À LA UNE New

GUIDE D’ACHAT – 10 effets à 1 potard

Alors que sur certaines pédales on passe des heures à chercher le réglage idéal, d’autres jouent le dépouillement presque total, en affichant qu’un seul potard… Voici 10 effets qui vont droit au but.

 

ELECTRO-HARMONIX LPB-1 (45€)

Un Booster clean, mais pas trop. Relativement transparent dans le tout début de sa course (premiers tiers), le potard de Boost finit par colorer légèrement le son en lui ajoutant du grave et un peu de médiums (second tiers), avant de faire cruncher votre ampli sur le derniers tiers de la course du réglage, mais en amenant aussi un certain souffle. Pour le coup, ce LPB-1 possède un petit côté préamp, avec sa couleur qui peut se révéler pratique, en plaçant la pédale en début de chaîne. Mais on préfère quand même le rendu final quand c’est en fin de pedalboard, voire quand il est branché dans une boucle d’effet. Un rapport qualité-prix quasi-imbattable.

 

ELECTRO-HARMONIX MUFF OVERDRIVE (55€)

Une pédale située à mi-chemin entre l’Overdrive et la Fuzz. Réédition d’un modèle datant de 1969, cette version Nano ne possède pour seul réglage qu’un volume, qui agit plutôt comme la combinaison d’un gain et d’un volume. Sa plage d’action en termes de dB n’est pas très grande, mais l’effet est agréable à l’utilisation. Le son s’éclaircit très facilement en baissant le volume de la guitare. Parfait pour riffer dans le pur style classic rock. Avec le réglage à fond, on obtient ce petit plus fuzzy par dessus le son de Drive plus classique. Très intéressant pour booster un son déjà saturé d’une autre manière qu’avec une pédale Overdrive plus conventionnel. À moins de 60€, c’est plus qu’une bonne occasion, c’est une vraie aubaine.

 

TC ELECTRONIC SPARK MINI BOOSTER (55€)

Version réduite et allégée du Spark Booster, ce mini effet conserve toutes les qualités de son grand frère, mais adopte un look beaucoup plus sexy, avec une très belle sérigraphie. Transparent, ce clean boost est très pratique quand il est placé en fin de chaîne, pour augmenter le volume sans salir le son (la pédale offre jusqu’à 20 dB d’augmentation). Vous pouvez, bien entendu, la placer en début de chaîne pour booster le gain, mais cela ne sera pas aussi convaincant. La vraie force de cet effet, est la présence du système PrimeTime : un footswitch qui, si on reste appuyé dessus, devient temporaire : l’effet cessera dès qu’on relève le pied. Très pratique pour les courtes séquences qui nécessitent un coup de boost, ça évite de faire des claquettes.

 

TC ELECTRONIC HALL OF FAME MINI (110€)

Comme le Spark Booster, cette pédale est une réduction d’un autre modèle de la marque, et pas n’importe lequel : la célèbre Reverb Hall Of Fame. Plus on tourne le potard vers la droite, plus la Reverb prend de la place dans votre son. Mais ce qui rend cette pédale incroyable complique un tout petit peu la tâche. La HOF propose en réalité bien plus que ce que son unique potard
 laisse deviner. Elle est en effet 
modifiable grâce au système
 TonePrint (via un logiciel ou une
 app), ce qui permet de bénéficier
 de très nombreux types de Reverb (une Spring plutôt qu’une Hall, avec une résonance plus ou moins longue…). Dans le cadre de notre dossier, c’est un peu de la triche, mais sur votre pedalboard, ça vaut vraiment le coup.

 

MXR PHASE 90 (119€)

Cette impression d’entendre un réacteur d’avion derrière votre son de guitare, comme si le grand Eddie s’était invité dans votre ampli, est due à l’utilisation d’un Phaser. Et celui de MXR est en plus à l’origine des sons les plus célèbres (Gilmour, et Van Halen pour ne citer qu’eux). La vitesse la plus lente (dans le premier quart du potard) est aussi la plus agréable à entendre et à utiliser. Arrivé à la moitié de la course, l’effet commence déjà à fortement modifier le côté naturel de votre son. Attention, ce Phaser a tendance à booster le son en plus de lui appliquer une modulation. Surveillez les variations de volume et évitez le dernier quart du potard, trop fort, avec un effet qui devient vraiment envahissant. Pour un résultat au top, placez votre Phase 90 avant vos saturations et évitez la boucle d’effet. Un grand classique à bien doser.

 

DUNLOP EP101 ECHOPLEX PREAMP (163€)

À l’origine, l’Echoplex est un Delay à bandes dont la première version à lampes fut fabriquée en 1959, avant que des modèles à transistors n’apparaissent au début des seventies. Quand on entend parler d’Echoplex aujourd’hui, on se dit que le célèbre écho revient… Il ne s’agit pourtant « que » de son préampli. En effet, le préampli de l’Echoplex EP-3 de 1970 était plus qu’apprécié par les guitaristes pour la couleur qu’il apportait au son. C’est ce circuit qu’on retrouve ici. Un potard de gain, rien de plus ! Branchez l’Echoplex juste après votre guitare et appréciez le résultat. Le son crunche très musicalement.
Pas de disparité
d e volume, un
 vrai mordant quand vos utilisez déjà une saturation, et surtout une réaction ultra-dynamique qui varie en fonction de votre jeu. Un vrai plus dont on ne peut plus se passer une fois l’effet enclenché.

 

ISP DECIMATOR II (177€)

Alors que bon nombre de réducteurs de bruits sont en fait des Noise Gates, c’est-à-dire des portes qui s’ouvrent et se ferment quand on joue de la guitare, le Decimator va beaucoup, beaucoup plus loin. D’abord parce qu’il chasse vraiment les parasites là où ils se trouvent, en ciblant les fréquences 
qui posent problème,
 ce qui permet de ne 
pas s’acharner sur le
 son de guitare dans 
sa globalité. Ensuite,
 parce qu’il permet au son de respirer grâce à une transparence jamais atteinte auparavant avec ce type de filtre de nettoyage. Tout ça avec un seul potard. Merci ISP.

 

EARTHQUAKER DEVICES ERUPTER (195€)

Comment une Fuzz avec un seul potard peut-elle posséder une telle palette sonore ? Voilà une grosse sensation. Plus de 2 années de travail ont été nécessaires pour mettre au point cet effet. Le volume et le taux de Fuzz sont fixes, l’unique potentiomètre servant seulement à ajuster le Bias. Pour faire simple, il fait varier la tension électrique
 à l’intérieur de la pédale, ce qui peut changer radicalement la couleur du son de Fuzz produit. En tout début de course, on retrouve un côté un peu low-fi, avec peu de sustain, un peu comme si une pile 9V en fin de vie livrait ses derniers soubresauts. C’est super sympa sur du blues et pratique pour des riffs assez syncopés. Quand on pousse le réglage, le son devient plus précis et plus
 solide. Arrivé à
 midi, on entre dans
 un univers très Fuzz
 Face : du sustain, des notes 
qui chantent, et des micros 
manches qui se réjouissent. En
 bout de course, le son s’épaissit 
peu à peu, le médium se creuse légèrement, et passe par un
 petit côté Big Muff, avant
 de prendre des accents de
 Tone Bender. Ajoutez une 
excellente dynamique et
 une très bonne réaction quand
 vous jouez avec le potard
 de volume de votre guitare, et vous pouvez imaginer le nombre de sons exploitables. Avec la basse, c’est tout aussi jubilatoire. Un potard pour les diriger tous et une nouveauté qui méritait bien un GP Award.

 

J. ROCKETT AUDIO DESIGNS BOING (199€)

Le ressort visible sur le boîtier annonce la couleur : c’est une Springverb, inspirée par celle des amplis Fender Deluxe. Plus on avance dans la graduation du potard, plus la Reverb se fait présente. Elle reste malgré tout discrète et ne noie jamais le son de votre instrument dans une nébuleuse qui tuerait les attaques. Cette Reverb offre une précision et 
une délicatesse
q ui font des 
merveilles en 
clair, et flatte
 les micros simples. Si vous avec une boucle d’effet, branchez-y la Boing, ce sera magnifique.

 

ANASOUNDS LAZY COMP (199€)

Le compresseur peut se révéler primordial dans la construction de votre son de guitare, mais son utilisation relève parfois de la prise de tête. Voici l’arme ultime pour les paresseux, où ceux qui ont peur des pédales à plus de 3 potards. Ici, le réglage unique sert à gérer la balance entre le son traité et le son compressé. Les basses deviennent plus fermes, les aigus moins agressifs, mais la dynamique n’est pas pour autant écrasée et le son de votre guitare est respecté. Et pour les tatillons, Anasounds a caché quelques contrôles supplémentaires à l’intérieur du boîtier en cas de besoin. Vous pouvez cependant faire confiance au réglage d’usine, déjà au top. Pour les paresseux, certes, mais exigeants.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner