breaking news New

DRUIDS OF THE GUÉ CHARRETTE – Brocéliande of the free

Des druides encapuchonnés qui se fendent d’un « Talking To The Moon » suintant le garage rock hypnotique et se désignent comme les représentants d’un authentique je-m’en-foutisme rock’n’roll, dont même le nom est réfractaire à toute velléité marketing : cela ne pouvait que sérieusement attiser notre curiosité.
Propos recueillis par Olivier Ducruix – Photo : © Richard Bellia

À l’origine, Druids Of The Gué Charrette était un projet censé regrouper de manière sporadique des musiciens de diverses formations bretonnes avec un effectif forcément fluctuant. Oui mais voilà, à force de se réunir sous la même bannière, les protagonistes y ont pris goût. « L’enregistrement de notre première cassette en 2015 nous a donné envie de nous investir un peu plus sérieusement dans le projet. Le line-up définitif s’est stabilisé en 2016 et nous avons commencé à jouer de plus en plus, avant d’enregistrer un split EP en 2017 suivi d’un premier album en 2018, pour finalement sortir notre deuxième LP cette année. » Avec un clin d’œil à l’étang où les enfants du village allaient pêcher pour ce qui est du nom du groupe, et des paroles qui prennent parfois la forme de contes ou de métaphores sur les forces cachées de la nuit et de la nature, ces étranges druides ne cachent pas leur attrait pour le pays de Brocéliande, une région propice aux fantômes solitaires qui errent sur le bord du chemin… « Avoir grandi du côté de Brocéliande a fortement influencé notre imaginaire et nos références culturelles. En mûrissant, nous nous sommes rendus compte que la frontière entre la musique que nous aimons et notre culture locale était beaucoup plus poreuse qu’il n’y semblait. Si Led Zeppelin peut s’inspirer des hobbits et du Mordor, qu’est-ce qui nous empêchait de puiser dans l’imaginaire arthurien et la Légende de la Mort ? On y fait rarement des allusions directes dans nos chansons, mais ça joue d’une certaine mystique renvoyant aux forces cachées du monde, lesquelles sont au centre de toute démarche psychédélique. Et concernant le Gué Charette, ce lieu existe, nous avons juste légèrement modifié son orthographe. » Robes de bure, crâne de cerf et lunes rouges pour le visuel de la pochette, le quintette aime cultiver un certain occultisme, tant dans ses visuels (vidéos incluses) que dans ses prestations live. « À une époque où la moindre information est accessible en deux clics, le mystère est quelque chose qu’il faut chérir. Sans sombrer dans la pose stérile, c’est important d’essayer de redonner à la musique son aspect rituel et mystique, d’offrir à l’auditeur des métaphores et des symboles à déchiffrer. On ne reviendra jamais à l’époque où il fallait décortiquer et comparer des notes de pochette pour comprendre ce qui se cachait derrière l’œuvre d’un artiste, mais rien ne nous interdit de brouiller un peu les pistes. »

Zoom matos

  • Squier Vintage Modified Jaguar
  • Fender Hot Rod Deluxe III
  • Boss Turbo Distortion
  • Death By Audio Apocalypse et Phosphene Scream
  • Danelectro PB&J Delay
  • DigiTech Whammy WH4
Cliquez sur l’image pour écouter Druids Of The Gué Charrette

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password