À LA UNE New

KVELERTAK – La Maroquinerie – 29/11/2016

kvelertak_1__o_ducruix

Grâce à Skeletonwitch, la Maroquinerie s’est vite mise au diapason de la soirée. Du metal plutôt extrême de bonne facture, technique juste ce qu’il faut et des plus efficaces, on ne pouvait espérer meilleure entrée en matière. Changement de plateau. Une petite mélodie en guise d’introduction, trop douce pour être honnête, n’a pas su tromper le public parisien. En quelques secondes, la Maroquinerie s’est transformée en un véritable volcan. Et question bouillonnement, les 6 Norvégiens maîtrisent le sujet. Avec ce mélange particulier, mais ô combien puissant, de punk’n’roll à la sauce Turbonegro et de riffs de guitare saignants lorgnant autant vers le black que le heavy metal, Kvelertak a tenu en haleine des spectateurs totalement sous l’emprise des Nordiques. La Maroquinerie est en transe et la fin du show est tout simplement dantesque. Heureux de partager un tel moment fort en émotions, 2 des guitaristes slamment dans la fosse (l’un d’eux atterrira même jusqu’au stand du merchandising, à l’autre bout de la salle), tandis que le bassiste, soutenu on ne sait comment par les pieds, se suspend aux barres d’éclairages du club parisien. De la pure folie et un concert qui restera gravé sans nul doute pendant longtemps dans la mémoire des personnes présentes. Les lumières se rallument et, comme pour prolonger un peu plus cet instant précieux de totale communion, les membres du groupe resteront longtemps sur scène pour serrer quantité de mains. Ce soir, les Dieux du rock étaient définitivement norvégiens.
Olivier Ducruix – Photos : © Olivier Ducruix

kvelertak_setlist_novembre_2016

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password