À LA UNE New

CORT SUNSET TC – Mix and match ?

En osant le mélange des genres, Cort essaie de faire évoluer sa série Sunset avec une guitare à la fois vintage et moderne.

Avec sa série Sunset, la marque coréenne a marqué de nombreux points, en proposant des instruments à la silhouette inspirée par l’incontournable Les Paul, et aux diverses variations (avec ou sans Bigsby, solidbody ou semi-hollow, électro-acoustique avec cordes en nylon…). De quoi insuffler un peu
 de nouveauté dans un corps plutôt classique. Histoire de continuer sur
 sa lancée pour surprendre son auditoire, Cort se lance dans le
 mix des modèles, toujours sur 
la base de la même guitare de 
départ. Voici la Sunset TC, ou le
 résultat d’un croisement entre
 la ligne de la Les Paul (version Cort) et un équipement de Telecaster. Il suffit de regarder le chevalet pour s’en rendre compte. Pour varier un peu les plaisirs, on retrouve un micro de type P-90 côté manche, un petit toggle switch à 3 positions en guise de sélecteur micro, et une finition… qui laisse planer un certain doute. Si la Sunset TC est disponible en deux finitions, Worn Butter Blonde et Worn White Blonde. Nous avons reçu la version White.

Vernis glacé ?
Le choix d’une finition de type relic aurait pu aider à ajouter du charme 
à cet instrument. Mais en guise de vernis, on a eu l’impression d’avoir un énorme glaçage à la vanille. Qui plus est, le vernis de protection transparent recouvre aussi les parties où on peut voir le bois « brut » sans vernis blanc. C’est plutôt grossier, et pas très logique (comment une partie usée peut-elle être recouverte de vernis ?), avec un aspect à la limite du plastique. C’est dommage, car le reste est très agréable, à commencer par la prise en mains du manche (avec vernis satiné). Si le chevalet paraissait sérieux, on a émis quelques doutes quant à la stabilité de l’accordage du côté des mécaniques. Il reste surtout à savoir comment va sonner l’ensemble. Nous avons donc essayé la Sunset TC sur deux amplis différents (lampes et transistors), et utilisé différentes pédales d’Overdrive pour voir comment réagissaient les micros. C’est là que nous avons été rassurés. Les Duncan Design font bien leur job.

Chaleur et précision
Le son typé Telecaster se fait entendre sur le micro chevalet, même si le côté twang est quelque peu atténué par un rendu moins aigu que sur l’originale. C’est plutôt agréable, car un brin moins métallique, mais toujours bien défini dans l’attaque des notes. Ajoutez un petit peu de compression et remontez légèrement les aigus de votre ampli, et le tour est joué. Le micro manche
 se fait entendre tout de suite, car généreux dans le grave, bien rond et épais, mais aussi avec un niveau de sortie supérieur. C’est très agréable
 et organique. Il faudra juste faire attention à gérer le volume entre les deux micros pour de pas subir de trop grosses variations en passant de l’un
 à l’autre. La position intermédiaire, 
qui utilise les deux micros, est excellente. On retrouve à la fois du
 bas, de la définition, et une très légère compression. L’utilisation des deux micros ensemble permet au passage d’éliminer une partie du buzz provoqué par l’utilisation de saturations avec des gains plus musclés et donne un côté plus moderne à l’ensemble. Voici donc une guitare à la fois classique et différente, qui sonne. Reste à régler un ou deux détails d’accastillage (les mécaniques) et de finition pour disposer d’un modèle super séduisant situé sous la barre des 450€
Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Type : Solidbody

  • Corps : frêne

  • Manche : érable dur

  • Touche : jatoba
  • Mécaniques : vintage
  • Chevalet : vintage nickel

  • Micros : Duncan Designed P90-1 et TE-103B
  • Contrôles : volume, tonalité, sélecteur à 3 positions
  • Origine : Indonésie

  • Prix : 445€
  • Distributeur : www.lazonedumusicien.com

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password