À LA UNE New

FENDER REDONDO Classic – La Dreadnought californienne

Les nouvelles acoustiques Fender de la série California 
se déclinent en 3 modèles (Malibu, Newporter, Redondo) et autant de gammes (Player, Special, Classic). Reprenant le concept de modèle acoustique à crosse de Stratocaster, la Redondo Classic est la version haut de gamme de la marque, une Dreadnought remaniée 
au style à la fois classique
 et singulier. Le plaisir du jeu rejoint-il le plaisir des yeux ?

Il pourrait paraître futile de s’attacher à cela… pourtant, l’attrait de la couleur est probablement la première chose qui interpelle, ce bleu métallique de la table avec le coordonné sur la tête renvoie indéniablement à l’audace passée des custom colors des modèles électriques. Il s’agit visiblement d’un des arguments
 de Fender pour se démarquer de la concurrence. Et c’est d’autant
 plus réussi que la finition est très bonne : l’application du vernis est impeccable, les filets sont propres,
 les associations de teintes (pigments de peinture et essences de bois au naturel) sont vraiment de bon goût. Côté équipement, le préampli est discret (un écran LCD de taille réduite et 3 boutons à relief incrustés dans l’éclisse), les bois sont massifs, le sillet en os… Bref, un standing en phase avec le tarif de l’instrument.

Lutherie soignée
Le confort du manche est à mi-chemin entre une acoustique traditionnelle (choix de l’acajou et pau ferro) et une électrique (touche étroite et manche arrondi fin). Les cordes sont donc assez proches les unes des autres, la prise à pleine main plus facile. Le gabarit de l’instrument invite au jeu en strumming, les accords plaqués au médiator permettant par ailleurs de faire ressortir l’équilibre fréquentiel global de l’instrument. Le jeu est aisé, sans avoir à forcer pour faire ressortir les divers registres de l’instrument. Les aigus ne sont pas criards, les basses sont assez présentes, fermes, sans bavures et n’empêchent pas les médiums d’émerger. Cela sonne droit, sans trop d’ampleur (sans surprise puisque l’instrument est neuf), mais pas étriqué pour autant. Il est possible de marteler les cordes assez fort sans que l’instrument ne sature, même si le timbre ne gagne pas véritablement en profondeur ou relief. Le jeu au doigt n’est pas trop dur, ce qui démontre un bon compromis entre le gabarit de l’instrument, sa sensibilité au jeu, le tirant de cordes et le réglage. Le circuit d’amplification est d’un fonctionnement particulièrement silencieux (sans bruit parasite, même à fort volume). Il est classique et fonctionnel : un accordeur intégré à l’écran très lisible (avec une coupure du son lorsqu’il est activé), 3 potentiomètres (dont la forme surprend un peu au départ) et une position centrale crantée dans la course qui permet une manipulation simple sans avoir à regarder l’éclisse. La fonction Phase modifie l’équilibre basses/aigus global, avec un renfort des basses à bas niveau (plus adapté pour un jeu au doigt par exemple) 
ou des aigus contenus à fort volume pour réduire l’effet de feedback. 
Cela fonctionne bien et évite de devoir trop compenser en jouant.
 Si vous êtes séduit par son design, cette version Classic pourra être comparée aux autres modèles meilleur marché de la série (Player et Special) pour ainsi évaluer si des différences sont à constater. En tout cas, cette version est attrayante, fonctionnelle et plaisante à jouer.
Benoît Navarret

Caractéristiques

  • Type : guitare électroacoustique
  • Forme : Dreadnought à pan coupé, de type « Slope-Shoulder »
  • Table : épicéa Sitka massif
  • Fonds et éclisses : acajou massif
  • Manche : acajou profil Slim-Taper en«C»
  • Touche : pau ferro, 20 frettes
  • Préamplificateur : système Fender-Fishman avec égaliseur aigus/graves, volume, accordeur, inverseur de phase
  • Origine : Chine
  • Prix : 845€ (livrée avec une housse Deluxe et un humidificateur)
  • Distributeur : www.fender.com

Test paru dans le Guitar Part n°292

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner