breaking news New

CORT MANSON MBM-1 – Bellamy Power

Après le succès remporté par la Cort MBC-1, voici la relève. Le fabricant coréen et le luthier anglais ont à nouveau réussi leur coup…

Depuis que Matthew Bellamy est devenu actionnaire principal de la marque de guitare qu’il utilise depuis 20 ans, celle-ci semble avoir trouvé un nouveau souffle. Le luthier en a profité pour lancer une nouvelle série baptisée Meta, dont
 le premier modèle n’est autre qu’une guitare signature… Matthew Bellamy.
 La tête de l’instrument laisse flotter un certain flou artistique. Manson faisait jusqu’à présent des guitares haut de gamme, chères. C’est en s’associant à la marque Cort que fut créée en 2016 une guitare Bellamy abordable, la MBC-1, testée à l’époque dans Guitar Part. Mais il s’agissait avant toute chose d’une guitare Cort, en association avec Manson. Or, et c’est la première nouveauté visuelle marquante sur cette MBM-1 : Manson est annoncé sur la tête. À ce tarif ? Tiens donc… C’est une quoi alors ? La fiche du distributeur
 annonce « Manson Cort ».
 En fait, il s’agit toujours
 d’une Manson fabriquée
 par Cort avec qui le luthier 
continue son association, mais le logo de la marque sud-coréenne apparaît cette fois (en gros) au dos de la tête. Une association plus clairement énoncée
 sur la plaque de jonction corps-manche « Cort x Manson ». Nous voilà fixés. C’est surtout une question d’image. D’ailleurs, la petite nouvelle est aussi fabriquée en Indonésie.

Presque pareil
On reconnaît le design du corps, sorte de Telecaster (avec un soupçon de Les Paul) modernisée avec un bel accès aux aigus et une découpe ergonomique arrière qui rend l’instrument confortable à jouer, assis comme debout. Pas de réelle surprise. Le Killswitch est toujours au rendez-vous pour s’amuser à couper le son par intermittence, et le manche au profil Soft V à radius compensé demeure également, et c’est tant mieux : quel confort, quelle glisse. Ah si, la touche n’est plus en palissandre, mais en laurier indien. Mais on n’a pas vraiment senti de différence, en termes de toucher comme de son. Finalement, hormis un logo sur la tête (avec une signature, s’il vous plaît) et ce changement d’essence de touche, rien ne semble venir révolutionner ce modèle, dont la première version était, rappelons-le, une réussite totale, à un prix redoutable. C’était sans compter sur les micros, ou devrait-on dire, le micro. Car au lieu d’un humbucker au chevalet et d’un single-coil au manche, la MBM-1 possède deux humbuckers.

Double vision
Voilà la mutation. Du gros double à tous les étages. Un tel changement était-il vraiment nécessaire ? Le son parle de lui-même : oui, ce sont des humbuckers, mais ils possèdent un côté moderne un peu resserré et précis, qui permet d’obtenir un son ni trop baveux ni trop sombre. Côté chevalet, c’est toujours aussi efficace en saturation. La définition des notes est là, même avec du high-gain poussé à fond. Côté manche, le
 son est un peu moins défini qu’avec le single-coil de la MBC-1, mais c’est loin d’être désagréable : un peu plus dans le velours, voire un brin plus vintage. Et sur les sons clairs, la position intermédiaire est excellente (alors qu’on n’en voyait pas trop l’intérêt à l’époque sur la MBC-1). Finalement, avec trois positions parfaitement exploitables, un confort
 et une finition toujours au rendez-vous, on est bien obligé de conclure que cette signature « by Cort » remise au goût du jour est encore une fois une véritable réussite. Un instrument moderne à tout faire qui porte la griffe d’un véritable amoureux de l’innovation.

Guillaume Ley

Caractéristiques

  • Type : Solidbody
  • Corps : tilleul

  • Manche : érable
  • Touche : laurier indien
  • Mécaniques : bain d’huile à blocage
  • Chevalet : fixe
  • Micros : Manson humbucker (x2)
  • Contrôles : volume,
 sélecteur à 3 positions, killswitch
  • Origine : Indonésie
  • Prix : 749€
  • Distributeur : www.lazonedumusicien.com

Plus de gadget
Certes, la MBM-1 est simple et directe (avec quand même un petit killswitch pour s’amuser), mais ses deux réglages (volume, tonalité) et son sélecteur de micros à trois positions suffisent à obtenir une large palette de sons. Les fans de Bellamy continueront peut-être de penser que ça manque de Fuzz intégrée ou d’outil de type Kaospad. En revanche, par rapport au premier modèle, Manson a ajouté une option : la possibilité d’avoir un système Sustainiac sur le micro manche. Pour cela, il faut se rendre sur le site web de la marque où ce modèle est tout de même annoncé à 938£ (contre 569£ pour la version standard) pour se renseigner sur sa disponibilité. Il faudra en avoir l’utilité et dépasser le côté gadget pour en justifier le budget. D’autres options sont également disponibles comme le split des micros, le changement des micros, des potards en aluminium…

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password