breaking news New

EPIPHONE PROPHECY SG – Une SG sous un Fluence

Forme emblématique du rock, la SG a été déclinée chez Epiphone à maintes reprises au fil des ans. Sa version Prophecy 2020 est équipée de micros Fishman Fluence, développés spécifiquement pour elle. Alors, bonne nouvelle ou très bonne nouvelle ?

La Prophecy 2020 ne devrait pas dépayser les amateurs de SG. Réjouissons-nous au passage du retour des têtes dites « Kalamazoo », qui feront le bonheur des amateurs du légendaire « open book » si cher à Gibson. Derrière la tête, nous retrouvons des mécaniques Grover devenues incontournables, ici en version bloquantes. Le manche est un modèle de confort avec un profil Slim Tapper, fin et moderne, le sillet Graph-Tech est bien usiné et assure une stabilité de l’accordage très rapide. La touche en ébène est couronnée de 24 cases à frettes jumbos, et l’accès aux aiguës, déjà très ouvert sur ce type de forme, s’en trouve encore plus facilité. C’était presque parfait… car le modèle que nous avons reçu n’avait pas été réglé et a nécessité un long travail d’ajustements avant de pouvoir jouer (sinon, c’était la tendinite assurée). Le corps en acajou apporte tout ce qu’on aime dans cette guitare : une nervosité qui se ressent même à vide, ainsi qu’un confort inégalable grâce aux nombreux chanfreins. Jouée debout, l’équilibre est un peu compromis, comme sur la plupart des SG, il faudra alors se munir d’une sangle large ou faire preuve d’un peu de fermeté à la prise en main. Si la fiche technique mentionne une table érable, celle-ci n’est apparemment présente que sur les modèles en finition Red Tiger et Blue Tiger Aged Gloss. Le démontage des micros sur le modèle en test nous a confirmé son absence sur la finition Black Aged Gloss. Mais celle-ci vous donnera certainement envie de réviser vos classiques avant un sabbat endiablé au clair de lune.

Batman ? Fishman !
La grande nouveauté de cette version 2020 réside dans l’arrivée de micros Fishman Fluence Proprietary en lieu et place des traditionnels EMG de la série Prophecy. Ils sont pilotés par un sélecteur 3-positions, un volume et une tonalité, avec des potentiomètres Push/Pull, qui vont permettre de naviguer entre plusieurs « voicings » et des caractères de micros bien différents. La position standard avec les Push/Pull abaissés est la plus moderne, pour un rendu de micros actifs avec un gain prononcé et une compression agréable. Avec le Push/Pull de la tonalité relevé, on passe à des sonorités plus soft, émulant un PAF classique plutôt chaleureux et rond avec la dynamique qu’on apprécie dans un micro passif. Le Push/Pull du volume permet quant à lui un split des micros pour des sons de single-coils, optimisés selon le caractère choisi. L’ensemble permet une palette très large et même si, par sa construction et son équipement, la Prophecy SG se destine naturellement à des territoires plutôt modernes, elle saura parfaitement s’adapter à des registres plus classiques et aller taquiner un blues sans aucun problème avant de retourner faire rugir les feux de l’apocalypse.

Réincarnation
Epiphone réussit haut la main cette nouvelle itération de la Prophecy, en conservant ce qui avait fait la renommée de la série : les contours contemporains et les 24 frettes sur un manche très moderne, tout en apportant des améliorations de caractère avec des micros Fluence convaincants, et la tête « Kalamazoo », vraiment attachante. Un instrument pour guitaristes polyvalents et modernes souhaitant naviguer dans des styles très différents !
Gaël Ligier

Caractéristiques

  • Type : Solidbody
  • Corps : acajou et plaquage érable
  • Manche : acajou
  • Touche : Eébène
  • Mécaniques : Grover à blocage
  • Chevalet : Tune-O-Matic et cordier Stop-Bar
  • Micros : Fishman Fluence Proprietary
  • Contrôles : volume avec Push/Pull, tonalité avec Push/pull, sélecteur à 3 positions
  • Origine : Chine
  • Prix : 899€
  • Distributeur : www.epiphone.com

Lutherie vintage et micros actifs : une alliance contre-nature ?
Il est vrai que pour nombre d’amateurs de lutherie classique à tendance vintage, les micros actifs sont une sorte d’hérésie. C’était sans compter ce bon vieux Zakk Wylde qui n’a eu aucun scrupule à placer des EMG 81 et 85 dans ses Les Paul Custom : un élément tellement primordial de sa personnalité musicale que son modèle signature et ses dérivés en furent équipés de série. Au-delà du gain et de la compression, les micros actifs présentent un avantage majeur : la suppression du bruit de fond. Les normes électriques ont beaucoup évolué, mais il fut un temps pas si lointain où les plateaux pouvaient être si bruyants qu’on immobilisait les guitaristes dans un « quiet spot », empêchant le rock’n’roll de s’exprimer. Citons parmi les grands utilisateurs de ces micros Steve Lukather ou encore David Gilmour pendant tout une période de sa carrière. Qui ne s’en sont jamais plaints…

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password