breaking news New

FENDER MUSTANG MICRO – Révolution de poche

Des dizaines de sons dans un ampli de la taille d’un briquet, capable de s’adapter à tous les registres et de faire sonner toutes les guitares, pour moins de 100 € : c’est la nouvelle offre alléchante de Fender, pour jouer en silence chez soi ou en voyage.

Le concept de l’« ampli casque » n’est pas nouveau — Vox avait marqué des points avec sa série AmPlug (suivi par des marques comme Blackstar) en rendant pratique et sexy cet objet à brancher directement sur la guitare pour y relier un casque et jouer en toute discrétion. Fender s’invite dans la danse avec son Mustang Micro et prend plusieurs longueurs d’avance d’un coup. D’abord sur le plan pratique, avec un jack articulé qui pivote à 270° pour s’adapter aux différents types d’entrées et de guitares. Ensuite sur le plan de  l’offre, grâce à 12 émulations d’amplis, 12 effets (ou chaînes d’effets) différents, le Bluetooth intégré pour faire tourner ses playbacks depuis un autre appareil et une prise USB qui, non seulement va servir de port de recharge de la batterie intégrée, mais transforme aussi ce Mustang Micro en périphérique audionumérique !

Tous les registres
Côté sons embarqués, c’est réussi. On avait apprécié l’aspect « machine à tout faire » de la série Mustang, sans être toujours convaincus par le côté numérique de certains sons dans les HP des combos. En revanche, au casque, c’était beaucoup plus agréable. La question est donc réglée directement ici ! Ne cherchez pas de réglage de gain. Les amplis sont déjà « calibrés » sur un certain taux et répartis en plusieurs catégories (Clean, Crunch, High-Gain et un Direct), mais on s’y fait rapidement à l’usage. Les crunches sonnent vraiment bien (une catégorie de son qui a toujours un peu de mal en numérique). Qui plus est, la réactivité de ce petit Mustang est excellente quand on baisse le volume sur la guitare. On peut donc obtenir une variété de rendus très sympas, même sur les canaux les plus saturés. Si les sensations au casque ne seront pas les mêmes que face à un vrai combo de 1965 ou un Friedman, la palette d’identités offerte est large et chaque émulation a son mot à dire. Carton plein à ce tarif. Il en est de même pour les effets : un seul paramètre est réglable à chaque fois, mais c’est déjà pas mal pour embellir le son (mention spéciale à l’excellent Delay 2290 et son rendu stéréo, ainsi qu’au Vintage Tremolo). On a passé des heures à zapper d’un son à l’autre sans s’ennuyer… ni trop savoir où s’arrêter tant le résultat était fun et toujours pertinent. Notez que cela dépendra aussi du casque utilisé (des oreillettes intra-auriculaires piquées à votre smartphone étant moins indiquées qu’un modèle plus confortable et équilibré en fréquences) : un détail à ne pas négliger pour en profiter au maximum.

Presque tout à la fois…
Reste donc la partie interface audio… de ce côté, c’est moins probant. À commencer par le ridicule cordon USB fourni qui oblige à se coller à son ordinateur pour jouer ! Si un Mac reconnaît automatiquement l’appareil en tant qu’entrée principale pour enregistrer, c’est plus fastidieux sur PC, certains logiciels refusant tout simplement de l’intégrer en tant que source audio malgré son apparition dans les menus de configuration. Une fois passée cette épreuve, le temps de latence entre le jeu à la guitare et le retour au casque depuis l’ordinateur pendant l’enregistrement nous a vite tapé sur les nerfs. Allez, on oublie. Après tout, on ne peut pas être parfait sur toute la ligne à ce tarif. Malgré cette furtive ombre au tableau, on a quand même été séduit par ce petit joujou qui, en tant qu’ampli minuscule à jouer au casque, renvoie la concurrence dans ses 22 et risque de faire très fort auprès des guitaristes désireux de travailler leur instrument partout sans prise de tête.
Guillaume Ley

Caractéristique

  • Type : ampli numérique pour casque
  • Contrôles : Amp, EQ, Effects, Modify, Volume, On/Off/Bluetooth
  • Connectique : Phone, USB
  • Dimensions : 38 x 80 x 29 (mm)
  • Poids : 0,051 kg
  • Autonomie : 4 heures en moyenne
  • Origine : Chine
  • Prix : 99€
  • Distributeur : www.fender.com

Un format qui fait école
En 2007, Vox sort une série de petits amplis « casques » à brancher directement dans la guitare, sans câble (sauf celui du casque). La série AmPlug va changer la donne en matière de produits nomades pour jouer partout en silence avec un ampli qui tient dans la poche. Curieusement, la concurrence a mis un certain temps avant de se lancer dans la course. Joyo, Blackstar, Nux, Harley Benton, Eagletone… tous ont désormais leur version, la plupart des modèles tournant aujourd’hui entre 20 et 40 euros. Mais ils ne proposent qu’un ampli à la fois. L’offre de Fender est donc assez redoutable. Mais face à elle, on peut d’ores et déjà répertorier le Mighty Plug de Nux (qui permet de jouer avec un casque sans fil) annoncé pour ce printemps, qui possède 13 amplis (avec cabs à réponse impulsionnelle), 19 effets et un Noise Gate, ainsi que 10 rythmes de batteries et un métronome intégré, le tout pour 69€. La guerre est déclarée.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password