À LA UNE New

GOJIRA – Stereolux – 27/01/2017

C’est à Nantes, sa troisième date française après Nancy et Clermont-Ferrand, que nous allons voir Gojira en live. Le dernier passage du groupe dans une salle nantaise remonte à quelques années et c’était déjà dans un Stereolux complet que le groupe avait (encore) mis le feu aux poudres. Mais plus proche de nous, c’est au Hellfest que Gojira avait fait un passage très remarqué lors de l’édition 2016 du festival. Le public ne s’y était pas trompé et leur concert était de loin un des meilleurs du festival. Ce soir, le show affiche complet depuis des semaines et c’est avec impatience que nous attendons l’ouverture des portes. Principalement pour nous réchauffer, mais surtout pour ne pas perdre une miette de Nostromo.
Le retour des Suisses est très attendu et le groupe n’a rien perdu de la fougue et de l’énergie qui le caractérisait. Qui aurait pu dire qu’ils avaient fait un break de plus de 11 ans ? Alors que la plupart du public n’est pas encore arrivé, Nostromo interprète ses grands classiques, de Epitomize à Sunset Motel, en passant par Selfish Blues et Stillborn Prophet, devant un parterre de fans enthousiastes et conquis. Une sacrée chance de revoir les Suisses sur scène !

Nostromo_Nantes_Janvier_2017_©Christian_Ravel_1
Nostromo

21h10, des titres soul meublent le changement de plateau, petit break musical apprécié entre Nostromo et la déferlante basque qui s’annonce… Gojira fait son entrée sur scène: intro calme, projection de volcan en éruption en slowmotion, le groupe basque plante le décor, mais la plénitude qui commence à nous gagner va vite disparaître pour laisser place au show. Les riffs syncopés de Only Pain, suivi The Heaviest Matter Of The Universe mettent tout le monde d’accord : ça va faire très mal, et ce n’est que le début ! Si « Magma » aborde un virage un poil plus progressif dans la carrière du groupe, l’énergie sur scène n’en laisse rien paraître. Les titres assomment et les musiciens se donnent à fond. Très techniques, mais non dénués de sensibilité les morceaux s’enchaînent. Le groupe jouera des titres de « Magma », bien sûr, comme les excellents Stranded et Silvera, mais aussi de vieux classiques tels que Toxic Garbage Island ou encore Terra Incognita.
Hypnotisés par les vidéos et le sublime light show, bercés par la musique, les spectateurs nantais sont comme transportés dans un voyage au cours duquel Gojira rappelle ses prises de position quant à l’avenir de notre planète. Ici, pas de discours pompeux et c’est à grands coups de décibels que les Basques font passer leur message, comme sur Backbone et Flying Wales. La salle comble est toute acquise et le groupe fait un break laissant la place à Mario pour son solo de batterie. On aurait cependant volontiers échangé cette prouesse technique contre quelques titres supplémentaires… Heureusement, les hostilités reprennent vite le dessus avec le sublime The Shooting Star et c’est avec l’excellent Vacuity que Gojira clôture ce concert en nous laissant un goût de trop peu dans la bouche. Normal, quand c’est bon, on en reprendrait bien plusieurs fois. Le quatuor achève sa tournée française ses prochains jours et poursuivra son Magma Tour en Europe, puis aux États-Unis ces prochains mois. Bonne route les gars et encore merci !
Robert Dartois – Photos: © Christian Ravel

Gojira_Nantes_Janvier_2017_©Christian_Ravel_2

Setlist

  1. Only Pain
  2. The Heaviest Matter Of Universe
  3. Silvera
  4. Stranded
  5. Flying Whales
  6. The Cell
  7. Backbone
  8. Terra Inc.
  9. Wisdom Comes
  10. (solo de batterie)
  11. The Shooting Star
  12. Toxic Garbage Island
  13. Pray

Rappel

  1. Oroborus
  2. Vacuity

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password