breaking news New

APPALOOZA – Check my Brest

De la côte ouest des États-Unis à celle de l’Hexagone, il n’y a qu’un pas que le trio breton a allégrement franchi dans un second album costaud et aérien.
Propos recueillis par Olivier Ducruix – Photo : © Stéphane Allouch

Quand un groupe avoue trouver son inspiration dans l’imaginaire des grands espaces de la côte ouest américaine, quoi de plus logique, après une paire de démos entre 2013 et 2014, qu’il aille se frotter au public de l’Oncle Sam ? « Créer un groupe, faire des concerts et partager notre musique était déjà un rêve de gosse. S’envoler un jour pour les États-Unis en était un autre. En 2015, nous avons décidé de combiner les deux sans nous poser de questions et monté nous-mêmes une tournée entre le Colorado et la Californie. Nous avons créé des liens et retenté l’expérience en 2018 avec plus d’organisation pour la sortie de notre premier album “Appalooza”. C’est un grand pays, il nous est arrivé plusieurs fois de devoir prendre la route directement après avoir joué, rouler 10 heures non-stop toute la nuit pour s’installer, jouer et recommencer. Épuisant, mais inoubliable ! » Fort de cette double expérience et de nombreux concerts sur le territoire national, le trio s’attaque à la réalisation de son second album, « The Holies Of Holy », toujours dans une veine très heavy rock, mais avec une volonté affichée de ne pas s’enfermer dans un style trop codifié. « Nous évoluons dans la scène stoner qui nous est chère, mais nous ne pouvons oublier nos origines et les nombreux groupes des 90’s qui nous ont donné envie de faire de la musique. Notre second album reste dans la lignée du premier, mais avec une envie de “personnaliser” davantage chaque morceau en ajoutant divers éléments : des percussions, différents effets… et même un pétage de plombs dans le titre Distress (rires) ! » La sortie de « The Holies Of Holy » sur le très actif label américain Ripple Music (Stonebirds, Kind, Forming The Void…) devrait logiquement déboucher sur de nouvelles opportunités pour Appalooza, même si la situation actuelle contrecarre les plans du trio brestois. « L’album est prêt depuis presqu’un an et nous avons déjà décalé sa date de sortie. Malgré l’absence de concerts, il est primordial de continuer à produire et sortir de la musique, sinon tout se fige. Nous sommes en contact avec les Smoky Van Sessions pour réaliser une vidéo live, au milieu de nulle part. Nous attendons d’avoir l’accord du gouvernement pour pouvoir enfin le faire. »

Zoom matos

  • Gretsch G5622T
  • Epiphone Sheraton II (Japan – 1993)
  • Fender Jaguar (Japan – 2008)
  • Electro-Harmonix POG, Octave Multiplexer et Big Muff
  • BOSS DS-2, SD-1, DD-3 et DD-7
  • Dunlop Cry Baby
  • Marshall JCM 2000 TSL 100 et 1960 A
Cliquez sur l’image pour écouter Appalooza

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Mot de passe oublié ?

Lost Password