À LA UNE New

BURNING HEADS – 30 concerts pour 30 ans de carrière

Dans la vie, il faut aimer les concepts simples et efficaces. Pour les Burning Heads, ce sera 30 concerts pour fêter leurs 30 ans de carrière : 30 soirs, 30 villes, 30 salles. En espérant que les Burning Heads voudront bien nous pardonner d’avoir utilisé le vilain mot de « carrière »…

Quand on regarde dans le rétroviseur du van et qu’on déroule leurs 30 dernières années sur la route, difficile de qualifier les Burning Heads de « carriéristes ». Tous ceux qui les ont côtoyés ont toujours parlé des mecs les plus humains qui soient. Toujours humbles, sans jamais s’écraser.

Sur la route
Le parcours de ce groupe punk rock formé à Orléans en 1987 est une histoire à elle seule dans la grande histoire du rock (très) alternatif. Leur aventure a été celle des fanzines de l’époque, des émissions de radio sauvages, des organisateurs les plus déterminés malgré les embûches. Leur premier 45 tours édité par une structure indé le fut sur le label Black & Noir d’Angers… Ils ont ouvert pour Noir Désir (les anciens se souviennent encore de Bertrand Cantat arborant leur T-shirt sur scène), tourné avec des légendes telles que Down By Law ou The Adolescents… Ils ont partagé une tournée de 50 dates dans un bus avec Uncommenfrommars, joué dans tous les squats, de la Scandinavie à l’Europe du Sud, dans toutes sortes de salles et de festivals, pour un nombre total de concerts incalculable. Burning Heads, c’est la machine à remonter le temps de toute une génération qui a vu le groupe passer des affichettes photocopiées des concerts à l’arrache aux couvertures et aux posters de Punk Rawk magazine. Des fans de tout âge les ont accompagnés et les accompagnent encore, en phase avec leurs brûlots hardcore joués pied au plancher aussi bien qu’avec leurs souplesses reggae.

Photo : © Occhio Magico

Disco
La discographie des Burning Heads inclut 14 albums (ou assimilés), depuis le premier sorti sur Semetery Records en 1992, suivi de « Dive » en 1994 (PIAS), puis « Super Modern World » en 1996 sur A Donf. En 1997, « The Weightless Hits » compile tous leurs titres jusqu’alors éparpillés. Puis se furent les années Epitaph, en 1998 et 1999, avec les albums « Be One With The Flames » et « Escape », suivies par une signature avec Yelen pour les albums « Opposite » (2001) et « Taranto » (2003). En 2004, le disque « Never Trust A Punk » sorti sous le nom de BHASS Project les voit collaborer avec Alif Sound System pour un 9 titres allant visiter des territoires franchement électroniques et hip-hop. Leur propre structure Opposite Prod a pris le relais, à partir de 2006 pour l’album « Bad Time For Human Kind », et l’opus « Opposite 2 ». Après « Spread The Fire » en 2009 et « Hear This » en 2011, leur dernière autoproduction studio est l’album « Choose Your Trap » en 2014. On serait toutefois loin du compte si on ne rajoutait pas à cette liste une quantité de disques hybrides, lives, splits, collaborations et autres projets hors des sentiers battus. Derniers parus, cette année : « Escape Live ! », l’enregistrement des morceaux de l’album « Escape » réinterprétés en public sur la scène de la salle La Nef à Angoulême en novembre 2016, et « KXLU Live 1999 », archives exhumées d’une session radio enregistrée à Los Angeles. Mais aussi : des disques partagés avec Uncommonmenfrommars, Thompson Rollets, Near Death Experience, NRA, The Marshes, Unlogistic, Les Vulgaires Machins ou encore The Adolescents ! Sacré palmarès !

Happy Burning Day
Loin d’être englués dans le passé, les Burning Heads vont de l’avant tout en restant fidèles à leurs idéaux. Toujours passionnés par les concerts, bien entendu, comme le prouve cette série de 30 dates-anniversaire. Et mettant en pratique l’éthique DIY propre au punk, également, enregistrant eux-mêmes leurs nouveaux albums et les sortant sur leur propre label. Chaque soirée de cette tournée sera une fête. Sur chaque date, les Burning Heads auront eu carte blanche pour inviter un groupe à jouer en première partie. Et chaque set des Burning se fera avec des invités pour des featurings et une set list gonflée à bloc de reprises, de medleys et autres surprises. On a parlé de modestie, on a parlé d’humilité. Les Burning Heads possèdent cette immense qualité d’avoir toujours su qui ils étaient et quelle était leur place. Peu importe le bizness, peu importe la définition du mot « punk », peu importe qu’on soit en 1987, en 1997, en 2007, ou en 2017 : dans le cœur de beaucoup d’entre-nous, la place qui est réservée aux Burning Heads, elle est XL !
Guillaume Gwardeath

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password

banner