breaking news New

DEFTONES – Terre plate et vaccins dangereux : les élucubrations de Stephen Carpenter

Véritable machine à riffs, gros consommateur d’herbe et joueur de golf reconnu à ses heures perdues, Stephen Carpenter s’est lâché dans un podcast avec des propos que l’on qualifiera gentiment de non-conformistes.

« Quand j’ai réalisé que la terre était plate, j’ai appris plein de choses : il n’y a jamais eu de dinosaures, ou de trucs nucléaires et autres. Il y a tellement de choses fausses. J’ai aussi réalisé que l’espace n’existait pas et que nous vivons tous dans une sorte d’environnement simulé. Ça a tout changé pour moi. J’ai immédiatement perdu toute peur de l’espace, toute crainte que nous soyons un jour frappés par un astéroïde, une comète, ou une planète ennemie », a déclaré Stephen Carpenter dans le podcast Tin Foil Hat With Sam Tripoli. Le guitariste des Deftones a également abordé la situation actuelle en affirmant qu’il n’y a « jamais eu un seul vaccin qui ait jamais fonctionné. Toutes ces choses sont des poisons, que vous ne pouvez pas évacuer de votre corps. Ils sont emprisonnés en vous pour toujours et vous souffrez continuellement. » Quant à ses réflexions sur le COVID-19, Carpenter, sans vouloir « manquer de respect » à ceux qui sont décédés, a quand même soutenu que la pandémie est l’œuvre d’une « supercherie mentale » et d’une mystérieuse source extérieure, qualifiant de « propagande » et de « conneries » les directives concernant le port du masque pendant la crise sanitaire. Vous avez dit complotiste ?

Excuses
Quelques jours après ces dérapages, le guitariste a tenu à s’excuser, sans faire pour autant marche arrière quant aux propos douteux qu’il a pu lâcher dans le podcast. « Je n’ai jamais eu l’intention de contrarier qui que ce soit avec mes opinions. Je ne faisais que m’exprimer à titre personnel. Pour tous ceux qui l’ont mal vécu, sachez que je ne voulais pas vous contrarier. Mais je le savais… Je savais que ça allait froisser des gens. Alors, je dis à tous ceux qui ont été froissés de quelque façon que ce soit, vous savez, ce n’est que de l’amour. En donnant mon avis, j’espérais juste que cela pourrait vous inspirer à avoir une perspective plus grande. Je ne voulais pas vous offenser, ce n’est que de l’amour, désolé. Mille excuses. » On préfère définitivement l’homme dans son rôle de pourvoyeur talentueux de riffs chez les Deftones (preuve en est avec le dernier album du groupe, « Ohms ») plutôt que dans celui de scientifique de comptoir…
Photo : © Olivier Ducruix

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password