À LA UNE New

EAGLETONE CUSTOM – C’est moi qui commande !

Se faire construire une guitare sur mesure ou presque, c’est le service proposé par Woodbrass depuis début 2018, avec sa nouvelle ligne, Eagletone Custom. Explications.

La cote des luthiers est au plus haut et Eagletone a bien compris l’envie de custom chez les guitaristes. Cette marque « maison » de Woodbrass (poids-lourd dans le secteur de la vente d’instruments de musique et numéro 
1 français de la vente en ligne dans ce domaine) propose désormais un service Custom, ou la meilleure manière pour les guitaristes d’obtenir une guitare qui leur ressemble.

En ligne droite
Tout se fait donc en ligne (ou presque). L’interface est claire, lisible, et facile à suivre (on commence par vous demander si vous êtes droitier ou gaucher, puis si vous cherchez une guitare ou une basse). Un bon point donc : les gauchers ne sont pas oubliés. Une fois que tous
 vos choix sont effectués (finition,
 micros, accastillage…), le produit fini,
 qui apparaît toujours à l’écran au fur et à mesure de son évolution, est résumé sous la forme d’une grande fiche technique, accompagnée du prix total que vous coûte l’instrument. C’est très bien ficelé. Subsistent quelques remarques, et plusieurs questions. En effet, on dispose pour le moment d’un choix restreint dans les types de corps (Strat, Tele et Les Paul), ainsi que dans la manière d’équiper chaque guitare. Il n’est pas encore question, par exemple, de demander une Tele avec un corps en acajou, un Floyd Rose, ou une électronique active. Mais les basiques (et un peu plus) sont là et représentent, quoi qu’il arrive, la majeure partie des demandes des guitaristes, souvent à la recherche d’un produit « classique » rassurant et pour lequel customisation rime souvent avec « choix de micros », ou un petit logo personnel placé quelque part sur l’instrument.

Une conception suivie de près
Au-delà des clics effectués sur le site, Eagletone Custom assure un suivi
 avec vous par téléphone, pour être
 sûr que tout vous convient et que
 rien ne manque. Avoir à l’autre bout du fil la personne qui s’occupe d’assembler, de vernir et 
de régler votre guitare, c’est ajouter de l’humain dans une chaîne qui ne se contente pas du web pour communiquer avec ses clients.

Cliquez sur l’image pour accéder aux services Eagletone Custom

 

5 questions à Guillaume Gauny de l’atelier Eagletone Custom

On suppose que comme pour de nombreuses autres marques, le bois passe par l’Asie…

Guillaume Gauny : Les corps et les manches sont en effet usinés en Asie à notre demande, mais les essences viennent d’ailleurs. Ce sont des bois essentiellement allemands, en dehors de l’érable qui vient du Canada. Une fois que les corps et les manches sont taillés, ils reviennent chez nous, en France, où nous réalisons les derniers ajustements.

Toutes les commandes sont donc assemblées, soudées, vernies, réglées à l’atelier Eagletone Custom en France.
Tout à fait. Finalement, ce qui est plus long, c’est le temps de séchage du vernis posé sur chaque instrument. Et je ne veux laisser passer aucune poussière. C’est donc assez dense comme organisation.

Allez-vous évoluer avec de nouveaux types de corps, la possibilité de placer un Floyd Rose, ou des P90
 et des manches avec des têtes inversées, par exemple ?
C’est le but de la manœuvre à terme. On nous demande de plus en plus de guitares typées metal. Et j’aimerais bien aussi réaliser des 7 cordes. Rien n’est exclu. Mais il faut bosser sur des prototypes avant ça, trouver le bon corps, faire le bon assemblage… et ça prend du temps.

En revanche, vous avez déjà un sacré choix de vernis. Mais on suppose que le rendu à l’écran varie suivant l’ordinateur de la personne qui vous passe la commande.
C’est pour ça que, sur le configurateur, nous avons placé un message pour prévenir les intéressés que la teinte peut varier suivant les écrans. Il faut savoir qu’à chaque guitare commandée, un suivi est fait par téléphone, et qu’on propose aux clients d’imprimer la photo du produit commandé pour se rapprocher au plus près de ce que la teinte de vernis doit donner au final.

On vous a demandé une finition vraiment originale ?

On a eu une demande de drapeau british, avec des bandes noires sur fond blanc, en mat. Et on l’a fait. C’était pour Arnaud Gourvez du groupe UK On The Rocks. Sinon, les autres demandes restent encore relativement sages, car les gens sont très classiques dans leurs commandes.

Propos recueillis par Guillaume Ley


La gratte de Popa Chubby
Le bluesman américain s’est fait faire une guitare par l’atelier Eagletone Custom. Il raconte. « En 2017, je suis venu à Woodbrass Deluxe faire de la promotion. Il y avait cette Telecaster Eagletone Custom, je l’ai essayée et j’ai vraiment bien aimé cette guitare, sa finition aussi. J’ai senti qu’il y avait du travail derrière. Les gens de Woodbrass m’ont alors proposé d’en faire une pour moi avec un look vintage. J’ai émis l’idée de faire une réplique de ma Stratocaster de 1966. Aujourd’hui, avec ce modèle signature, j’ai l’impression de redécouvrir ma vieille gratte… un peu comme si elle était revenue à la vie (rires) ! Tu sais, je n’avais rien à perdre dans cette histoire. Ils m’ont dit que, si je n’aimais pas le résultat final, je n’étais pas obligé de jouer sur cette guitare. Je suis vraiment content du résultat car je vais pouvoir désormais jouer sur une guitare neuve. Les vieilles grattes deviennent capricieuses avec les années ! Je suis d’autant plus content du résultat que certains points importants ont
 été respectés, comme par exemple, le radius, le profil du manche, en medium C, et aussi le choix des micros… ».
Propos recueillis par Olivier Ducruix – Photo : © Olivier Ducruix

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password