À LA UNE New

FENDER FLEA JAZZ BASS – Red Worn Chili Pepper

Un nouveau coup de maître de Fender avec cette basse signature Flea, reproduite à la rayure près, au son aussi incroyable que son tarif, très « give it away » pour un instrument de cette qualité.

Pour l’anecdote, alors qu’il
 était sur la route avec le
 groupe, il y a une dizaine
 d’années, Flea postait une 
annonce sur le web dans
 laquelle il expliquait être à la recherche d’une Jazz Bass réalisée avant le rachat de Fender par CBS (1965), pour avoir l’air aussi cool que John Paul Jones. Ni une, ni deux, un fan lui offrait un modèle de 1961 en finition Shell Pink. C’est beau la célébrité. Flea a utilisé cette beauté pour l’enregistrement de l’album « Stadium Arcadium »
et le projet Atoms For Peace (avec 
Thom Yorke). Bien entendu, la version signature reprend chaque rayure et point d’usure du modèle qui lui a servi d’exemple. La finition et la lutherie sont excellentes. Cette basse est légère, ce qui n’est pas le cas de toutes les Jazz Bass, dont par ailleurs la jouabilité n’est plus à démontrer. On est même plus
 à l’aise que sur un modèle flambant neuf, le vernis ayant déjà été patiné
 à l’arrière du manche. Cette Flea Jazz Bass a une belle gueule cassée (que de rayures profondes à l’arrière du corps,
 à croire que le bassiste s’en est servi pour planter des clous !), la plaque de jonction du manche portant la signature gravée de Flea.

L’avis en rose
Côté son, les 2 micros American Vintage ’64 Jazz Bass apportent
ce qu’on attend d’eux : une belle définition des notes dans le grave et dans l’aigu, de la clarté en général, et un médium assez punchy. Une vraie Jazz Bass. Mais l’électronique offre en réalité beaucoup plus. En effet, on aperçoit les contrôles de volume
et de tonalité, sous forme de potards concentriques (aussi appelés stack knobs). Ce type de réglage a fait son apparition sur la première Jazz Bass de 1960, avant de céder la place à 3 potentiomètres simples à la fin de l’année 1961 (2 volumes et 1 tonalité, déjà présents sur le prototype
 de cette basse réalisé en 1959). Or, pouvoir régler le volume ET la tonalité de chaque micro, c’est tout simplement une excellente nouvelle sur une basse, surtout quand on mixe l’ensemble. La bague noire qui sert à ajuster la tonalité est crantée et facile à utiliser. Chaque mouvement change très précisément le son du micro. On passe du grave généreux (mais jamais baveux) à un claquant ultime.

Polyvalente
Slap, jeu aux doigts ou au médiator, cette basse sait tout faire, avec une vraie dynamique vintage par-dessus le marché. Le registre des Red Hot s’offre à vous, mais rien ne vous empêche de jouer les hardcoreux ou les rockers, avant de plonger tête baissée dans le funk et la pure soul. Vous êtes à la fois celui qui tient la baraque en rythmique avec le batteur, et celui qui peut à tout moment de percer le mix en un réglage de tonalité. Pourquoi acheter un égaliseur graphique ou un compresseur quand on possède un tel instrument ? Un sans-faute.
Guillaume Ley

Fender_Jazz_Bass_Flea_2

fender_flea_jazz_bass_signature_back
La plaque de fixation porte la griffe du bassiste

Caractéristiques

  • Corps en aulne
  • Manche vissé (Flea est gravé sur la plaque) en érable, profil C
  • Diapason de 34″
  • Touche en palissandre, radius de 7.25″, 20 frettes Vintage, incrustations Aged White Dot
  • Sillet en os synthétique de 1.5″
  • 2 micros simple bobinage American Vintage ’64 Jazz Bass
  • Contrôles concentriques : 2 de volume, 2 de tonalité
  • Accastillage nickel et chrome
  • Chevalet 4 pontets vintage
  • Mécaniques Fender vintage
  • Plaque de protection 4-plis Tortoise Shell
  • Finition Road Worn nitrocellulosique Shell Pink
  • Livrée avec housse Deluxe
  • Cordes d’origine : Fender USA, 45-105
  • Prix : 1199€
  • Distributeur : www.fender.fr

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password