breaking news New

DJIIN – Rennes des ténèbres

Le quatrième album de Djiin louvoie entre un doom sombre et un rock psychédélique bourré de références aux années 70, sans oublier quelques brefs escapades un brin plus stoner.
Propos recueillis par Olivier Ducruix – Photo : © Maureen Piercy

Formé en 2015, Djiin a d’abord fait ses armes sur scène, amenant logiquement le groupe rennais à sortir deux albums live avant de goûter aux joies du studio. « Au début, nous demandions à un lieu si nous pouvions y jouer, parfois sans rien avoir à faire écouter au programmateur, à part quelques démos mal enregistrées dans un garage. Nous ne pensions pas au studio, nous voulions juste faire des concerts, et cela a duré pendant au moins deux ans. Un jour, dans le cadre du festival Tam-Tam à Rennes, on nous a proposé d’enregistrer notre passage en multipistes. C’était quand même mieux que nos démos ! » Après une troisième réalisation, cette fois-ci entre les quatre murs d’un studio (« The Freak », 2019), Djiin se lance dans l’élaboration de « Meandering Soul », un album concept des plus mystiques. « Chaque morceau raconte une étape d’un voyage spirituel, celui d’une âme en recherche constante de sa personnalité et du sens de ce qui l’entoure. Ce fut très intéressant de composer d’une manière aussi illustrative où chaque passage et chaque leitmotiv devaient représenter un élément de l’histoire, un personnage, une émotion… » Une démarche artistique qui rappelle forcément la riche et psychédélique période des seventies. « Les années 70 sont une source d’inspiration intarissable pour beaucoup de musiciens, tous styles confondus. C’est difficile de passer à côté d’Hendrix quand tu commences la guitare ou de Bonham quand tu es batteur. Cette période correspond à une esthétique sonore guidée par les avancées technologiques de l’époque pour les amplis, les effets ou les périphériques d’enregistrement. C’était la liberté totale de créer. » On s’étonnera donc à peine de trouver au sein du quatuor rennais une chanteuse qui joue… de la harpe électrique ! « L’incorporation de cet instrument s’est faite naturellement et ce fut un challenge très intéressant car, pour le coup, il n’y a pas de tutos pour t’aider à trouver les bonnes pédales ou l’ampli adéquat. Il faut donc expérimenter et pousser l’instrument au-delà de ses limites. C’est sans doute pour ça qu’il est parfois difficile de reconnaître le son de la harpe par moment, encore plus avec un son saturé. » Si vous aimez Black Sabbath, Kadavar, Electric Wizard ou encore Pink Floyd, Djiin a de fortes chances de trouver une place de choix dans votre discothèque.

Zoom matos

  • Gibson SG standard et Firebird Studio Rev 70′
  • Goya Rangemaster 109-R
  • Carlsbro TC-60
  • Baffle Earth 4×12 Bass Reflex (HP WGS ET65)
  • MXR Custom Badass (modified)
  • EarthQuaker Devices Palisades V2 et The Depth
  • Dwarfcraft Silver Rose V2
  • Fulltone Octafuzz
  • JHS Supreme
  • Caroline Guitar Company Météore
  • Ibanez Echo Shifter
  • Moog MF Ring
  • Electro-Harmonix Pitchfork
  • Carl Martin Octa-Switch MK3
Cliquez sur l’image pour écouter Djiin

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password