À LA UNE New

CORT MANSON STAGE SERIES M-JET – Le gros son qui sonne

La collaboration entre Cort et le luthier Hugh Manson a pris de l’ampleur depuis le succès du modèle signature Matthew Bellamy, le frontman de Muse. Cette M-Jet est visiblement dévolue aux grosses saturations… À vos distos !

La M-Jet reprend la griffe esthétique de la série M de Manson, elle-même fortement inspirée de la FenderTelecaster. On note des aménagements ergonomiques, notamment une découpe stomacale au dos, un très léger chanfrein pour l’appui de l’avant-bras et un radius de touche
 compensé (ce qui est rare
 sur un instrument de cette
 gamme de prix) pour une 
plus grande facilité de jeu
 dans les aigus. La finition 
noire mate est superbe, d’autant que le coordonné avec la tête est parfait et que tout l’accastillage est noir. L’usinage de la tête, en arrondi à l’arrière, est joliment réalisé. Les mécaniques à bain d’huile et à petits boutons sont à blocage, ce qui est un atout pour la justesse et l’intonation en complément du chevalet Tune-O-Matic. La touche comporte 24 cases et les repères (les chiffres 3, 5, 7, 9, 12, etc… en caractères chinois), sont très proprement incrustés. Le manche assez étroit permet une prise à pleine main sur toute sa longueur. Les attaches courroies sont de forme classique, pas trop évasées, mais pourront être changées à peu de frais par des attaches sécurisées si nécessaire. La configuration électronique est gibsonienne, avec une paire de micros à double bobinage. Les possibilités de contrôle sont en revanche minimales, avec un sélecteur de microphone à 3 positions et un seul potentiomètre de volume (il n’y a pas de tonalité). Cela n’est pas gênant, car cet instrument n’est pas conçu pour faire dans la nuance. De plus, la sonorité des micros est suffisamment douce en son clair pour ne pas avoir besoin de voiler encore davantage le son avec un filtre.

Ça ne bronche pas
La lutherie est résonante en acoustique et l’instrument sonne avec richesse une fois branché. Les notes ont du soutien et interagissent bien avec les intentions de jeu. Les harmoniques sont très faciles à faire sonner. Les 2 micros permettent d’exploiter tout le potentiel des effets et de l’ampli. Sans surprise, la palette sonore est classique, avec un niveau de sortie élevé qui taquine facilement le crunch. Les circuits n’apportent pas de bruit de fond excessif. Le jeu reste clair, articulé, avec de l’assise dans les basses, du corps dans les aigus, mais sans débordements dans le bas-médium. On se retrouve dans une configuration d’instrument conçu pour sonner à fort volume et rester droit dans sa réponse quelles que soient les sollicitations. Le rendu sonore reste néanmoins suffisamment dynamique pour jouer avec le grain des saturations des pédales et de l’amplificateur. Cette Cort M-Jet est une réussite pour tout guitariste désireux de travailler de beaux sons saturés sur une lutherie qui a du style, dotée d’équipements de bonne qualité, et vendue à un tarif raisonnable (la moitié du prix du modèle d’entrée de gamme de chez Manson).
Benoît Navarret

Caractéristiques

  • Type : guitare électrique à corps plein
  • Corps : tilleul américain
  • Manche : vissé, en érable canadien
  • Touche : palissandre, 24 frettes, repères en caractères chinois (motifs « Hanji »)
  • Radius : compensé 12’’ – 15.75’’
  • Diapason : 25,5’’ (648 mm)
  • Chevalet : type Tune-O-Matic
  • Cordier : type Stop bar
  • Micros : Humbuckers Manson (x2)
  • Mécaniques : Cort Staggered Locking Tuners (à blocage)
  • Contrôles : volume, sélecteur de micro à 3 positions
  • Origine : Indonésie
  • Prix : 599€
  • Distributeur : www.lazonedumusicien.com

Test paru dans le Guitar Part n°284

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner