À LA UNE New

ALCEST – Kodama – (Prophecy Productions)

Même avec 5 réalisations au compteur (le présent disque compris) de haute volée, une reconnaissance internationale, de nombreuses tournées au Japon, aux États-Unis et dans toute l’Europe, sans oublier une kyrielle d’apparitions dans des festivals dignes de ce nom, Alcest semble malgré tout peiner pour obtenir une place de choix dans le paysage musical de l’Hexagone. Dommage. Une incompréhension qui devrait en toute logique disparaître avec ce cinquième opus. Si la musique du duo a souvent été cataloguée de blackgaze (mélange de black metal pour certaines parties de batterie et de chant, et de shoegaze pour les nappes de guitares), on préférera le terme un brin plus généraliste de post-rock pour décrire le contenu de « Kodama » et ses longues plages (6 titres pour un peu plus de 42 mn). Le duo maîtrise à merveille les ambiances quasi-cinématographiques, joue intelligemment avec ses influences (le riff discrètement The Cure d’Éclosion, les quelques plans de-ci de-là pouvant faire penser aux Smashing Pumkins) et plonge l’auditeur dans une rêverie mouvementée, tantôt calme et apaisante, tantôt insidieusement tendue. Avec une production judicieuse, soignée mais organique, « Kodama » confirme une nouvelle fois tout le talent d’Alcest quant à créer un univers sonore riche et personnel. Gageons que, cette fois-ci, le public français s’en rende définitivement compte.
Olivier Ducruix

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password