À LA UNE New

FENDER THE EDGE STRATOCASTER – Where the Strat has no name

Le guitariste de U2, The Edge sort une Stratocaster à
 son nom (ainsi qu’un ampli
 et une sangle). Une version modernisée de La Légende, avec une combinaison de micros originale. Achtung Baby…

Encore une Stratocaster signature, diront certains. Certes, mais cette guitare, réalisée sur mesure pour The Edge (Dave Evans), a été développée avec une attention toute particulière. Entré au conseil d’administration de Fender en 2014, en compagnie
 de son chanteur Bono,
 le guitariste de U2 avait
 surtout envie de se frotter au département de recherche
 et de développement plutôt qu’à la section marketing et promotion. The Edge a toujours été amoureux de matos, c’est un guitariste en perpétuelle recherche de sonorités nouvelles et de technologies innovantes, et pourtant c’est là son premier instrument sur-mesure… Il n’a pas pris ça à la légère, puisque neuf prototypes ont été élaborés avec le Custom Shop que le guitariste a emmenés en tournée pour être sûr de faire les bons choix.

A Celebration
Une ligne classique de Strat ‘70s,
 mais des attributs modernes, voilà l’ADN de cette guitare. Un manche au profil « Modern C », des mécaniques à blocage et surtout un jeu de micros qui change la donne. En effet, on retrouve deux Custom Stagger Fat ‘50s, ainsi qu’un DiMarzio FS-1 (près du chevalet). Une combinaison assez inédite. Les
 Fat ‘50s n’équipaient jusque-là que des guitares du Custom Shop, mais sont depuis peu disponibles au détail. Si
 ces micros jouissent d’une excellente réputation sur les positions centrale 
et manche, le micro chevalet est plus souvent décrié pour son côté nasillard. Il est remplacé ici par un FS-1 qui possède plus de pêche et un son un peu plus mat que le Fat version chevalet. Cette combinaison est gagnante. En clean comme en crunch, les deux micros (manche et centre) offrent une jolie rondeur, sans manquer de précision (cette dernière est aussi obtenue en partie grâce à l’érable et de la touche, coupés
en quartiers). Un vrai son Fender à l’ancienne, plein et dynamique. Le micro central, quand il est cumulé avec un de ses deux autres voisins, permet de creuser franchement les médiums, mais ne fait pas disparaître la guitare du mix, pour peu que vous laissiez le réglage de tonalité à son maximum.

What I’m looking for
Puis vient le DiMarzio, choix surprenant pour les puristes de Fender, car rarement utilisé, alors qu’il donne souvent des résultats surprenants (souvenez-vous du Super Distortion sur la Jaguar Cobain Signature). Ce FS-1 offre un rendu plus moderne, et un niveau de sortie plus élevé, ainsi qu’un son un peu plus velouté qu’un micro simple standard pour chevalet, mais sans perdre de twang. On reste dans le domaine du son généreux (« FS » comme Fat Strat). L’association avec les deux autres single coils permet de couvrir une palette incroyable, allant du rock vintage au heavy blues, sans trop provoquer de parasites avec votre saturation, bien qu’il ne s’agisse pas de modèles Noiseless. Le confort de jeu ? C’est une Strat,
c’est donc évident ! Ah si, on retrouve
 la petite découpe ergonomique côté talon du manche, et le vibrato deux points moderne, comme sur le nouveau modèle American Elite (testé le mois dernier). De l’ergonomie à revendre et un son toujours généreux et ce, sans avoir besoin de plus que cinq positions de micros. Un régal auquel il faudra ajouter un Delay (et accessoirement un bonnet) si on veut jouer le jeu jusqu’au bout !
Guillaume Ley

Fender_The_Edge_Stratocaster_2

Caractéristiques

  • Type : solidbody
  • Corps : aulne
  • Manche : érable
  • Touche : érable
  • Micros : 1 DiMarzio FS-1, 2 Custom Stagger Fat 50’s
  • Contrôles : 1 volume, 2 tonalités, un sélecteur micros à 5 positions
  • Chevalet : Deluxe Synchronized Tremolo
  • Mécaniques : à blocage
  • Origine : U.S.A.
  • Prix : 1729€
  • Distributeur : www.fender.com

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password