À LA UNE New

CORT G290 FAT – Moderne avec classe

Cort réalise une guitare au look moderne, très élégante et consensuelle, avec des spécificités appréciées des shredders, mais aux sonorités entre classiques et modernes, et qui cependant se prêtera facilement à des évolutions intéressantes.

Cort ajoute à sa série G déjà très étoffée, un nouveau modèle doté cette fois-ci de deux humbuckers avec une configuration électronique 
à cinq positions, alors que les autres sont en trois micros simples ou HSS. La première impression est franchement positive, étant très rapidement interpellé par la qualité esthétique de la lutherie, que l’on attend généralement sur des modèles plus haut en gamme. C’est une jolie table en érable flammé couleur Antique Violin Burst recouvrant la totalité du corps en frêne au galbe stratoïde entouré d’un binding crème, le tout recouvert d’un épais vernis brillant. Le manche d’un profil en V en érable moucheté (birdeye) avec un radius évolutif est extrêmement confortable 
à jouer. L’accastillage semble de bonne facture avec un chevalet/vibrato doté
 de pontets réglables en acier brossé inoxydable, qui devrait maintenir une bonne stabilité de l’accordage puisqu’à l’autre bout se trouvent des mécaniques bloquantes. Les deux capots des
 micros sont en acier brossé également : esthétiquement, Cort marque des points…

Modernité avec classe
Avec ses attributs modernes, on pourrait s’imaginer que la cible toute désignée de cette magnifique Cort serait (en forçant un peu le trait) les shredders. Ce n’est pas complètement faux, notamment avec le radius évolutif, de 12” qui s’aplatit jusqu’à 15.75” : un solo devient facile et plaisant, que l’on soit aguerri ou novice en la matière. La main gauche descend naturellement, 
à condition de ne pas jouer façon Ramones, donc on remontera sa sangle pour le confort. Les humbuckers ont
 un timbre assez médium, peu de dynamique et un niveau de sortie
 qu’on aimerait plus puissant. L’action des cordes, réglée très près des frettes, favorise les power-chords à fond la caisse et bien sûr les solis furieux sur tout le manche. Il sera peut-être utile de changer les cordes d’origine montées en 0.09-0.42 pour un 0.10-0.46 plus pêchu afin de gagner un peu en présence. Qu’on soit en mode saturation ou en son clair, son tempérament naturel penche vers une certaine chaleur, 
ce qui sur des amplis au profil plus classique se traduira par des textures crunch et saturés typées rock/hard rock propres et rondes, mais dans ce cas, on notera moins de clarté dans les aigus. Les sons clairs, en positions manche ou chevalet, ont un petit goût de 
« Super Strat », et seront aériens au contact d’effets de modulation ou d’un Delay. Branchée dans un ampli plus moderne, elle se fait plus incisive
 avec plus de graves et d’aigus, mais le rendu sera parfois moins bien défini avec certaines grosses saturations, 
sur toutes les positions hormis le
 micro chevalet, plus tranchant. Très honnêtement, si ses micros font le 
job, on l’envisage parfaitement avec 
un set de Type Classic ‘57 ou d’autres au spectre beaucoup plus tranchant, vous choisirez son orientation, car 
pour un investissement plutôt abordable, 
son potentiel en sera largement décuplé. Elle gagnera sur tous les tableaux, expression, niveau de sortie, polyvalence, pour être encore plus compétitive que beaucoup d’autres plus onéreuses. Elle en vaut la peine.

Olivier Davantès

Caractéristiques

  • Type : Solidbody

  • Corps : frêne des marais, table érable flammé
  • Manche : vissé en érable, profil V
  • Touche : érable (birdeye), 22 frettes
  • Radius : hybride 12 > 15.75”

  • Micros : Double Cort Voiced Tone VTH-77
  • Vibrato : Cort CFA-III Tremolo (pontets acier inoxydable)
  • Mécaniques : à blocage

  • Contrôles : volume, tonalité, sélecteur 5 positions

  • Finition : Antique Violin Burst, Bright Blue Burst, vernis brillant

  • Housse : non
  • Origine : Indonésie

  • Prix : 649€
  • Distributeur : www.lazonedumusicien.com

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password