À LA UNE New

DOC MUSIC STATION – Le bon wagon

En 4 ans à peine, la petite marque d’effets boutique française s’est fait une réputation de fabricant de saturations sérieux. La voilà qui s’internationalise de plus en plus, avec toujours un seul homme à bord, Denis Herbert.
Propos recueillis par Guillaume Ley

L’aventure Doc Music Station a débuté en 2012 avec la Lucy’s Drive, inspirée de la Klon Centaur. Ce modèle est-il devenu votre figure de proue ?
Denis Herbert (créateur de la marque) : En effet la Lucy’s Drive est toujours le modèle phare, même si elle est aujourd’hui talonnée par d’autres pédales comme la Blackie 2 et la Vintage Fuzz 2 MP41.

Aujourd’hui, est-ce devenu
 votre activité principale, ou continuez-vous à être professeur de guitare en parallèle ?

Je suis toujours prof de guitare à l’école de musique de Jaux (Oise), et mes élèves sont souvent les premiers testeurs des nouveaux modèles de pédales !

Au fur et à mesure,
 la marque s’est internationalisée. Quels sont les pays où l’on retrouve de fidèles clients de vos effets ?
La liste des pays où l’on retrouve des pédales Doc Music Station continue de s’allonger. Dès le début, le Japon et l’Australie ont été des clients réguliers. En Europe, j’ai
 des clients en Espagne, Belgique, Hollande, Luxembourg, Irlande, Angleterre, Allemagne et Pologne. De l’autre côté de l’Atlantique, nous avons pas mal de demandes qui viennent du Québec et des USA. Je suis d’ailleurs distribué aux États-Unis par l’intermédiaire du magasin Austin Guitar House (Texas) depuis décembre 2016.

Vous êtes un véritable spécialiste des effets de saturation. 
D’autres pédales en vue ?

Dans un premier temps j’ai développé les effets qui me parlaient le plus. Bien entendu il y aura de nouveaux modèles en 2017…

Et la modification de pédales comme peuvent le faire Keeley, JHS ou AnalogMan?
Avant de lancer mes propres modèles, je modifiais des pédales, mais je n’étais pas toujours pleinement satisfait du résultat…

Quels sont les prochains challenges de Doc Music Station ?
En 2017 je vais clairement
 viser l’international avec des salons en Hollande, Belgique, Angleterre et Allemagne.

Denis Herbert, professeur de guitare à Jaux (Oise) et créateur de la marque Doc Music Station

Import/Export
S’il fabrique ses effets lui-même en France, le Doc commande les différents éléments qui les composent à l’étranger. Le concept a été étudié afin d’obtenir des perçages standardisés sur les boîtiers, ce qui facilite la fabrication et la gestion des stocks. « Je choisis toujours le fournisseur qui me propose un composant de qualité au meilleur prix. Les boîtiers et les boutons de potards viennent des USA, et sont 30 % meilleur marché
qu’en France ! Les switches et de nombreux circuits intégrés viennent eux de Thaïlande, les composants discrets (résistances et condensateurs) viennent d’Allemagne. »

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password