breaking news New

FRAMUS D-SERIES DIABLO PROGRESSIVE X – Hybride rockeuse

Ni vraiment Superstrat, Stratocaster ou Les Paul, et un peu tout à la fois, cette Framus est avant tout une jolie surprise qui s’amuse à mêler modernité et héritage de la solidbody pour sortir des sentiers battus. Un bel équilibre.

Prenez une base de Superstrat, aménagez-la avec un côté plus vintage et une approche classic-rock sur certains points, laissez infuser tout en saupoudrant de quelques améliorations modernes discrètes, et vous obtenez la Framus Diablo Progressive X, guitare tirée de la D Series, ligne accessible de la marque allemande. Fabriqué en Chine selon un cahier des charges précis (Framus possède sa propre branche dans le pays, fondée en 1995 et pour laquelle des responsables européens se déplacent chaque mois afin d’effectuer les contrôles qualité), le modèle Progressive X adopte un corps en acajou avec table en loupe de peuplier, qui place la guitare pile poil entre une Strat et une Les Paul en matière de poids. Ni trop lourd, ni trop léger, mais pensé pour le sustain. Deux humbuckers et un sélecteur à trois positions (Les Paul ?) viennent se frotter à un chevalet Floyd Rose sous licence (Superstrat ?). On est toujours entre deux eaux, mais ça matche à chaque fois. Car la guitare est bien réalisée, équilibrée et confortable à porter, avec des découpes bien placées et même une trappe d’accès à l’électronique qui se retire en deux secondes au besoin.

Valeurs sûres
Quand on branche la guitare dans les différents amplis utilisés pour cet essai, on est rassuré par le choix des micros. Deux Seymour Duncan sur une guitare de cette catégorie, ça ne se refuse pas. Sans grande surprise certes, mais des valeurs sûres. Côté manche, le SH-2N et son surnom de Jazz Model confirme qu’il excelle dans le son clair, dans un esprit PAF en un peu plus clair et plus défini qui se marie à merveille avec le reste de la lutherie et l’acajou. Il conserve ce petit côté clean même avec un drive ou un son crunch qui fonctionne très bien pour aligner de bons riffs à l’ancienne. Côté chevalet, le TB-6 (en fait un SH-6 adapté pour les guitares équipées de Floyd Rose) reste un micro costaud que les fans de high-gain vont adorer pour déclencher des harmoniques et un rendu plus grave que la moyenne sans noyer les notes dans le bas du spectre. Dans l’ensemble, le mix entre micros et lutherie donne lieu à un son assez sombre mais jamais terne, avec des graves et des médiums plutôt chaleureux et des aigus présents malgré tout, mais jamais agressifs. Un très beau compromis qui fait de cette guitare un outil ultra polyvalent, bien plus que son look ne pourrait le laisser croire.

Neck plus ultra
Car au-delà du son bien plein, on a aussi aimé le sustain et la résonance de cet instrument malgré la présence d’un chevalet flottant et d’un manche vissé. Là encore, Framus joue avec les codes. Plutôt qu’un manche ultra fin et plat façon shred, le profil en C de celui-ci nous ramène vers l’univers Stratocaster (mais avec des mécaniques disposées en 3+3), avec des sensations de jeu qui plairont aux adeptes d’instruments plus « classiques ». En revanche, la jonction avec le corps est des plus modernes : outre la découpe ergonomique, seules deux vis sont apparentes sur les quatre (les deux autres étant dissimulées sous la caisse, juste au-dessus du micro manche). Encore un twist à la Framus qui aide à donner de jolies vibrations à l’ensemble, intégrant des idées modernes tout en respectant la tradition. Pour s’exprimer dans des registres variés tout en bénéficiant d’un vrai confort de jeu et d’un son chaleureux, pour moins de 800 euros, voilà une jolie alternative à de nombreux autres modèles plus célèbres. Et pourquoi pas ?
Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Type : Solidbody
  • Corps : acajou
  • Table : loupe de peuplier
  • Manche : érable
  • Touche : ébène
  • Mécaniques : bain d’huile Framus
  • Chevalet : Floyd Rose by Framus
  • Micros : Seymour Duncan SH-2N (manche) et TB-6 (chevalet)
  • Contrôles : volume, tonalité, sélecteur à 3 positions
  • Autres : livrée avec housse et fixations Warwick Security locks
  • Origine : Chine
  • Prix : 799€
  • Distributeur : www.htd.fr

Série D
La D-Series est donc une ligne qui s’inspire des modèles de prestige de la marque, mais dont les guitares, plus accessibles conservent un vrai cachet, et un équipement qui tient la route. La Diablo y est par exemple déclinée en trois versions, Pro, Progressive X et Supreme (également disponible la Panthera, la Vintage Studio 5/51, l’Idolmaker et quelques signatures comme celles de Devin Townsend ou William DuVall, le frontman d’Alice In Chains). Au-dessus de cette gamme, on retrouve les instruments de la Pro Series Teambuilt, puis les Custom Shop Masterbuilt, ces deux autres lignes étant fabriquées en Allemagne.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password