À LA UNE New

DINOSAUR PILE-UP – Eleven Eleven – (So Recordings/La Baleine)

Si la paire d’albums précédemment livrée par Dinosaur Pile-Up faisait la part belle à une power pop d’excellente facture que l’on pouvait facilement comparer à celle de Weezer, voire de Redd Kross, ce nouvel opus semble marquer une nouvelle ère un brin plus musclée pour le trio britannique. Dès le premier titre, 11:11, et son riff principal aussi lourd qu’entêtant, Dinosaur Pile-Up plonge l’auditeur dans une spirale de décibels, alternant avec brio moments d’accalmie et chevauchées épiques, tout en ne négligeant pas d’inclure certains passages lorgnant presque vers le stoner (Anxiety Trip). Produit magistralement par Tom Dalgerty (Pixies, Royal Blood, Killing Joke, Band Of Skulls…), « Eleven Eleven » est bourré de titres à l’efficacité redoutable. Une jolie pelleté de tubes en puissance aux accents grunge et autres clins d’œil aux années 90 appuyés et assumés (Crystalline), quelque part entre les Foo Fighters (Friend Of Mine, le punkisant Bad Penny), Weezer (Might As Well) et les Pixies (Cross My Heart). Des influences connues, certes, mais jamais envahissantes car fort bien digérées par la formation originaire de Leeds. Sincère, généreux (tant sur disque que sur scène), talentueux, mais injustement sous-estimé, Dinosaur Pile-Up est un groupe à découvrir d’urgence et « Eleven Eleven », un album plus que fortement recommandé.
Olivier Ducruix

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner