coup d’œil. Les réglages (x4) pour sculpter précisément votre Tremolo offrent un très joli son à l’arrivée. L’effet ne provoque pas de perte de volume, et surtout, il encaisse très bien la saturation (ce qui n’est pas le cas de toutes les pédales de Tremolo), comme il embellit le son clair ou crunch. On retrouve l’esprit des trémolos embarqués dans les vieux amplis à lampes. Un très bon modèle.

ERNIE BALL EXPRESSION TREMOLO (199€)

Fort de son expérience dans les pédales de volume, Ernie Ball a
 de son côté pris le parti d’intégrer des effets directement dans une pédale d’expression. Un système de push sur les réglages de Depth et de Rate (chacun avec leur diode témoin) permet d’assigner la pédale d’expression à l’un, l’autre ou les deux et donc de contrôler au pied la profondeur, la vitesse, ou les deux à la fois, pour passer 
en un clin d’orteil d’un trémolo subtil et lent à une découpe façon pales d’hélicoptère. En bonus est intégrée une réverbe typée ressorts qui est également dépendante de la pédale d’expression (on ajuste là aussi le taux maximal avec le potard dédié). Si bien qu’avec le trémolo à zéro, on obtient une réverbe dosable au pied ! Cette pédale offre ainsi à peu près tout ce dont on peut espérer d’un effet Tremolo, avec un contrôle en temps réel.

FULLTONE SUPA-TREM ST-1 (209€)

Voilà un format et un son qui ont marqué les esprits. D’abord grâce à duo d’énormes potards que beaucoup de musiciens aiment triturer en live du bout du pied pour effectuer des changements de réglages. Ensuite parce qu’avec un réglage de Speed, on a en fait accès à deux vitesses de trémolo grâce au footswitch Half Speed, et à deux types de tremolos grâce au footswitch Hard/So . Et c’est un pur son analogique de qualité qui se présente à vous. Reste une utilisation dérivée très appréciée sur ce modèle : avec le Mix à zéro et le volume relevé assez haut, le Supa-Trem se révèle être un excellent Clean Boost grâce à un circuit électronique impeccable. L’outil analogique live par excellence.

SUPRO TREMOLO (245€)

Le circuit de cette pédale de Tremolo a été envisagé comme un ampli au complet, pour retrouver les interactions et le comportement de la chaîne préamp/ampli de puissance/transfo de sortie, et l’adjonction d’un réglage de Gain du signal d’entrée permet de le pousser dans une belle saturation, légère et naturelle, sans écart de niveau. Le switch Amplitude/Harmonic propose un mode traditionnel (reproduisant la modulation du bias des tubes de puissance comme le faisaient les amplis Supro à l’époque), tandis que le mode Harmonic s’inspire lui des Fender Brownface du début des 60’s, avec une très belle coloration et un rendu quasi-vibe. Ce superbe trémolo analogique offre un son si flatteur qu’on a bien vite du mal à s’en passer, mais son tarif ne le met pas à la portée de toutes les bourses.

STRYMON FLINT (339€)

Attention, son exceptionnel à prix élevé. La Strymon Flint regroupe à la fois un Tremolo et une Reverb. Non seulement les deux effets sont superbes, mais la combinaison des deux est magnifique. Pire, au risque de heurter les puristes, cet effet qui réussit à approcher le son des plus vieux modèles avec délité est numérique (comme la TC Electronic). Inspiré par trois circuits de trémolos d’amplis différents (’61 Harmonic Tremolo, ’63 Power Tube et ’65 Photocell), peut aller du son clair et défini à un Tremolo plus sale avec un léger Drive, le tout relevé par une Reverb elle aussi à trois choix (’60s, ’70s et ’80s). C’est sublime, c’est crédible, c’est créatif (on peut placer la Reverb avant le Tremolo) et c’est cher. Mais à ce tarif, les accros à cet effet vont s’en donner à cœur joie… les autres aussi.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password